X

À La Une

Scandales de pédophilie : le pape reconnaît que l'Eglise "n'a pas su écouter"

JMJ

Évoquant une certaine "lassitude de l'espérance", le souverain pontife a estimé que cette dernière pouvait naître du fait de "de ne pas savoir comment réagir face à l'intensité et à la perplexité des changements que, comme société, nous traversons".


OLJ/AFP
26/01/2019

Le pape François a reconnu samedi au Panama que l'Eglise catholique, "blessée par son péché", "n'a pas su écouter", dans un message adressé à des prêtres et des séminaristes au milieu des scandales d'agressions sexuelles qui éclaboussent l'institution.

Lors d'une messe célébrée en la cathédrale Sainte-Marie, joyau de l'architecture religieuse coloniale récemment rénové, François a tiré la sonnette d'alarme à propos d'une "lassitude de l'espérance qui naît du constat d'une Eglise blessée par son péché et qui si souvent n'a pas su écouter tant de cris". Ce message intervient à quelques semaines d'une réunion mondiale de prélats très attendue sur "la protection des mineurs" au sein de l'Église. Elle doit avoir lieu fin février au Vatican.

Lors d'une conférence de presse la veille, le porte-parole par intérim du Vatican, Alessandro Gisotti, a assuré que ce thème était "au cœur des préoccupations" du souverain pontife. La réunion de février à Rome sera "une occasion sans précédent d'affronter le problème et de trouver de vraies mesures concrètes pour que, lorsque les évêques repartiront de Rome vers leurs diocèses, ils soient en mesure de faire face à ce terrible fléau", a poursuivi le responsable du Vatican. "Ce n'est pas le début de la bataille, c'est un chemin de croix. Probablement le pire que l'on puisse imaginer. Comme cela a été dit par le pape Benoît XVI et désormais par le pape François. On comprend donc qu'il y a une pression terrible" sur l'Eglise, a-t-il conclu.

Le déplacement du premier pape latino-américain de l'Histoire sur ses terres, à l'occasion des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), intervient un an après son voyage de janvier 2018 au Chili, où il avait maladroitement soutenu un évêque pourtant soupçonné d'avoir tu les agissements d'un prêtre pédophile. Le déplacement s'était transformé en fiasco et avait marqué un tournant de son pontificat.

Samedi, au cours de son homélie, le chef des 1,3 milliard de catholiques dans le monde a également abordé la crise des vocations sacerdotales dont la baisse ne se dément pas.


(Lire aussi : Le cardinal français Barbarin nie avoir couvert des actes pédophiles)


"Lassitude" 
Évoquant une certaine "lassitude de l'espérance", il a estimé que cette dernière pouvait naître du fait de "de ne pas savoir comment réagir face à l'intensité et à la perplexité des changements que, comme société, nous traversons".

"Ces changements semblent non seulement interroger nos formes d'expression et d'engagement, nos habitudes et nos attitudes face à la réalité, mais ils mettent en question, dans de nombreux cas, la possibilité même de la vie religieuse dans le monde d'aujourd'hui", a poursuivi le souverain pontife de 82 ans.

Le pape devait ensuite s'entretenir avec des jeunes qui se préparent à être ordonnés prêtres.

La chute du nombre des vocations sacerdotales qui frappe l'Église depuis des décennies est loin d'être enrayée. Selon les statistiques du Vatican, elle pouvait compter sur 414.969 prêtres à la fin de 2016, contre 415.656 en 2015 et 415.792 en 2014. Alors que le clergé est vieillissant, la tendance est aussi à la baisse pour la relève. En 2016, 116.160 jeunes se préparaient à la prêtrise, contre 116.843 l'année précédente.

Les scandales d'abus sexuels commis par des membres du clergé ne contribuent pas à relever le prestige des prêtres et pourraient être propres à décourager les jeunes de prononcer leurs voeux religieux. Pourtant, le pape François a jusqu'ici fait la sourde oreille à ceux qui préconisent de mettre fin au célibat des prêtres, voire d'ouvrir la prêtrise aux femmes.

Le soir, le pape François passera la soirée avec les dizaines de milliers de jeunes pèlerins rassemblés sur un immense terrain aménagé près de l'aéroport international de Panama. La veillée, moment traditionnellement fort des Journées mondiales de la jeunesse, fait également partie du rituel présidant à l'ordination et aux vœux religieux. Les futurs prêtres et religieux ou religieuses doivent passer une nuit en prière avant la cérémonie qui marque leur entrée dans une nouvelle vie.


Lire aussi
Lutte contre la pédophilie: des avancées de l'Eglise de France mais pas d'"électrochoc"

A Lourdes, des victimes de pédophilie réclament des "actes" après une rencontre "historique" avec les évêques

Homosexualité et "psychiatrie" : le Vatican corrige la déclaration du pape

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le commandant en chef de l’armée et l’agenda politique

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants