X

À La Une

Lutte contre la pédophilie: des avancées de l'Eglise de France mais pas d'"électrochoc"

Religion

"En 2016, ce qui est nouveau, c'est que des victimes se mettent à parler, dans l'élan de (l'association) La Parole libérée", affirme Mgr de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims.

OLJ/Karine PERRET/AFP
06/01/2019

Ecoute des victimes, commission d'enquête... L'Eglise catholique en France, pressée de réagir après l'affaire Barbarin et la révélation d'autres scandales de pédophilie, a opéré une "prise de conscience" mais qui reste encore loin d'un "électrochoc" nécessaire, selon de nombreuses voix.

Depuis 2016, "le sujet n'est plus tabou", affirme à l'AFP Olivier Bobineau, sociologue des religions. Selon lui, il y a eu "une prise de conscience, à trois niveaux: au niveau des fidèles dans les paroisses, où les langues se délient; au niveau des prêtres, où on parle de la pédophilie lors d'une homélie, dans les conseils presbytéraux par exemple; et enfin au niveau des évêques, où la question est abordée, avec des accords et des désaccords".

"En 2016, ce qui est nouveau, c'est que des victimes se mettent à parler, dans l'élan de La Parole libérée", affirme Mgr de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims (nord), qui avait précédemment coordonné la lutte contre la pédophilie dans le diocèse de Paris. La Parole Libérée est l'association de victimes à l'origine des révélations sur le passé pédophile du père Preynat et qui vaut à l'archevêque de Lyon (centre-est), le cardinal Barbarin, de se retrouver devant un tribunal lundi. "On découvre alors la violence que cela représente pour les victimes. On réalise qu'elles n'oublient pas, ce qui change la manière dont on va traiter ces affaires", ajoute-t-il.

Au printemps 2016, l'épiscopat s'engage à faire "toute la lumière" sur les affaires de pédophilie, y compris les cas anciens, annonçant plusieurs mesures: messagerie pour les victimes et les témoins, cellule permanente dédiée, commission d'expertise sur les parcours des prêtres, site internet, cellules d'écoute dans les diocèses, formation...

Dans un contexte plus large de révélations de nombreux scandales à l'étranger, et après la lettre cet été du Pape François condamnant toutes formes d'abus, les évêques de France réunis à Lourdes (sud-ouest) à l'automne ont accueilli pour la première fois des victimes, et publié de premiers recensements sur les signalements ou les clercs mis en cause.

Ils ont aussi annoncé la création d'une commission d'enquête indépendante présidée par Jean-Marc Sauvé, ancien vice-président du Conseil d'Etat, plus haute juridiction administrative de France, qui a deux ans pour faire la lumière sur les abus sexuels sur mineurs dans l'Eglise depuis 1950.


(Lire aussi : A Lourdes, des victimes de pédophilie réclament des "actes" après une rencontre "historique" avec les évêques)


"Sous la pression"

"Ces mesures sont bonnes mais laissent l'impression qu'elles n'ont été souvent décidées que sous la pression et dans le but de garder les évêques en place", estime le père Vignon, très engagé aux côtés des victimes et auteur cet été d'une pétition réclamant la démission du cardinal Barbarin.

Stéphane Joulain, prêtre psychothérapeute qui a accompagné des victimes, juge lui que "l'Eglise de France a pris la mesure qu'il fallait faire quelque chose, mais n'a pas de cohérence globale. On a l'impression que certains vont de l'avant, d'autres traînent la patte".

Pour le cofondateur de La Parole libérée François Devaux, "l'électrochoc a du mal à arriver". Son association ne s'était pas rendue à Lourdes à l'automne, estimant qu'il s'agissait d'une "opération de communication". D'autres victimes cependant ont vu "une prise en considération", et attendent désormais des actes forts.

"La curie date de 1089. Cela fait des siècles que cette institution ne pense qu'à se préserver", rappelle Olivier Bobineau. "Le tabou se lève. Au regard de l'institution, cette prise de conscience est remarquable, même si c'est insuffisant", selon lui.


(Pour mémoire : Pédophilie : le pape sous pression pour annoncer des mesures concrètes)


D'autres voix voudraient aller bien plus loin. Comme Christine Pedotti, directrice de la rédaction du magazine Témoignage chrétien, à l'initiative cet automne d'un appel à la création d'une commission d'enquête parlementaire sur la pédophilie dans l'Eglise - qui s'est soldé par une fin de non-recevoir des sénateurs.

Si elle reconnaît que "l'Eglise a été obligée de prendre des mesures publiques", elle estime que les évêques "n'ont pas pas réalisé que la racine de cette situation très grave, c'est le cléricalisme, la concentration de tout le pouvoir entre les mains de quelques-uns, l'absence de contre-pouvoirs, de régulation, et de consultation au sein de l'Eglise". Et de lancer : "s'il y a une culture de +l'abus+ (selon les mots du Pape, ndlr), alors c'est une révolution culturelle qu'il faut faire !"



Pour mémoire

En Irlande, le pape François demande pardon aux victimes d'abus

Violée à 13 ans par un prêtre, elle exhorte le pape à se débarrasser des "pommes pourries"

Aux Etats-Unis, une enquête accuse 300 prêtres de pédophilie, plus de 1.000 enfants victimes

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

aliosha

La pedophilie n'existe que chez les chretiens ???On parle rarement de la pedophilie chez les musulamans mais attention jamais chez le juifs !! Nos patriarches et curés devraient s'interesser a ce probleme plutot que des problemes politiques...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour ou contre les manifestations, la position mitigée du Hezbollah

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants