Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Bassil réaffirme l'alliance avec le Hezbollah et s'en prend à nouveau à Amal

Le chef du CPL "n'est pas issu de l'école de la résistance", répond un député berryste.

Gebran Bassil et Ali Khreis. Photos Ani

Le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, s'en est pris dimanche au mouvement Amal, dirigé par Nabih Berry, alors que les tensions entre le camp du président du Parlement et celui du chef de l’État, Michel Aoun, se sont accentuées ces derniers jours.

"Nous ne reconnaissons que le 6 février de Mar Mikhaël, et aucun autre. Le premier 6 février, nous n'étions pas concernés, mais le 6 février 2006, nous avons conclu une entente afin qu'il n'y ait que de l'unité entre les Libanais", a déclaré M. Bassil lors d'une allocution prononcée à l'issue d'un séminaire du CPL au collège Mont-La Salle, dans le Metn, ajoutant que le CPL, comme l'armée libanaise, était une "école de fidélité au Liban".

Le leader du CPL faisait référence à deux dates distinctes. Le 6 février 2006, Michel Aoun, alors chef du CPL, et Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah, avaient signé un mémorandum d'entente, instaurant une alliance entre les deux formations. Le 6 février 1984, pendant la guerre civile, les milices d'Amal et du Parti socialiste progressiste de Walid Joumblatt prenaient le contrôle de Beyrouth-Ouest aux dépens des unités de l'armée libanaise fidèles au président Amine Gemayel.

Après ces propos, un député Amal, Ali Khreis, lui a répondu. "Visiblement, le ministre (Bassil) n'a jamais entendu parler du 6 février 1984. C'est pourtant une date historique qui a fait basculer le Liban dans l'ère de la résistance, de la libération, de la force et de la dignité", a-t-il déclaré. "Nous ne lui en voulons pas parce qu'il n'est pas issu de l'école de la résistance, celle du sacrifice initié par l'imam Moussa Sadr et dont Nabih Berry a repris le flambeau", a ajouté M. Khreis.


(Lire aussi : Galerie de fantômes, l'éditorial d'Issa GORAIEB)


M. Bassil répondait lui-même à des propos de M. Berry samedi qui avait déclaré qu'il était prêt à un deuxième 6 février si une délégation libyenne était invitée au sommet économique arabe, prévu à Beyrouth le 20 janvier, menaçant de recourir à la rue.

Une polémique a également opposé ces derniers jours le ministre sortant de la Justice, Salim Jreissati (CPL), et le député Ali Bazzi (Amal) sur fond de l’affaire de la détention au Liban d'Hannibal Kadhafi, le fils de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. Arrêté depuis 2015 après avoir fait l’objet d’un rapt orchestré en Syrie où il bénéficiait de l’asile politique, Hannibal Kadhafi a été ensuite acheminé au Liban avant d’être arrêté pour son implication présumée dans l'affaire Moussa Sadr. Depuis, il croupit en prison et son dossier judiciaire, entouré de flou, n’a jamais abouti à ce jour.

Dans la journée, des militants Amal ont remplacé le drapeau libyen, installé sur le site qui accueillera le sommet économique arabe, au Seaside Arena (ex-Biel), par un drapeau de leur formation. En début de soirée, des partisans de la formation de M. Berry se sont rassemblés à Saïda, au Liban-Sud, pour protester contre une participation de la Libye au sommet.

Vendredi, le comité en charge de l'organisation du sommet économique avait affirmé que Nabih Berry avait précédemment approuvé la venue de responsables libyens au Liban, ce que M. Berry avait aussitôt démenti. Cette affaire intervient alors que les parties libanaises prosyriennes, dont le mouvement Amal fait partie, réclament la participation du président syrien Bachar el-Assad au sommet de la semaine prochaine.

Dimanche soir, le vice-secrétaire général de la Ligue arabe, Houssam Zaki, a assuré que le sommet économique arabe se déroulera aux dates prévues, les 19 et 20 janvier.



Lire aussi

L’échange acerbe entre Jreissati et Bazzi se poursuit sur fond de l’affaire Kadhafi

Le sommet économique arabe face à un « sérieux risque » de dérapage dans la rue ?


Le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, s'en est pris dimanche au mouvement Amal, dirigé par Nabih Berry, alors que les tensions entre le camp du président du Parlement et celui du chef de l’État, Michel Aoun, se sont accentuées ces derniers jours."Nous ne reconnaissons que le 6 février de Mar Mikhaël, et aucun autre. Le premier 6 février, nous n'étions pas concernés,...

commentaires (10)

Messieurs, nul besoin de noyer le poisson, il est déjà agonisant. Vous ne pouvez pas voir les uns les autres en peinture et vous prétendez vouloir gouverner ensemble. Cependant, si demain on refait les élections de mai 2018, vous serez tous élus à nouveau. Les libanais sont des sacrés blagueurs, grâce à la sagesse qu' "un visage connu est meilleur qu'un visage à découvrir". La solution serait de convaincre la délégation libyenne de ne pas faire le voyage.

Shou fi

00 h 11, le 14 janvier 2019

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Messieurs, nul besoin de noyer le poisson, il est déjà agonisant. Vous ne pouvez pas voir les uns les autres en peinture et vous prétendez vouloir gouverner ensemble. Cependant, si demain on refait les élections de mai 2018, vous serez tous élus à nouveau. Les libanais sont des sacrés blagueurs, grâce à la sagesse qu' "un visage connu est meilleur qu'un visage à découvrir". La solution serait de convaincre la délégation libyenne de ne pas faire le voyage.

    Shou fi

    00 h 11, le 14 janvier 2019

  • Encore incroyable d’entendre le gendrissime clamer tout haut que l’entente de Mar Mikhael faite avec le Hezbollah avait été conclue afin qu’il n’y ait que de l’unité entre les Libanais et que le CPL était une école de fidélité au Liban! Non mais, quel bagout, arrogance et insultes à l’intelligence des honnêtes gens: plus désuni, divisé que ce à quoi le Liban est arrivé aujourd’hui, avec cette alliance contre nature et la présence du Président à la tête de l’état depuis 2 ans, qu’on ne peut faire mieux en terme de catastrophe politique et économique et de cacophonie nationale que ce qu’on vit aujourd’hui! Et pour ceci, Mr. Bassil, cessez de vous envoyer des fleurs et faire semblant que tout ceci n’est pas de votre faute! Vous n’ avez jamais su vous mettre à égale distance et au-dessus de tous les protagonistes locaux pour affirmer ces énormités: au contraire, votre cheminement politique n’a été que d’opportunisme, de faux calculs mesquins, et pas du tout de nationalistes et patriotes purs et durs: l’hisfoire ne vous le pardonnera pas!

    Saliba Nouhad

    23 h 48, le 13 janvier 2019

  • M. Berry ne veut pas que la Lybie participe au sommet. Selon cette même logique, M. Joumblatt, M. Gemayel et peut-être M. Hariri peuvent alors demander que la Syrie ne participe pas car responsable de l’assassinat de proches... et demain quelqu’un d’autre trouvera un prétexte pour s’élever contre la participation de l’Egypte ou de l’Arabie ou de l’Algérie, etc. Autant faire ce sommet seuls... nous éviterons au moins le ridicule!

    Joseph KHOURY

    23 h 32, le 13 janvier 2019

  • C’est quant même dingue le milieu politique dans ce pays. Chaque leader se comporte comme un parrain de sa communauté et basta ! Rien de plus . Et Aller mettre un drapeau d’Amal à la place du drapeau libyen...c’est révélateur de l’état d’esprit....mais mettez le drapeau libanais au moins !

    L’azuréen

    20 h 59, le 13 janvier 2019

  • Le 6 février 1984 était contre l'autorité de l'Etat. Le 6 février 2006 était la soumission de Michel Aoun au Hezbollah pour un strapontin à Baabda. Les deux sont à l'origine de l'état actuel de l'Etat.

    Honneur et Patrie

    20 h 43, le 13 janvier 2019

  • Berry est particulietement une honte politique.

    FRIK-A-FRAK

    20 h 25, le 13 janvier 2019

  • Bonnet blanc , Blanc bonnet...

    LeRougeEtLeNoir

    19 h 11, le 13 janvier 2019

  • PRIERE LIRE : VOUS AVEZ TOUS SANS EXCEPTION AUCUNE BESOIN DE REJOINDRE DE NOUVEAU L,ECOLE PRIMAIRE ETC... MERCI.

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    19 h 10, le 13 janvier 2019

  • Allez...de nouveaux affrontements entre mini-blanc-bec orange et grands coqs couverts de belles plumes vert-berry ! Chez nous, le cinéma est non-stop, jour et nuit, et de plus gratuit. Ca nous arrange car nos finances, suite à la conduite brillante du pays par ces champions inamovibles commencent sérieusement à baisser. Irène Saïd

    Irene Said

    18 h 49, le 13 janvier 2019

  • VOUS PARLEZ TOUS DE VOS PRETENDUES ECOLES... EN FAIT VOUS AVEZ TOUS SANS EXCEPTION AUCUNE DE REJOINDRE DE NOUVEAU L,ECOLE PRIMAIRE POUR APPRENDRE LES LETTRES, LA LOGIQUE, LA CAPACITE ET LE PATRIOTISME... BANDES D,IGNORANTS, D,INCAPABLES ET DE VENDUS !

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    17 h 55, le 13 janvier 2019

Retour en haut