X

Liban

Tournée de Rami Adwan auprès des établissements libanais endommagés samedi à Paris

04/12/2018

Après les émeutes des gilets jaunes samedi dernier à Paris, l’ambassadeur du Liban en France, Rami Adwan, a effectué hier une tournée auprès des commerçants libanais dont les établissements ont été saccagés ou qui ont tout simplement été menacés par les « casseurs ».

En compagnie d’Antoine Menassa, président de la HALFA (Hommes d’affaires franco-libanais), l’ambassadeur s’est rendu dans une pharmacie, trois restaurants libanais de l’avenue de la Grande Armée et divers commerces exploités par des Libanais à l’avenue Kléber et ses environs (salons de coiffure, serrurerie-cordonnerie, sandwicheries).

Après avoir constaté les dégâts, les exploitants des établissements ont rendu compte à l’ambassadeur des péripéties de ce samedi noir, les uns ayant choisi d’affronter les assaillants avec des moyens de fortune, les autres en engageant un dialogue avec leurs « visiteurs » ou en leur prodiguant des secours d’urgence.

Le trait commun des commerçants libanais a été d’être présents avec leur personnel pour faire face à la situation alors que leurs voisins avaient déserté les lieux, subissant des dégâts considérables.

Un professionnel libanais a même dissuadé les manifestants de mettre le feu à une station d’essence dont les réservoirs contenaient plus de 25 000 litres d’essence et de gazole.

L’ambassadeur a longuement écouté les récits des uns et des autres, dispensant ses encouragements et leur exprimant le soutien de l’ambassade et de son personnel. Un échange de vues s’est également déroulé sur l’éventualité de nouveaux troubles samedi prochain et les meilleurs moyens d’y faire face.



Lire aussi

« C’était comme un mauvais remake de la guerre »

Démocratie en péril ?, le commentaire de Anthony Samrani 

Les Gilets jaunes aux Tuileries : derrière le symbole, l'édito d'Emilie Sueur

"Ça crame!" : scènes de guérilla urbaine en plein cœur de Paris

"Gilets jaunes": les étapes d'une fronde inédite en France

Les « gilets jaunes », ou « la France des fins de mois difficiles »

Les "gilets jaunes", un mouvement de colère qui dure en France

"Honte" de Macron après des violences des "gilets jaunes"

Les sans-gilets, l'éditorial de Issa Goraieb

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants