X

À La Une

Gouvernement : Bassil renvoie dos à dos Hariri et les députés sunnites prosyriens

Liban

"Nous sommes déterminés à ce que l'un de nous soit représenté dans le prochain gouvernement", a déclaré Abdel Rahim Mrad, l'un des six députés sunnites pro-8 Mars qui réclament un portefeuille ministériel.

OLJ
19/11/2018

Le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, mandaté par le chef de l'Etat Michel Aoun pour dénouer le "noeud sunnite" qui fait obstacle à la naissance du gouvernement, a renvoyé lundi dos à dos le Premier ministre désigné, Saad Hariri, et les députés sunnites pro-8 Mars qui réclament un portefeuille ministériel, à l'issue d'une rencontre avec ces derniers.

"Nous avons eu une rencontre franche et avons fait des remarques pour parvenir à une solution", a déclaré le ministre sortant des Affaires étrangères à l'issue de la réunion au domicile beyrouthin d'Abdel Rahim Mrad, l'un de ces parlementaires. "La base populaire que représente la minorité sunnite doit être reconnue", a ajouté M. Bassil, demandant "aux parties concernées par le problème de le résoudre entre eux" et soulignant que le président Aoun n'était pas une partie au conflit.


"Nous sommes déterminés à ce que l'un de nous soit représenté dans le prochain gouvernement", a de son côté déclaré M. Mrad à l'issue de cette rencontre qui s'est achevée par un déjeuner. "Nous voulons arriver à convaincre le Premier ministre désigné de faire des concessions", a-t-il ajouté.

Selon des informations relayées par la chaîne locale LBCI, M. Bassil a présenté aux six députés sunnites les propositions envisagées pour régler ce "nœud sunnite". L'une d'elles consiste à donner un portefeuille chrétien au Premier ministre et, en échange, un portefeuille sunnite au chef de l'Etat qui nommerait l'un des six députés pour représenter les sunnites du 8 Mars, selon la LBCI. Par ailleurs, le leader du CPL et les six députés se sont accordés sur la nécessité d'un entretien entre ces derniers et Saad Hariri.


(Lire aussi : Gouvernement : la médiation de Bassil menacée d’enlisement)


"Obstacles injustifiés"
Le bloc parlementaire du Courant du Futur, qui s'est réuni sous la direction de Saad Hariri, a, lui, affiché son mécontentement par rapport aux propos de M. Bassil et aux revendications des députés sunnites pro-8 Mars. "Le bloc considère que les obstacles auxquels la formation du gouvernement doit faire face sont injustifiés", a souligné le bloc dans un communiqué. "Le Premier ministre désigné a fourni tous les efforts possibles pour permettre la formation du gouvernement et les propos qu'il a tenus lors de ses dernières interventions, et notamment lors de sa conférence de presse (de mardi dernier, NDLR) constituent une réponse suffisante aux déclarations et campagnes visant à lui faire porter la responsabilité du retard de la formation du cabinet", poursuit ce texte.
Les députés du Futur ont souligné que "la mouture du futur gouvernement est prête, selon la volonté de la plupart des formations politiques, à l'exception de la formation qui insiste à imposer ses conditions pour la représentation du groupe des six députés sunnites". 

Le Hezbollah pro-iranien soutient la revendication des six députés sunnites prosyriens qui réclament un portefeuille ministériel, ce que le Premier ministre désigné Saad Hariri refuse, accusant le parti chiite d'utiliser cette revendication pour bloquer la naissance d'un cabinet.

Dans la journée, le mufti de la République libanaise, cheikh Abdel Latif Deriane, avait estimé que l'obstacle à la formation du gouvernement qui se fait attendre depuis près de six mois n'était "pas sunnite, mais politique", affichant son soutien au Premier ministre désigné Saad Hariri.

Dimanche, le leader des Forces libanaises, Samir Geagea, avait estimé que "la mise sur pied du cabinet est tributaire de l’Iran" alors que quelques heures plus tôt, M. Bassil avait, a contrario, assuré que le processus gouvernemental n’est lié à aucune donnée extérieure.


Lire aussi

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications..., le décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : le Hezbollah accentue les pressions « sunnites » sur Hariri

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !, le décryptage de Scarlett Haddad

Gouvernement : l’obstructionnisme devient la règle du jeu

Gouvernement : pour les sunnites anti-haririens, l’intercession de Bassil doit passer par eux

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

qui ne voyait pas cela venir,
parlant de gb&oncle ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE PAYS AU BORD DE LA FAILLITE OU KEL WAHAD 3ALA MAWALOU... PLUS ABRUTIS QUE NOS ABRUTIS ET PLUS TRAITRES A LA PATRIE IL N,Y EN A PAS AILLEURS !

Bery tus

En finance c’est le temps qui compte ... les sanctions font très mal même avec les pays exempts ... juste par le fait que les iraniens eux mêmes affirment que ces sanctions n’ont aucune effet sans que personne ne le leur demande veut tout dire ... comme le fait quand il cirait haut et fort qu’ils allaient effacer Israël de la surface de la terre .. on attend tjrs les gars !!

Wlek Sanferlou

Mr Hariri, le Liban est dans une situation désastreuse et le hezb, Bassil et leurs supporters vous font porter le blâme!
Jeter cette désignation dans leur face, laisser leur le plaisir de nous montrer leur génie! En moins de 6 mois ils rendront le Liban en un pays vaincu, délabré et arriéré à l'image de l'Iran et de la Syrie...mais ceci est exactement ce qu'ils font dans tout les cas avec vous au pouvoir ou non!

Allah yisseidak ya lebnen. Tes soi-disant enfants te charcutent vivant!

Irene Said

Et voilà que David-Gebran Bassil jette sa fronde, et tourne le dos à Goliath-multitêtes...on le comprend...!
Irène Saïd

Jean Michael

Mr Hariri de grace NE CEDEZ PAS!!!!!
CES "DEPUTES" NE REPRESENTENT PAS LE PEUPLE LIBANAIS PUISQU'ILS SE TARGUENT DU LABEL PRO-SYRIENS.
Dans tout autre pays, ils auraient droit au label de TRAITRES A LEUR PATRIE.

ACE-AN-NAS

Sacré Bassil ! Trop fort le bonhomme .

Pour rebondir sur les propos de geagix , il nous parle de l'Iran NPR, ça faisait pas mal de temps qu'on en avait plus parlé, mais s'il faut le faire qu'il sache que les sanctions soit disant "paralisantes " de ses sponsors et mandataires au Liban, n'ont apparemment eu aucun effet, selon son propre constat .

Je lui dirai même que les 8 pays "exemptes" de La taxe du clown déséquilibré mental font la queue pour acheter le max de pétrole, et ceux pas exemptés se mordent les doigts de ne pouvoir en obtenir.

Geagix vérifie tes sources stp .

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué