X

À La Une

Cinq millions de dollars en échange d'informations sur des cadres du Hezbollah et du Hamas, annoncent les USA

Proche-Orient

Le département d’État est à la recherche d'informations permettant d'identifier ou de localiser le Palestinien Saleh al-Arouri, qui vivrait au Liban, et deux cadres du parti chiite, Khalil Youssef Mahmoud Harb et Haytham Ali Tabatabaï.

OLJ
14/11/2018

Le département d’État américain a offert mardi une récompense pouvant aller jusqu'à 5 millions de dollars pour toute personne fournissant des informations sur des cadres du Hamas et du Hezbollah, accusés de terrorisme et recherchés par les services de renseignements des États-Unis. 

"Le programme "Récompenses pour la Justice" offre des récompenses pouvant aller jusqu'à 5 millions de dollars pour des informations permettant d'identifier ou de localiser Saleh al-Arouri, responsable du Hamas, Khalil Youssef Mahmoud Harb et Haytham Ali Tabatabaï, responsables au sein du Hezbollah", a annoncé le secrétaire-général adjoint du département d’État US, Michael Evanoff, lors d'une conférence de presse


Dans un communiqué, le département d’État indique que Saleh al-Arouri, qui a été désigné comme terroriste en 2015 par le Trésor américain, est l'un des fondateurs des Brigades Ezzeddine al-Kassam, le bras armé du Hamas, et membre du bureau de "l'organisation terroriste Hamas". "Arouri vit actuellement librement au Liban, où il coopère avec Kassem Souleimani, le chef de la Force al-Qods des Gardiens de la révolution. Arouri a financé et dirigé des opérations militaires du Hamas en Cisjordanie et a pu être lié à plusieurs attentats terroristes, détournements d'avions et enlèvements", poursuit le texte. "En 2014, Arouri a annoncé que le Hamas était responsable de l'attaque terroriste au cours de laquelle trois adolescents israéliens, dont le citoyen israélo-américain Naftali Fraenkel, avaient été enlevés et tués en Cisjordanie. Il avait qualifié ces meurtres d'+opération héroïque+", ajoute le communiqué.


(Lire aussi :  Billingslea : Le Hezbollah continue à avoir accès au secteur bancaire libanais)



Commandants du Hezbollah en Syrie et au Yémen
Concernant Khalil Youssef Harb, désigné comme terroriste par le Trésor américain depuis 2013, le département d’État souligne qu'il est "un proche conseiller du secrétaire général du groupe terroriste Hezbollah, Hassan Nasrallah, et qu'il a servi comme agent de liaison avec l'Iran et les organisations terroristes palestiniennes." "En mai 2015, des responsables saoudiens ont accusé M. Harb de commander l'unité militaire centrale du Hezbollah et de gérer les activités du groupe au Yémen", poursuit le communiqué.

La troisième personne recherchée par le département d’État est Haytham Ali Tabatabaï, désigné comme "terroriste mondial" en octobre 2016. "Il s'agit d'un responsable militaire-clé du Hezbollah, qui a commandé les forces spéciales (de la milice) en Syrie et au Yémen", précise le texte.   

Les États-Unis ont également placé Jawad Nasrallah, fils de Hassan Nasrallah, sur leur liste noire des "terroristes mondiaux". Le Trésor américain avait également annoncé avoir inscrit sur la liste noire quatre individus affiliés au Hezbollah, en raison de leurs activités pour le compte du parti chiite libanais en Irak. 

Fin octobre, le président américain, Donald Trump, avait signé un texte renforçant les sanctions contre le Hezbollah. Il s'agit de la loi "Hezbollah International Financing Prevention Amendments Act (HIFPAA) of 2018", une version amendée (S.1595) d'une loi précédente, présentée en 2015 par les sénateurs Marco Rubio (républicain) et Jeanne Shaheen (démocrate) et qui avait été votée par le Sénat le 5 octobre 2017. La S.1595 impose notamment des sanctions à toute personne, entité ou États étranger aidant directement ou indirectement le parti pro-iranien. Elle avait été adoptée par le Sénat le 13 octobre, grâce au soutien des élus aussi bien républicains que démocrates.


Lire aussi

Sanctions US contre le Hezbollah : Il faut s’attendre à plus de contrôle, estime Salamé



Pour mémoire
Sanctions US contre le Hezbollah : des risques pour l’État libanais ?

Le Hezbollah désigné par les Etats-Unis comme organisation transnationale criminelle

Soutien au Hezbollah : un Libanais et sept de ses sociétés au Liban sanctionnés par le Trésor US

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

Ils doivent bien se cacher surtout le fiston de Nasrallah

L’azuréen

Il y en a qui bientôt vont rouler en grosses voitures occidentales !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET LES PRETENDUS RESISTANTS NE RESISTERONT PAS A L,ODEUR DU FRIC ET DENONCERONT LES UNS LES AUTRES...

MIROIR ET ALOUETTE

J'entends dans mes oreilles la musique du film le bon la brute et le truand de Ennio Moricone .

Le bon ( nathanmachin ) la brute ( l'héritier tortionnaire ) et le truand ( clown déséquilibré mental américain ) .

Hahahahaha.. .....

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants