Rechercher
Rechercher

Liban

Le Sénat US vote deux lois renforçant les sanctions contre le Hezbollah

L'amendement à l'Hifpa 2015 doit être ratifié par le président US ; la loi sur les boucliers humains est renvoyée à la Chambre des représentants.

Le Sénat américain. Photo d'archives AFP

Le Sénat américain a voté vendredi, grâce au soutien des élus aussi bien républicains que démocrates, deux lois renforçant les sanctions contre le Hezbollah. L'un de ces textes est un amendement d'un texte voté en 2015 qui resserre un peu plus encore l'étau financier autour du parti chiite ; l'autre concerne les "boucliers humains".

La version amendée (S.1595) de la loi intitulée "Hezbollah International Financing Prevention Amendments Act of 2015" (Hifpa 2015), présentée par les sénateurs Marco Rubio (républicain) et Jeanne Shaheen (démocrate) et qui avait été votée par le Sénat le 5 octobre 2017, impose notamment des sanctions à toute personne, entité ou États étrangers aidant directement ou indirectement le parti pro-iranien.

Selon le site spécialisé GovTrack.us. qui suit les activités du Congrès américain, cet amendement modifie la loi de 2015 pour imposer des sanctions spécifiques aux personnes étrangères qui, en connaissance de cause, aident ou soutiennent des activités de collecte de fonds ou de recrutement pour le Hezbollah; aux agences de gouvernements étrangers qui fournissent un soutien financier, des armes ou une autre assistance au Hezbollah; et au Hezbollah en raison de son trafic de stupéfiants et de ses activités criminelles transnationales importantes". La Chambre des représentants avait déjà adopté ce texte le 26 septembre dernier. Le texte est envoyé au président américain Donald Trump qui doit le ratifier pour devenir officiellement une loi fédérale.

Le Sénat a également voté une loi de "prévention des boucliers humains", présentée par le sénateur républicain Ted Cruz, qui impose des sanctions contre des groupes comme le Hezbollah, le Hamas palestinien ou el-Qaëda qui pourraient utiliser des civils comme boucliers humains en période de conflit.

Ce projet supprime l'obligation pour le président américain de devoir en référer au Conseil de sécurité des Etats-Unis afin que ce type de résolution soit pris sur ce sujet. Ce texte doit maintenant être voté par la Chambre des représentants. Si cette Chambre venait à voter cette loi, elle serait alors transmise au président US.


Lire aussi

Soutien au Hezbollah : un Libanais et sept de ses sociétés au Liban sanctionnés par le Trésor US

Sanctions US contre le Hezbollah : des risques pour l’État libanais ?

Sanctions US contre le Hezbollah : vote d’une version modifiée d’une loi de 2015


Pour mémoire

Sanctions US : le spectre d’un « nouveau Gaza » se profile au Liban)

Nouvelles sanctions américaines contre le régime syrien et des entités libanaises

Nouvelles sanctions US contre des soutiens du Hezbollah

Billingslea : Le Hezbollah, « un cancer au cœur du Liban qu’il faut traiter sans tuer le patient »

Les États-Unis vont enquêter sur le « narcoterrorisme » du Hezbollah

Le Hezbollah se dit prêt à contrer les pressions US




Le Sénat américain a voté vendredi, grâce au soutien des élus aussi bien républicains que démocrates, deux lois renforçant les sanctions contre le Hezbollah. L'un de ces textes est un amendement d'un texte voté en 2015 qui resserre un peu plus encore l'étau financier autour du parti chiite ; l'autre concerne les "boucliers humains".

La version amendée (S.1595) de la loi...

commentaires (5)

Ce projet accroît encore les pouvoirs du président américain qui sont par ailleurs aujourd’hui très importants. Ça c’est l’entrée en matière juridique et constitutionnelle , pour ce qui de la mise en application et de la guerre, ils savent faire....

L’azuréen

14 h 46, le 13 octobre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Ce projet accroît encore les pouvoirs du président américain qui sont par ailleurs aujourd’hui très importants. Ça c’est l’entrée en matière juridique et constitutionnelle , pour ce qui de la mise en application et de la guerre, ils savent faire....

    L’azuréen

    14 h 46, le 13 octobre 2018

  • En raison de la réciprocité des effets de la loi anti bouclier humain , si le Hamas ou le Hezb libanais de la résistance venait à cibler par erreur ou intentionnellement des "civils" en usurpie , en raison de la proximité des armes cachées parmi ces derniers , l'état terroriste disrael serait responsable des dégâts et des morts ? Logique non ?

    FRIK-A-FRAK

    12 h 09, le 13 octobre 2018

  • Correction: Autrement dit la loi considérera, l’utilisation du bouclier humain implique que les victimes seront imputable uniquement aux organisations qui les utilisent. Donc quand Israël bombarde c’est uniquement Hamas qui sera sanctionné comme criminel de guerre et Israël ne peut plus être classé comme tel, et les médias qui le déclarent seront poursuivis.

    DAMMOUS Hanna

    11 h 28, le 13 octobre 2018

  • Autrement dit la loi considérera que l’utilisation du bouclier humain, les victimes seront imputable uniquement aux organisations qui les utilisent. Donc quand Israël bonnarde le c’est uniquement Hamas qui sera sanctionné comme criminel de guerre et Israël ne peut plus être classée comme tel, et les médias qui le déclare seront poursuivi.

    DAMMOUS Hanna

    11 h 21, le 13 octobre 2018

  • VIEILLE HISTOIRE... MAIS L,ETAU SE RESSERRE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 16, le 13 octobre 2018