X

À La Une

Joumblatt : Le Liban est-il en train de se transformer en régime policier ?

Liban

Le leader druze appelle à mettre un terme aux "poursuites aléatoires et aux attaques contre la liberté d'opinion".     

OLJ
17/08/2018

Le leader druze Walid Joumblatt a dénoncé vendredi la convocation de l'activiste Wadih el-Asmar devant le bureau dit de "lutte contre la cybercriminalité" des Forces de sécurité intérieure "pour des opinions exprimées sur les réseaux sociaux", disant craindre que le Liban "se transforme en régime policier". 

"Qu'en est-il de cette affaire sur la convocation de Wadih el-Asmar ? Le pays est-il en train de se transformer en régime policier qui réprime les libertés ?", s'est interrogé M. Joumblatt sur Twitter. "La semaine dernière, nous avons été témoins du comportement répressif du département de la Sécurité de l’État envers Rachid Joumblatt. Nous voulons connaître la vérité concernant Wadih el-Asmar", a-t-il ajouté. Le leader druze a appelé à mettre un terme aux "poursuites aléatoires et aux attaques contre la liberté d'opinion". 


Jeudi, l'activiste et président du Centre libanais pour les Droits de l'Homme, Wadih el-Asmar, avait annoncé avoir été convoqué à un interrogatoire devant le bureau dit de "lutte contre la cybercriminalité" pour ses opinions sur les réseaux sociaux. Début août, c'était Rachid Joumblatt, un ancien cadre du parti Tawhid, dirigé par l'ex-ministre et figure druze Wi'am Wahab, qui avait été arrêté pour avoir critiqué le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil.

Ces derniers mois, de nombreuses autres personnes, notamment des militants et des journalistes, ont été convoquées par la justice ou arrêtées pour avoir exprimé leurs opinions dans les médias ou sur les réseaux sociaux. Le 24 juillet, des centaines de personnes s'étaient rassemblées place Samir Kassir, dans le centre-ville de Beyrouth, sous une seule bannière : "Contre la répression et le recul de la liberté d’expression au Liban".


Lire aussi
Bilan consternant pour la liberté d’expression au Liban


Pour mémoire
Une jeune fille arrêtée pour un commentaire critiquant un haut dirigeant

Human Rights Watch dénonce les restrictions à la liberté d’expression au Liban

Arrêté et menotté pour... des écrits anti-Hezbollah ?

Le journaliste Fida' Itani condamné à 4 mois de prison pour diffamation contre Bassil

Imad Bazzi convoqué par le bureau de lutte contre la cybercriminalité pour un post contre l’Eden Bay




À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

stambouli robert

Le President Aoun demande souvent au peuple d'apporter les preuves de leurs accusations alors que c'est plutot a la surete et aux juges de trouver et juger les coupables et a eux seuls

Helas au Liban aujourd'ui exprimer une opinion politiqueou economique contre certains dirigeants vous donne droit a une convocation immediate pour multiple raisons obscures dont la fameuse attaque en diffamation

Mais que faire quand les politiciens font taire la surete ou la justice qui ne peuvent plus faire leur travail ? se taire donc ?

Y A T IL EU UNE SEULE AFFAIRE DE CORRUPTION JUGEES DEPUIS DES ANNEES SUR UN QUELCONQUE POLITICIEN AU LIBAN
ALORS QUE LE LIBAN A RETROGRADE DANS CE DOMAINE DE PLUSIEURS ECHELLES ET RESSEMBLE DESORMAIS AUX REPUBLIQUES BANANIERES ( qui eux essaient au moins de revenir a la normale )

Y a t il eu un ministre qui a demissionne alors que les scandales font furreur au Liban depuis l'electricite l'eau les dechets les constructions illegales sur la cote, les carrieres illegales etc...
EVIDEMENT QUE NON

Museler les gens c'est du faschisme et de la dictature et nous avons tous ou les faschistes et les dictateurs ont fini

sans plus de commentaires



Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué