Rechercher
Rechercher

À La Une - Protection des animaux

Au Liban, un homme qui torturait des chiens condamné

"C'est un jugement important pour le pays car il rend enfin justice aux animaux", se félicite Sévine Fakhoury, membre du conseil d'administration de BETA.

Capture d'écran de la vidéo diffusée sur la page Facebook de l'association BETA, annonçant la condamnation d'un Libanais qui maltraitait des chiens.

Un homme jugé pour maltraitance envers de nombreux chiens dans la région de Sin el-Fil (Metn) a été condamné à 10 jours de prison, une amende de 20.000 livres libanaises et le versement de 4 millions de livres de compensation à l'association de protection des animaux BETA (Beirut for Ethical Treatment of Animals), a annoncé mercredi à l'OLJ l'organisation qui s'est félicitée de ce qu'elle a qualifié de "première" au Liban. 

"C'est un jugement important pour le pays car il rend enfin justice aux animaux", s'est félicitée Sévine Fakhoury, membre du conseil d'administration de BETA.
Mme Fakhoury a souligné que ce jugement se base sur l'ancienne loi de protection des animaux, bien moins sévère que la législation actuelle adoptée en août dernier. "Vu l'ampleur du crime, et le fait que la sentence se base sur l'ancienne loi, la condamnation n'est pas négligeable", a-t-elle affirmé, affichant son "espoir" de voir de jugements semblables dans d'autres affaires de maltraitance. 

La nouvelle loi de protection des animaux établit les règles pour la possession d'animaux domestiques ainsi que les régulations des zoos et animaleries, et interdit la possession d'animaux sauvages ou menacés.


L'homme, G.S, responsable de maltraitance envers de nombreux animaux, dont plusieurs cas avaient été filmés par des caméras de surveillance, avait été condamné la semaine dernière.

Dans une vidéo publiée dimanche sur son compte Facebook, BETA avait annoncé la bonne nouvelle, rappelant les faits de maltraitance, qui remontent à 2016. Suite à une plainte visant un homme qui enfermait des chiens dans le coffre de sa voiture avant de les rouer de coups, l'association, faisant le lien avec plusieurs chiens retrouvés "brisés" dans la région, a mené l'enquête. Elle avait rapidement retrouvé le tortionnaire, G.S, qui avait pour "habitude" d'attraper des animaux et de leur rouler dessus. BETA rappelle que dans un cas, sous la violence du choc, la plaque d'immatriculation de la voiture du coupable, tachée de sang, s'était décrochée du véhicule.


Des affaires de maltraitance d'animaux provoquent régulièrement l'indignation au Liban. Début juillet, des dizaines de chiens avaient été empoisonnés dans un refuge à Tripoli, au Liban-Nord. En avril, c'était un cheval qui avait été violemment torturé, toujours à Tripoli. Dans cette affaire, le tortionnaire avait été incarcéré dans l’attente de son procès, suite à une plainte des associations "Animals Lebanon" (AL) et BETA.


Pour mémoire
À Tripoli, on achève bien les chiens...

Le tortionnaire d’un cheval, à Tripoli, derrière les barreaux

Liban : Pour les chiens errants, des solutions « scientifiques »

Nouvelle vie en France pour trois tigres secourus au Liban

Des animaux et des hommes : des droits sur une même planète



Un homme jugé pour maltraitance envers de nombreux chiens dans la région de Sin el-Fil (Metn) a été condamné à 10 jours de prison, une amende de 20.000 livres libanaises et le versement de 4 millions de livres de compensation à l'association de protection des animaux BETA (Beirut for Ethical Treatment of Animals), a annoncé mercredi à l'OLJ l'organisation qui s'est félicitée de ce...

commentaires (7)

Le cas de ce type releve du domaine psychiatrique. Dix jours de prison et ensuite..il recommencera....? Je n’aimerais pas partager sa cellule

Marie-Hélène

08 h 08, le 10 août 2018

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Le cas de ce type releve du domaine psychiatrique. Dix jours de prison et ensuite..il recommencera....? Je n’aimerais pas partager sa cellule

    Marie-Hélène

    08 h 08, le 10 août 2018

  • Enfin une bonne nouvelle ! En espérant que des mesures seront prises également pour l'interdiction de la chasse aux oiseaux et contre toute chasse !

    OMAIS Ziyad

    20 h 05, le 08 août 2018

  • Bonne nouvelle dans un pays ou la justice humaine se fait rare .

    Antoine Sabbagha

    16 h 46, le 08 août 2018

  • Combien de nos citoyens libanais auraient besoin d'un traitement psychologique... beaucoup de souffrances humaines seraient ainsi évitées, de même que celles subies par beaucoup d'animaux ! Irène Saïd

    Irene Said

    14 h 34, le 08 août 2018

  • Excellent!

    Jack Gardner

    13 h 45, le 08 août 2018

  • UNE TRES TIMIDE PUNITION. MAIS UN BON DEBUT QUAND MEME !

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    13 h 34, le 08 août 2018

  • Excellent!

    NAUFAL SORAYA

    13 h 28, le 08 août 2018

Retour en haut