X

Liban

Macron à Beyrouth en février, Paris souhaite la formation d’un cabinet au plus vite

Dans les coulisses de la diplomatie
02/08/2018

Le président français Emmanuel Macron a décidé de reporter sa visite officielle au Liban, prévue à l’origine fin septembre, au début du mois de février 2019.

Selon des sources diplomatiques basées à Beyrouth, la raison du report serait l’agenda particulièrement chargé du chef de l’État français pour le mois prochain. Emmanuel Macron doit en effet présider la délégation officielle de son pays à l’Assemblée générale de l’ONU à New York ainsi qu’au sommet de la francophonie à Erevan en octobre, avant de se rendre en Irak.
C’est ce message que l’ambassadeur de France, Bruno Foucher, a remis au président de la République Michel Aoun la semaine dernière. Il a également exprimé la volonté de son pays de voir un nouveau gouvernement rapidement formé au Liban afin que les résolutions de la CEDRE puissent se traduire concrètement, ce qui nécessite la genèse du cabinet.


(Lire aussi : Paris insiste sur l’importance d’une formation rapide du gouvernement)


Selon des sources diplomatiques, ce que le président français réclame, un gouvernement au plus vite, est également réclamé par la communauté internationale, surtout Moscou, à l’heure où le président russe Vladimir Poutine vient de lancer son initiative surprenante pour le retour au bercail des déplacés syriens qui se trouvent au Liban, en Jordanie et en Turquie.

Beyrouth attend toujours, dans ce cadre, de savoir à quel niveau sera formée la partie russe de la délégation conjointe qui doit plancher sur ce dossier avant de mettre sur pied la partie libanaise. Pour rappel, 890 000 réfugiés syriens au Liban devraient être englobés par cette initiative russe, soit ceux qui sont inscrits sur les registres du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Moscou veut en effet associer l’ONU à l’initiative après le retour des déplacés dans leurs villages sous protection russe.
Selon des informations diplomatiques russes, si le Liban n’a toujours pas été tenu au courant du niveau de la composition de la délégation russe, et s’il sera de nature diplomatique ou sécuritaire, ceci est dû au fait que la diplomatie russe s’active actuellement à étudier avec les pays donateurs, l’Union européenne et les pays arabes, comment assurer les fonds nécessaires qui permettront à la Syrie d’accueillir les déplacés et de reconstruire leurs villages.


Pour mémoire
Le président de l’UPR française poursuit sa visite à Beyrouth

Un émissaire de Macron va rédiger un rapport sur les écoles chrétiennes

Raï de l'Elysée : Pour la formation rapide du gouvernement afin de bénéficier des aides internationales

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PARIS SOUHAITE... LE MONDE SOUHAITE LA FORMATION LE PLUS VITE D,UN GOUVERNEMENT AU LIBAN... MAIS AU LIBAN L,HEBETUDE GENERALE Y VA DE LA VITESSE D,UNE TORTUE !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

UKAid veut augmenter ses aides aux PME libanaises

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants