Liban

Le président de l’UPR française poursuit sa visite à Beyrouth

Liban-France
28/06/2018

M. François Asselineau, président de l’Union populaire républicaine (UPR) et candidat à l’élection présidentielle française de l’année dernière, a entamé en début de semaine une visite de dix jours au Liban, consacrée à des échanges de vues avec un certain nombre de responsables et personnalités sur l’état actuel des relations franco-libanaises ainsi que sur la situation au Liban et dans la région.
M. Asselineau, né en 1957 à Paris, est entré en 1985 à l’Inspection des finances où il a mené une carrière de haut fonctionnaire qui le conduit à exercer dans différents cabinets ministériels avant de fonder l’UPR.
M. Asselineau est un gaulliste qui se distingue aujourd’hui par ses prises de position hostiles à l’Europe et à l’euro, sujets qui ont fait l’objet de nombre de conférences en France et à l’étranger. Sur la politique étrangère de la France, il dénonce une ligne proaméricaine et déplore l’absence d’une diplomatie française indépendante défendant les intérêts du pays.
L’UPR milite pour la sortie de l’Union européenne, de la zone euro et de l’OTAN. Le parti et son président sont décrits comme souverainistes, antiaméricains et en dehors du clivage droite-gauche.
Concernant la situation au Moyen-Orient, l’UPR estime que la politique française « n’est pas objective et adopte le principe de deux poids et deux mesures », rappelant à titre d’exemple qu’après la tuerie de Gaza, la France a invité « les deux parties à faire preuve de retenue ».
Au sujet de la nouvelle page dans les relations franco-libanaises ouverte par le président Macron, M. Asselineau reste réservé et déclare qu’il faut attendre du concret, notamment après les trois conférences internationales sur l’aide au Liban tenues à l’initiative de Paris. Notre parti, affirme M. Asselineau, est le seul parti français à condamner Israël, l’invitant à respecter les résolutions des Nations unies.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Macroéconomie

Plus d'un million de pauvres

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants