Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Plusieurs centaines de réfugiés quittent Ersal en direction de la Syrie

Il s'agit de la quatrième vague de rapatriements depuis la fin du mois de juin.

Une file de véhicules à la sortie d'Ersal transportés des réfugiés syriens vers leur pays, le 23 juillet 2018. Photo AFP

Environ 1.200 réfugiés syriens, installés dans le village frontalier de Ersal, dans la Békaa, et originaires du Qalamoun, ont commencé lundi à regagner leur pays dans le cadre d'une opération de retour volontaire organisée par la Sûreté générale en coordination avec le régime syrien qui approuve au préalable les noms des réfugiés. Il s'agit de la quatrième vague de rapatriements depuis la fin du mois de juin.

L'opération a débuté dès 6 heures du matin. A 10 heures, environ 500 réfugiés sur les 1.182 enregistrés pour ce retour avaient déjà quitté la localité frontalière de la Békaa en direction du passage frontalier de Wadi Hmayed, selon notre correspondante sur place Jeanine Jalkh. Les candidats au retour utilisent leurs véhicules ou des camions transportant leurs biens. L'armée libanaise contrôle chaque véhicule et les passagers.

En fin de matinée, l'Agence nationale d'information (Ani, officielle) a annoncé le chiffre de 850 réfugiés.

Parmi ces réfugiés revenant chez eux, un père de famille et sa fille, originaires de Yabroud, qui disent au revoir à la mère de famille. Oum Rida explique à L'Orient-Le Jour qu'elle ne peut pas partir avec son époux et son enfant "car j'ai encore mes fils ici". L'un des fils a indiqué à l'OLJ que ses frères et lui ne s'étaient pas inscrits pour un retour car ils ont "encore peur". Plusieurs réfugiés ayant choisi de rester au Liban ont expliqué qu'ils avaient peur du régime de Bachar el-Assad.

Selon une source militaire, de nombreuses familles qui rentrent aujourd'hui en Syrie sont amputées de certains de leurs membres qui restent au Liban, certains parce qu'ils changent d'avis au dernier moment et d'autres parce qu'ils ont été refusés par les autorités syriennes.

L'agence officielle syrienne Sana a confirmé les premières arrivées, précisant que "des centaines de Syriens venus du territoire libanais" allaient rentrer chez eux dans la région du Qalamoun, aux abords de Damas.


(Lire aussi : Le Liban s’apprête à prendre part au projet russe de rapatriement des réfugiés syriens)


Des représentants du Haut-commissariat pour les réfugiés des Nations unies (HCR) sont sur place. Un responsable du HCR a indiqué que leur présence était motivée par des raisons humanitaires et qu'ils ne prenaient pas part à cette opération de rapatriement.

Cette opération intervient quelques jours après la formulation d'une proposition faite par Moscou à Washington, lors du sommet d’Helsinki qui a réuni, le 16 juillet, les présidents russe et américain, Vladimir Poutine et Donald Trump, de coopérer pour assurer le retour de réfugiés installés au Liban et en Jordanie. À cette fin, Moscou propose de créer un groupe de travail réunissant les Russes, les Américains et les Jordaniens sur la base du centre de coordination russo-jordanien à Amman, ainsi que la création d’un groupe similaire au Liban.

Samedi, le Premier ministre désigné, Saad Hariri, avait demandé à son conseiller aux affaires russes, Georges Chaaban, "d'entrer en contact avec les responsables russes afin d'examiner les détails des propositions de Moscou au sujet du retour des réfugiés syriens présents au Liban et en Jordanie".

Le 7 juillet, 377 réfugiés syriens qui se trouvaient dans des camps à Ersal sont rentrés en Syrie. Le 1er juillet, 42 réfugiés avaient rejoint leur village de la banlieue de Damas. Et le 28 juin, un premier convoi avait déjà transporté dans le Qalamoun-Ouest près de 300 réfugiés syriens installés à Ersal.

Le Hezbollah a annoncé il y a moins d'un mois la mise en place d'une structure visant à aider les réfugiés à rentrer dans leur pays, en coordination avec les autorités libanaises et Damas.

Le Liban accueille 1,5 million de réfugiés syriens pour une population de quatre millions d'habitants.



Lire aussi

Foucher : Le régime syrien entrave le retour des réfugiés

Réfugiés syriens : Joumblatt frappe à nouveau, Abi Khalil riposte


Environ 1.200 réfugiés syriens, installés dans le village frontalier de Ersal, dans la Békaa, et originaires du Qalamoun, ont commencé lundi à regagner leur pays dans le cadre d'une opération de retour volontaire organisée par la Sûreté générale en coordination avec le régime syrien qui approuve au préalable les noms des réfugiés. Il s'agit de la quatrième vague de...

commentaires (1)

DES CHIFFRES MAIGRES TOUJOURS. L,ECRASANTE MAJORITE DES REFUGIES ONT PEUR DE RETOURNER CAR ILS CRAIGNENT LES REVANCHES DU REGIME DONT ILS AVAIENT FUI LES BOUCHERIES !

L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

11 h 37, le 23 juillet 2018

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • DES CHIFFRES MAIGRES TOUJOURS. L,ECRASANTE MAJORITE DES REFUGIES ONT PEUR DE RETOURNER CAR ILS CRAIGNENT LES REVANCHES DU REGIME DONT ILS AVAIENT FUI LES BOUCHERIES !

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    11 h 37, le 23 juillet 2018

Retour en haut