X

À La Une

Des centaines de réfugiés quittent Ersal en direction du Qalamoun syrien

Liban

La Sûreté Générale a annoncé dans un communiqué que 377 réfugiés syriens qui se trouvaient dans des camps à Ersal, sont rentrés en Syrie et que ce retour s'est fait en coopération avec le Haut commissariat de l'Onu pour les réfugiés.

OLJ
07/07/2018

Des réfugiés syriens ont commencé à quitter Ersal (Békaa) samedi matin, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Ils ont traversé le barrage de Wadi Hmayyed en direction du jurd. Non moins de 448 personnes inscrites sur les listes de la Sûreté générale devraient se rendre à Flita, Ras al-Maara, Hoch Arab dans le Qalamoun syrien. La Croix-Rouge libanaise est présente pour offrir l'aide nécessaire.

Un peu plus tard, la Sûreté Générale a annoncé dans un communiqué que 377 réfugiés syriens qui se trouvaient dans des camps à Ersal, sont rentrés en Syrie et que ce retour s'est fait en coopération avec le Haut commissariat de l'Onu pour les réfugiés (UNHCR). 

Dimanche, 42 réfugiés avaient rejoint leur village de la banlieue de Damas, dans le cadre d'une opération de retour volontaire organisée par la Sûreté générale libanaise et le régime syrien.

Jeudi 28 juin, un premier convoi avait déjà transporté dans le Qalamoun-Ouest, en Syrie, près de 300 réfugiés syriens installés à Ersal, bourgade sunnite située dans le nord-est de la Békaa qui en accueille 36 000, selon le UNHCR. Le convoi de jeudi avait été organisé après avoir reçu l'aval des autorités syriennes, en présence de soldats de l'armée libanaise, d'agents de la Sûreté générale et de la Croix-rouge libanaise.

Ces retours avait été à l’origine d’une confrontation sans précédent entre le chef de la diplomatie libanaise Gebran Bassil et le UNHCR. Au début du mois, M. Bassil avait accusé l'agence onusienne d'entraver le retour volontaire des réfugiés syriens dans leur pays et avait gelé les procédures de renouvellement des permis de séjour de ses employés. Le UNHCR estime pour sa part que tout retour en Syrie est prématuré, mais ne s'oppose pas à des retours volontaires.  

Depuis le début de la guerre en Syrie, plus d'un million et demi de personnes ont trouvé refuge au Liban. Les responsables libanais encouragent le retour de ces réfugiés, estimant que de nombreuses régions sont désormais assez sûres en Syrie pour un tel retour. 

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait déclaré le 29 juin que son parti, impliqué militairement en Syrie aux côtés du président Bachar el-Assad, voulaitaider à l'organisation d'un retour "volontaire et sûr" des réfugiés syriens

En avril, la coopération entre le Liban et Damas avait déjà permis d'assurer le retour de quelque 500 réfugiés syriens et un haut responsable de la sécurité avait évoqué fin mai le prochain départ de "milliers" d'autres.


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

je ne trouve plus curieux que seules les voix de l'ex 14 marsistes- a peine quelques voix- soulevent le fait que hezbolla prenne des initiatives "privees" en vue de rapatrier ces refugies !
ne voila t il pas que HN lui-meme les expulsent de chez eux et les y rapatrient !

rien de curieux rien de grave rien d'illegal rien d'alarmant on dirait.
comme si tous ont deja baisse les bras, comme s'ils avaient decide de vivre avec , bien sur pour la bonne cause et le bien superieur du Liban, la paix sociale, le vivre ensemble( avec ensemble faut inclure la syrie et l'iran de vali fakih ).

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MAIGRE NOMBRE TOUJOURS ! DU 0,0002 PCT !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

22 octobre 1989-22 octobre 2018, Taëf entame sa 30e année

En toute liberté de Fady NOUN

La vérité et le dialogue des cultures

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué