X

Liban

Retour en Syrie pour un troisième groupe de 42 réfugiés

Frontières


OLJ
02/07/2018

Une quarantaine de réfugiés syriens ont franchi hier la frontière, par le poste de Masnaa, pour rentrer en Syrie, dans le cadre de retours coordonnés entre la Sûreté générale et les autorités syriennes. Il s’agit du deuxième départ de réfugiés syriens en une semaine, et du troisième depuis le début de l’année. Jeudi dernier, les autorités avaient organisé le départ de près de 294 réfugiés syriens installés au Liban.
Les volontaires au retour se sont rassemblés au poste-frontière de Masnaa à 7h du matin, où leurs identités ont été vérifiées par les autorités. Après cette procédure, ils sont montés dans deux bus en provenance de Syrie qui les ont transportés jusque dans des localités situées dans la banlieue de Damas, d’où ils sont originaires. Parmi ces localités figure Moadamiyat al-Cham, située dans la banlieue de Damas, a précisé à l’AFP un coordinateur sur place. « Un total de 42 Syriens ont quitté le poste frontalier de Masnaa à bord de deux bus pour retourner volontairement dans leurs localités » respectives, a indiqué la Sûreté générale dans un communiqué, précisant que cette opération avait été menée « en coopération avec le HCR (Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés) ».
Au poste de Masnaa hier, la plupart des partants semblaient détendus. L’un d’eux, Mohammad Nakhla (58 ans), interrogé par le correspondant de l’agence Reuters, a affirmé avoir attendu avec dix membres de sa famille le retour dans leur ville natale de Moadamiyat al-Cham, reprise aux rebelles par le régime de Damas en octobre 2016. « Je ne me suis jamais senti aussi bien », a-t-il confié, alors qu’il était sur le point de regagner son pays pour la première fois en six ans.
Plus tôt cette année, environ 500 réfugiés ont quitté le sud du pays pour retourner en Syrie. Plusieurs milliers ont, en outre, rejoint indépendamment la Syrie ces dernières années. Le convoi de jeudi dernier avait transporté dans le Qalamoun-Ouest 294 réfugiés syriens installés à Ersal, qui en accueille 36 000, selon le HCR, sur les environ 1,5 million – dont un million inscrits auprès de l’ONU – présents au Liban, pour une population locale de 4,5 millions.
Rappelons que vendredi, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait annoncé la mise en place par son parti d’une structure visant à aider les réfugiés à rentrer dans leur pays, en coordination avec les autorités libanaises et Damas. L’initiative rejoint une idée lancée par le chef du CPL, Gebran Bassil, qui a proposé la formation de « comités civils » régionaux à cette fin.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DE LA RIGOLADE ! 280 IL Y A QUELQUES JOURS ET 42 DIMANCHE. PITOYABLE ACHEVEMENT ET JE CROIS QU,ON VA LES REVOIR LES MEMES REBROUSSER CHEMIN... ARRETEZ CETTE MASCARADE ET PARLEZ S,IL Y A AU MOINS UNE CENTAINE DE MILLIERS QUI ACCEPTENT DE RETOURNER ET LE FONT !

Le Herisson

je veux bien! mais on ne nous dit pas par contre combien sont rentres hier??

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le travail des Palestiniens, un dossier délicat et un timing sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants