X

À La Une

Gouvernement : Joumblatt campe sur ses positions, Geagea plus nuancé

Liban

Le chef des FL et le leader druze ont été reçus séparément par le Premier ministre désigné, Saad Hariri.

OLJ
11/07/2018

Le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri, a reçu mercredi soir le chef des Forces libanaises Samir Geagea et le leader druze Walid Joumblatt dans le cadre de ses consultations autour de la formation du gouvernement, qui font du surplace depuis plusieurs semaines. Les deux responsables ont réaffirmé leurs positions sur ce dossier.

"Les présidents Hariri et Aoun veulent que le gouvernement soit formé rapidement mais certaines parties ne coopèrent pas dans ce sens", a déclaré M. Geagea à l'issue de son entretien avec M. Hariri. "Nous pouvons consentir à des concessions, mais jusqu'à un certain point", a-t-il ajouté.

Après avoir quasiment doublé le nombre de leurs députés à l'issue des élections législatives en mai dernier, les FL réclament une part importante au sein du futur cabinet, demandant notamment des ministères importants. Mais leur principal rival sur la scène chrétienne, le Courant patriotique libre, réclame également sa part. Les relations entre les deux partis, qui avait scellé l'accord de Maarab en 2016 ayant contribué à l'élection du fondateur du CPL, Michel Aoun, à la tête de l’État, sont orageuses depuis plusieurs semaines. 

Lors de cet entretien, le Premier ministre sortant était accompagné de deux de ses conseillers politiques, le ministre sortant de la Culture, Ghattas Khoury, et l'ancien ministre Bassem Sabeh. M. Geagea était accompagné du ministre sortant de l'Information, Melhem Riachi.

"Que ceux qui parient sur un désistement de Hariri pour la formation du cabinet  sachent qu'il s'agit d'un pari perdant. La possibilité que Hariri forme un gouvernement qui ne le convainc pas n'existe pas", a indiqué le leader des FL.


(Lire aussi : Gouvernement : Hariri presse pour un déblocage, mais reste pragmatique)


"Droits politiques"
Avant M. Geagea, M. Hariri avait reçu le leader druze Walid Joumblatt qui a déclaré qu'il ne transigera pas sur la part réservée aux représentants de la communauté druze au sein du prochain gouvernement.

"Le président Michel Aoun m'a interrogé sur la possibilité de modifier les équilibres pour la part des druzes et je lui ai répondu que je ne transigerai et ne ferai aucun marché comme nous le faisions dans le passé", a déclaré M. Joumblatt à l'issue de l'entretien avec M. Hariri à la Maison du Centre, accompagné du député Waël Bou Faour. "Le président Hariri, avec lequel nous avons évoqué nos droits politiques et populaires, œuvre à parvenir à une formule convenable", a-t-il ajouté.

Le nœud druze constitue l'un des obstacles à la formation du prochain cabinet. M. Joumblatt réclame l'ensemble des portefeuilles dévolus aux druzes mais son principal rival, l'émir Talal Arslane, allié du Courant patriotique libre lors des dernières législatives, réclame lui aussi un ministère.

Par ailleurs, M. Joumblatt a conseillé au chef du CPL, Gebran Bassil, de "se concentrer sur son ministère des Affaires étrangères" et de "cesser de s'attaquer à l"économie libanaise". "Jouer avec les instincts du peuple pour attaquer l'économie est très dangereux", a-t-il dit. Lundi, M. Bassil avait accusé devant la ministre néerlandaise du Commerce extérieur Sigrid Kaag les réfugiés syriens de menacer le Liban d’un "effondrement économique". M. Joumblatt avait dénoncé une "surenchère raciste bon marché".



Lire aussi

Bronzage à la libanaise, l'édito de Issa GORAIEB

Le cabinet attend un geste de Bassil en direction de Geagea et Joumblatt

Liban : Vers une redynamisation du Parlement face au blocage de l’exécutif

Des mesures exceptionnelles requises pour débloquer la formation du gouvernement


Pour mémoire

Joumblatt à Baabda... sans percée

Face aux torpilleurs, Hariri oppose le calme



À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Tempête dans la région, crise gouvernementale au Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué