X

Liban

CPL-FL : chronique d’un divorce consommé ?

Gouvernement

« Je n’ai vu nulle part dans la Constitution que c’est Gebran Bassil qui forme le gouvernement », a lancé le ministre sortant des Affaires sociales, Pierre Bou Assi.

09/07/2018

À l’heure où la formation du gouvernement patauge dans les méandres des calculs politiques étroits, la polémique entre les Forces libanaises (FL) et le Courant patriotique libre (CPL) continue d’enfler. Les derniers développements en date font craindre un divorce entre les deux partis qui pourrait faire éclater ce qui reste de l’accord de Meerab, notamment après les propos incendiaires du chef du CPL et ministre sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil, qui s’en est pris mercredi dernier aux FL dans un entretien sur la chaîne MTV.

Les propos de M. Bassil, qui a fait part de ses griefs à l’encontre de la formation de Samir Geagea, ont été considérés comme une rupture de la trêve avec ce parti et une remise en cause de l’accord de Meerab, qui serait sur le point de chavirer. Les FL sont accusées d’avoir manqué à leur soutien au régime de Michel Aoun en critiquant certains dossiers, notamment celui des navires-centrales. On leur reproche également d’avoir remis en cause les prérogatives du président de la République en demandant la vice-présidence du Conseil des ministres qui devrait revenir à la part du chef de l’État. Les FL ont quant à elle mis de l’huile sur le feu en dévoilant jeudi dernier une clause du volet politique de l’entente conclue par écrit entre les deux partis le 18 janvier 2016 et paraphée par Gebran Bassil et Samir Geagea. Selon la chaîne MTV, ce volet stipule un partage équitable des portefeuilles entre le CPL, les FL et le président selon deux équations. Si le gouvernement est de 30 ministres, le CPL et les FL auront chacun six ministres, et trois autres seront choisis par le chef de l’État. Si le gouvernement comprend 24 portefeuilles, les CPL et les FL auront chacun droit à quatre ministres, tandis que le président en aura deux. Une clause qui a été déjà violée d’emblée par le CPL depuis la formation du premier cabinet, soulignent les milieux FL.


(Lire aussi : Les FL mettent le CPL au pied du mur)


« Ne pas applaudir quand il y a erreur »
 « Lors de l’apparition télévisée de M. Bassil, il y avait certains points qui n’étaient pas précis, nous avons donc dû répondre pour les clarifier, a déclaré le ministre sortant de la Santé, Ghassan Hasbani, dans un entretien samedi à Radio-Orient. Il y avait des zones d’ombre concernant l’accord de Meerab, et certains les ont utilisées pour semer le doute. Suite à ces agissements, les FL ont dévoilé cet accord afin de mettre l’opinion publique au courant de la réalité. » « La coopération, ce n’est pas applaudir quand il y a une erreur ni couvrir les agissements qui pourraient faire du tort au régime, même s’ils proviennent des plus proches », a-t-il ajouté.

Réagissant aux propos de M. Bassil, le ministre sortant des Affaires sociales, Pierre Bou Assi, a défendu les FL samedi dernier à la MTV : « Nous ne nous sommes pas attaqués au régime. Nous faisons partie des personnes les plus soucieuses des prérogatives de Michel Aoun », a-t-il dit. « En revanche, je n’ai vu nulle part dans la Constitution que c’est M. Bassil qui forme le gouvernement. Qu’il se calme donc. Je ne conseille à personne de refuser un portefeuille régalien aux FL », a-t-il souligné.

La réponse du député de Baabda, Alain Aoun, ne s’est pas fait attendre. L’entente entre les deux partis « a besoin d’être restructurée », a-t-il déclaré dans un entretien le week-end dernier au quotidien koweïtien al-Anba’. « L’accord de Meerab est politique et consiste d’abord dans le soutien des FL au président de la République, ensuite dans le partage du gâteau politique. Les FL ne peuvent pas choisir la partie qui leur plaît et faire fi du reste », a lancé M. Aoun.

Face à tout cet imbroglio, Bkerké ne compterait pas rester les bras croisés et refuserait toute dégradation de la situation chrétienne, a rapporté l’agence al-Markaziya. Le patriarche maronite, Béchara Raï, qui est rentré hier de Rome, va bientôt appeler à une rencontre entre les représentants des CPL et des FL pour calmer le jeu.


(Lire aussi : Procédure et sinécurele billet de Gaby NASR)


Harb monte au créneau
Le dévoilement des détails de l’accord de Meerab n’a pas plu au reste des figures, indépendantes comme partisanes, de la scène chrétienne, notamment l’ancien député Boutros Harb, qui y voit une tentative d’annihilation de tout ce qui échappe aux deux formations impliquées par l’accord. « Nous avons été surpris par les détails de l’accord, a-t-il indiqué à l’agence al-Markaziya le week-end dernier. Nous avons découvert qu’il s’agissait d’un marché politique dans lequel les deux partis se sont réparti les butins et les postes attribués aux chrétiens au sein du pouvoir, ainsi que ceux dans l’administration. Ce qui prouve que cette entente vise à annihiler les autres chrétiens », a-t-il dit. M. Harb a en outre dénoncé une « tendance à calquer le modèle du tandem chiite sur la société chrétienne, sachant que la pluralité de la société chrétienne et le respect des avis des autres sont source de richesse et de force pour cette communauté ».

Même son de cloche du côté du député de Zghorta Tony Frangié, qui a estimé que l’accord de Meerab est une « tentative d’annihilation qui a échoué » et qui « a porté un coup à la Constitution et aux institutions ». « L’entente de Meerab donne l’impression que le CPL et les FL sont les uniques représentants des chrétiens », a-t-il dit samedi dernier lors d’une rencontre à Bnechii avec le bloc de la Coalition nationale, avant de demander un siège chrétien et un autre musulman pour lui et ses alliés dans le futur gouvernement.

Dans une publication sur son compte Twitter le week-end dernier, Jamil Sayyed, député de Baalbeck-Hermel proche du régime syrien, a pour sa part dénoncé le dévoilement de « l’accord secret de Meerab » qui prévoit selon lui une répartition des parts semblable à celle du tandem chiite, tout en rappelant qu’il avait déjà mis le CPL en garde contre « ses frères » les FL. Ce qui lui a valu une réponse cinglante de la journaliste May Chidiac sur Twitter : « Va te trouver autre chose à faire pour occuper ton dimanche », a-t-elle écrit hier.


(Lire aussi : Pour la formation du gouvernement, Baabda n’est pas la bonne adresse..., le décryptage de Scarlett Haddad)


« Ne pas réduire les sunnites à un seul groupe »
Côté sunnite, le problème de la représentation de la communauté n’est toujours pas réglé puisque les députés ne gravitant pas dans l’orbite du Premier ministre désigné Saad Hariri continuent de réclamer leur participation au prochain gouvernement. S’exprimant lors d’une rencontre avec des figures sociales du Nord samedi dernier, le député de Minié-Denniyé Jihad el-Samad a appelé Saad Hariri à « accepter les résultats des législatives qui ont prouvé que la communauté sunnite ne peut pas être réduite à un seul groupe ». Ses propos s’inscrivent dans la continuité de la réunion jeudi dernier de six députés sunnites prosyriens, à savoir Fayçal Karamé, Abdel Rahim Mrad, Walid Succariyé, Kassem Hachem, Adnane Traboulsi et M. Samad lui-même.

Interrogé samedi dernier sur sa position sur la scène sunnite lors d’un entretien à la radio Voix du Liban, le député de Saïda Oussama Saad s’est pour sa part dit indépendant de la formation haririenne mais également des députés sunnites prosyriens. « Je fais partie de l’opposition nationale », a-t-il martelé.

Le Hezbollah est quant à lui revenu à la charge le week-end dernier, reprenant le même discours consistant à demander la représentativité de chacun selon les résultats engendrés par les législatives, dans une réponse claire aux FL, mais surtout au Premier ministre désigné Saad Hariri. « Aucune force politique ne peut prétendre qu’elle est le représentant exclusif d’une communauté », a lancé le député de Tyr Nawaf Moussaoui lors d’une célébration partisane. « Concernant la représentation sunnite au sein du gouvernement, le tiers de cette représentation sunnite est en dehors de l’orbite haririenne, et il est inacceptable que les désignations au sein des institutions se limitent au courant du Futur », a-t-il dit.



Lire aussi

Le cabinet attend un geste de Bassil en direction de Geagea et Joumblatt, l'éclairage de Philippe Abi Akl

Le patient libanais, l'éditorial de Issa GORAIEB

Des mesures exceptionnelles requises pour débloquer la formation du gouvernement

Rupture de la trêve CPL-FL, les sunnites pro-Damas montent au créneau

Joumblatt à Baabda... sans percée

Les FL et le CPL commenceraient à faciliter la tâche à Hariri

Deux lectures opposées de l’impact des développements régionaux au Liban

Vases communicants et majorités mobiles

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Gebran Eid

LA MEILLEUR QUI A ATTIRÉ MON ATTENTION, C'EST TONY FRANGIEH QUI EXPLIQUE LES LOIS ET LES RÈGLES. HIHIHIIIIIII. IL ADÉPASSÉ TAYMOUR ET SAMI GEMAYEL.

Irene Said

"...le partage du gâteau politique"...
notre Etat libanais se résume donc à un "gateau politique..."...???

Juste un part de gâteau à engloutir par chaque parti politique pour ses propres bénéfices...et après cela...le déluge sur leur patrie, le LIBAN ?
Irène Saïd


gaby sioufi

C TRES CURIEUX , on continue a verser dans la meme logique- illogisme je dirais- dans des details TRES TRES secondaires ,
au vu de l'enorme scandal qui touche les 2 parties !
non slt ils clament meerab comme un accord entre les chretiens du Liban - tt a fait faux et hypocrite - mais ils ont la pretention tte "innocente" de vraiment se partager a eux 2 tout ce qui revient AUX CHRETIENS LIBANAIS ......
parce qu'ils ont qui ? parce que les autres n'existent pas ? parce que meme le depute chretien le moins connu ne represente pas les chretiens qui ont vote pour lui ? parce que les 50% ++ qui n'ont pas vote representent ZERO % du peuple chretien Libanais ???
AH LALALALA !
bravo ceux qui a l'origine avaient libelle cet accord pour ce qu'il est vraiment sans meme leur donner le benefice du doute... ( comme moi ).

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TIENS... IL FALLAIT AUX F.L. DONNER LEUR AVAL POUR LES LATTAS... LES BARGES TURQUES LES PREMIERES... ET AUX ALI BABAS POUR RESPECTER L,ESPRIT DE MEERAB. UNE TELLE BOURDE NE POUVAIT QUE GENDRISSIMEMENT ETRE LANCEE !

Hitti arlette

C'est sublime de commencer son article par un aphorisme venant du ministre FL Abou Assi . pour Beaucoup de chrétiens ce dernier est une référence de taille . Mais les goûts et les couleurs ,.....pourvu que GebranBassil soit matraqué ,au quotidien ,de critiques aussi acerbes que virulentes dans toutes les colonnes . Madame Antonios , le Liban qui, depuis la nuit des temps s'est avéré dépendant jusqu'au trognon , prête allégénce soit à la Syrie soit à l'Iran . Mais , pourquoi évite t-on de parler des dépendants ,pro- Arabie saoudite , qui forment plus du tiers du pays ? Un de ces pro-MBS , Samir Geagea qui ,depuis un moment ,a pris du poil de la bête en bousillant le mandat du président Aoun par le biais des ministres et députés du CPL . ?

Pierre Hadjigeorgiou

N'en déplaise a Mario Aoun les FL ont respecté tous les engagements pris entre les deux partis. Soutenir des projets illégaux et anti-constitutionnels n'est pas dans les pratiques FL. C'est donc aux ministres CPL de se conformer a la légalité qu'aux FL de se transformer en mafieux. Ils auront alors tout le soutient qu'ils veulent. Si Aoun et Bassil ont plutôt choisit la féodalité et la corruption pour se remplir les poches c'est tant pis pour eux...

De plus le gouvernement se forme par le premier ministre choisi. Les autres n'ont pas droit au chapitre que pour lui donner confiance ou pas. Alors, pourquoi le restant des individus ou partis sont outrés de l’accord entre les deux plus grandes formations Chrétiennes? Ils ont perdu ou n'ont qu'un, deux ou au max 3 députés. Pourquoi auraient ils droit a un ministre si le premier ministre en décide autrement?

Le pays géré comme tel est un bordel. Peut on en attendre autrement avec un général catastrophe a sa tete?

FAKHOURI

“Le coeur est humain dans la mesure où il se révolte.”
de Georges Bataille

Yves Prevost

« Aucune force politique ne peut prétendre qu’elle est le représentant exclusif d’une communauté ». Tout ♪ fait exact! Il faut donc que les chiites indépendants du "Hezbollamal" soient également représentés.

George Khoury

c'est la faute aux fl

comment les fl ce sont associe avec un parti qui ne respecte meme pas sa charte?? alain aoun a gagne suite a un vote democratique et hop! on te parachute gebran...
et voila les fl qui pensent que ce parti se conformerera a ses engagements....la grosse blague...

pour le cpl et le hezbolla/amal, une signature, un acte signe, c'est un concept abstrait qui vient de l'etranger. ca veut absolument rien dire. la constitution Libanaise? une decoction interessante a essayer chez soi avec des amis
alors immagine un accord de principe entre le cpl et les fl...
on ne parle meme pas de ton acte de propriete ou de ton argent dans la banque...

ils vont nous faire un grand pays!

Bery tus

« L’accord de Meerab est politique et consiste d’abord dans le soutien des FL au président de la République, ensuite dans le partage du gâteau politique. Les FL ne peuvent pas choisir la partie qui leur plaît et faire fi du reste », a lancé M. Aoun.

QUOI LE CPL JOUR A LA MARELLE !?!? ca veut dire quoi lui d'abords et ensuite nous … pfff mais vous aviez déjà commencer a massacrer cet accords des que vous aviez nommer a 80% que des proches du CPL au postes dans la fonction publique …


j'aimerais aussi rajouter que pour madame Haddad c'est une chose normal vue qu'ils ont été écarter du pouvoir depuis 92 … mais ce qu'elle accepte d'abords aux autres ce qu'elles acceptent pour ces favoris sinon ca devient des enfantillage


pour finir elle affirme aussi que tout e CPL C'EST GEBRAN BASSIL … DONC CA VEUT QU'ELLE VIENT CONTRE TOUT CE QU'ELLE DEFEND DANS CES COLONNES MEME LE CULTE DE LA PERSONNALITE .. REDUIRE TOUT UN GROUPE UN PARTI A UNE SEULE PERSONNE C'EST GRAVE TRES GRAVE


Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Un « nœud interne » peut cacher un grand conflit...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué