X

Liban

Un règlement dans la région implique un désarmement du Hezbollah

Éclairage
21/12/2017

Le rôle militaire du Hezbollah peut-il être neutralisé ? Pour beaucoup, il s'agit d'un vœu pieu, d'une entreprise impossible à réaliser tant que l'Iran maintient une puissante force d'intervention dans la région.
Sauf que de l'avis de diplomates occidentaux, une éventuelle neutralisation de la formation chiite est possible à partir du moment où elle est placée dans le cadre d'un règlement général du dossier de la région, qui suppose la mise en place d'une feuille de route dont l'un des axes serait le désarmement de toutes les milices, dont le Hezbollah.

Ces diplomates appellent à une lecture minutieuse des événements dans la région, et notamment de la dynamique diplomatique et politique arabe et internationale engagée depuis la quasi-fin du phénomène Daech (groupe État islamique), mais aussi du bras de fer irano-saudien, qui tend à maintenir un état d'instabilité dans la région.

Le tir de missile contre l'Arabie saoudite, mardi à partir du territoire yéménite, est l'œuvre de l'Iran, estime-t-on de mêmes sources, et doit être interprété comme un message adressé, à travers Riyad, à la France et aux États-Unis, pour leur expliquer que Téhéran est capable à tout moment d'embraser la région s'il n'est pas associé aux projets de règlements en cours. La tournée du chef de la puissante milice irakienne, Kaïs el-Khazaali, au Liban-Sud, en compagnie de combattants du Hezbollah, tous en treillis, est un autre message de Téhéran, qui s'est servi de la formation chiite comme véritable facteur, un rôle que celle-ci ne pouvait pas refuser. Il y va en effet de sa survie, comme il y va de l'influence de l'Iran, compte tenu de la volonté régionale et internationale de mettre fin à toute présence armée illégale, notamment celle des groupuscules fondamentalistes sunnites dont l'émergence, estime-t-on de mêmes sources, est favorisée par la puissance militaire chiite dans la région.

 

(Lire aussi :« Les aides internationales potentielles sont assorties de conditions »)

 

Armée du mehdi ?
De sources diplomatiques occidentales, on indique que la Russie a accepté d'œuvrer avec Washington et l'Union européenne pour mettre fin à la crise libyenne parce qu'il est apparu que Tripoli est devenu le refuge des jihadistes qui essaient de profiter de l'absence de l'État, ainsi que des divisions en Libye, afin de se reconstituer dans certaines zones de son territoire.

Parallèlement, des réunions groupant des responsables de sécurité arabes, européens et américains se sont récemment tenues dans une base américaine en Syrie afin d'établir une feuille de route pour le désarmement des milices, le Hezbollah et les gardiens de la révolution compris. Selon les mêmes diplomates, « les parties concernées » ont été informées de cette feuille de route. Ils n'ont pas précisé lesquelles.

De sources proches du département d'État, on indique que les partenaires des États-Unis sont convenus, lors de la cinquième réunion du Groupe de coordination des actions en matière de sécurité, de collaborer ensemble pour faire face au Hezbollah, étant donné le danger qu'il représente, à leurs yeux, pour la stabilité de la région. Ce groupe est composé, comme on le sait, de 25 États, dont les représentants à cette réunion s'étaient longuement étendus sur les activités et les mouvements du parti chiite, ainsi que sur les moyens d'appliquer les recommandations du groupe et de contrôler les frontières afin de barrer la voie aux « menaces transfrontalières » de la formation chiite.

 

(Lire aussi : Le Hezbollah appelle à « l'arrêt de la guerre contre le Yémen »)

 

Si cette dynamique a des chances d'aboutir, c'est surtout parce que les États-Unis et la Russie se sont entendus pour œuvrer ensemble afin de réduire l'influence iranienne dans la région. De sources diplomatiques occidentales, on insiste dans ce contexte sur le fait que ni Washington ni Moscou ne tolèrent une présence militaire iranienne tout le long de la côte syrienne et libanaise, et encore moins un contrôle iranien des détroits d'Ormuz, dans le golfe Persique, et de Bab el-Mandeb entre la mer Rouge et l'océan Indien. Les deux puissances estiment que l'Iran devrait se contenter d'assumer un rôle politique dans la région, d'autant qu'elle fait partie du concert des pays des Nations unies.

Cette insistance américano-russe intervient sur fond de rumeurs selon lesquelles Téhéran cherche à édifier une Armée du mehdi transfrontalière, qui regrouperait des combattants de diverses formations comme le Hezbollah, Ansarullah, la Mobilisation populaire (al-Hachd el-Chaabi – irakien) ou le Hezbollah syrien. S'agit-il d'infos ou d'intox devant servir, comme en 1990 avec l'administration de George Bush et de l'Irak, à lancer une offensive militaire dans la région ?

 

Lire aussi

Le Conseil de sécurité insiste sur la stabilité du Liban en accord avec la résolution 1559

Condamnations en série du tir de missile balistique contre Riyad

De Paris, Gemayel exprime ses craintes pour les libertés au Liban

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

FAKHOURI

Cet article révèle un aspect du conflit qui oppose Hezbollah vs Israel.
Malgré les armes possédées par le Hezbollah, ce dernier est incapable d'envahir Israel. Combien de division , combien de chars lourds, combien d'avions et de l'hélicoptère de combat, etc...,
que ça moi ou les autres , nous n'avons pas le choix que de critiauer ou faire des commentaires

FAKHOURI

la seule solution est qu'Israel signe la paix avec les palestiniens et que l'état de Palestine soit accordés aux palestiniens partageant la terre
Et que fera le Hezbollah avec ses armes ? Et quelle motivation aura L'Iran ???? Une guerre entre le Hezbollah et Israel ne réglera rien et une bonne partie du Liban sera dévastée.

LA TABLE RONDE

LA SEULE CONTREPARTIE POUR LE DÉSARMEMENT DE LA RÉSISTANCE LIBANAISE DU HEZB RÉSISTANT, C'EST LE DÉSARMEMENT D'israel et le dégagement de natanyahou et consorts.

Vaste programme en perspective, arrêtez Mr A.A de nous dire que l'Amérique du BOUFFON DÉSÉQUILIBRÉ MENTAL et du l'intelligence Poutine pourrait coopérer contre les FORCES locales du hezb et autres dans un but de les désarmer,ce qui reviendrait à dire affaiblir la présence RUSSE.

Vous ne vous fatiguez jamais de mettre des voeux pieux ? ????

LA TABLE RONDE

Désarmement au profit de qui ?

Du pays de l'usurpation pardi !!!!
Que nenni !

Fredy Hakim

L’abondon par les pays arabes sunnites de
la cause palestinienne est le moteur principal
du renforcement du hezb dans la région!
Tant que l’état juif s’entête a mettre en place un
régime d’apartheid et que des territoires arabes
seront toujours occupés et annexés la paix et le
désarmement semblent hors de portée!
La nature a horreur du vide, et la place laissée
lâchement par le monde arabe a poussé les
palestiniens et d’autres dans les bras des iraniens!

gaby sioufi

un reglement dans la region implique BEAUCOUP PLUS D'INGREDIENTS A ASSAISONNER .

UN PROBLEME A TANT DE PARAMETRES DOUBLES DE TANT D'INCONNUES , C PAS ENCORE DEMAIN QU'ON Y VERRA PLUS CLAIR.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA CONNIVENCE AMERICANO-RUSSE LONGTEMPS CONFIRMEE EST
SEULE LA CLEF DES SOLUTIONS AU M.O. !

Yves Prevost

Le titre est une lapalissade. Le problème réside, bien sûr dans la façon de se libérer de l'emprise de la milice iranienne.
Tout le monde sait que la mettre au pas militairement est impossible, ou à tout le moins extrêmement coûteux. Cependant lorsque des pays étrangers tentent de l'affaiblir financièrement, pourquoi faut-il que le Liban prenne systématiquement sa défense?
Notré pays serait-il atteint du syndrome de Stockholm ?

Bery tus

USA / RUSSIE On vous avez dit qu’il y avait connivence ... très intéressant cet article bravo

Saliba Nouhad

Vous avez occulté le problème d'Israël dans tout ce scénario et qui est au départ la raison d’être du Hezbollah et la justification de son armement massif!
Vous ne pourrez jamais le désarmer au Liban tant que l’Iran est l’ennemi juré de l'état juif!
Tôt ou tard, une confrontation avec Israël va avoir lieu, et la seule inconnue, ce sera quand et à quel prix!
Sauf si, les données régionales et internationales se liguent pour affaiblir et étouffer l’Iran, le forçant à des compromis majeurs et, ceci n’aura pas lieu de sitôt!

Dernières infos

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué