Liban

De Kehmez à Kornet el-Mzar, une faune et une flore d’exception

QUE FAIRE CE WEEK-END
28/10/2017

On ne la présente plus. La réserve de biosphère de Jabal Moussa, protégée par l'Unesco, présente un espace unique au Liban et constitue un lieu propice aux randonnées. Située dans le Kesrouan, elle est réputée pour sa faune et sa flore exceptionnellement riches, et elle s'étend sur plus de 6 500 hectares. Une dizaine de sentiers permettent d'arpenter la réserve de long en large afin d'apercevoir une partie des 160 espèces d'animaux en tout genre, du porc-épic aux hyènes, en passant par l'écureuil et les oiseaux migrateurs. Et en ce qui concerne la flore, quelque 724 variétés de plantes et d'arbres recouvrent les terres de Jabal Moussa, les plus présentes étant le genévrier syrien et le hêtre, divisé en trois espèces distinctes. À l'époque où les feuillus passent du vert à l'orangé-rougeâtre, ce week-end est le moment idéal pour découvrir un spectacle haut en couleur.

Le parcours proposé part de Kehmez (entrée de Baïdar el-Chawk) pour atteindre Kornet el-Mzar (site de la croix), point culminant de Jabal Moussa situé à 1 700 mètres d'altitude. D'une durée d'environ trois heures, cet itinéraire regorge de panoramas uniques en leur genre. À couper le souffle, la vue depuis Kornet el-Mzar permet au visiteur de contempler les cimes avoisinantes et une partie du mont Sannine. Offrant une perspective saisissante sur une mer de nuages et de roches aiguisées par le temps, ce sommet n'est à rater sous aucun prétexte, même si l'ascension des escaliers vous demandera quelques efforts avant d'y parvenir. En redescendant de Kornet el-Mzar, le visiteur pourra lire les inscriptions datant de l'époque de l'empereur Hadrien. Plutôt surprenant, les bergers accompagnés de leurs troupeaux de chèvres seront également présents sur votre route. Un autre parcours (non testé) permet de voir l'escalier romain, en partant de Kehmez jusque Mchati.

 

Propreté et sécurité
Les sept villages de la réserve, Yahchouch, Kehmez, Jouret el-Termos, Nahr el-Dahab, Ghebalé, Ebré et Chouwan, ont chacun leurs particularités. Il faut savoir que les locaux prennent activement part au maintien de Jabal Moussa. Véritable projet de vie, la réserve est en adéquation avec le programme Homme et Biosphère (MAB) de l'Unesco. Les gardes-forestiers et les guides permettent de préserver la propreté étonnante de ce site, en comparaison avec d'autres lieux de randonnées où, bien souvent, déchets et douilles jonchent les sols.

En outre, il est à noter que les nombreux panneaux d'explications permettent au visiteur d'en apprendre davantage sur les éléments-clés du parcours. Balisés, les sentiers sont sécurisés et idéalement conçus, le site pouvant dès lors être découvert en solo. Point d'orgue de l'aventure, le repas chez l'habitant vaut le détour afin de profiter des produits locaux récoltés et cuisinés par les villageois.

Enfin, la réserve offre également la possibilité de passer la nuit, grâce aux maisons d'hôtes gérées par les habitants. Deux établissements sont à recommander. L'un se situe dans le village de Ghebalé et peut accueillir jusqu'à quatorze personnes, tandis que le second est à Ebri et permet de loger jusqu'à six personnes. De retour à Kehmez, le visiteur pourra acquérir quelques produits locaux, tels que la purée de tomates locales, la confiture de pommes (de saison) et le miel de Jabal Moussa.

 

Informations pratiques
Où se loger ?
Murielle Dimitriadès Guesthouse – Village de Ghebalé
Capacité : 14 personnes
Prix : 45 000 LL par personne par nuit, petit déjeuner inclus
Rita Keyrouz Guesthouse – Village de Ebri
Capacité : 6 personnes
Prix : 45 000 LL par personne par nuit, petit déjeuner inclus

 

Les trois entrées principales
Kehmez, Mchati et Chouwan
Les entrées secondaires
Ebri, Nahr el-Dahab et Yahchouch

 

Autres sentiers proposés
De Kehmez, en passant par Kornet el-Deir, retour à Kehmez.
De Kehmez, en passant par le sentier de la Pivoine, retour à Kehmez.
De Chouwan jusqu'au lac, en passant par la vallée historique d'Adonis, retour à Chouwan.
De Nahr el-Dahab jusqu'au monastère de Mar Geryès, puis vers Yahchouch.
Guide recommandé : Tania Ballane
Contacts : 09-643464 ou 71-944405

 

Dans la même rubrique
Faraya, Kfardébiane, Baskinta et les alentours, un classique à redécouvrir avant le froid

À Beïno, une escapade bucolique dans l’automne du Akkar

La vallée de Bisri, un petit coin de paradis en danger

Hammana, quand culture rime avec nature...

Baskinta, Bakiche, Faqra, un parcours riche et serein

Le Akkar, sa beauté sauvage, son tourisme religieux...

Deir el-Qamar : quand histoire, patrimoine et nature sauvage font le charme d’un village

Qartaba et Laklouk : un parcours entre sérénité, aventure et nature sauvage

Bécharré, la gardienne des Cèdres, nature envoûtante et spiritualité

Ehden, l’Éden qui ne vous est pas interdit...

Lire aussi à la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Émilie SUEUR

Les obligations de la classe politique libanaise

Décryptage de Scarlett HADDAD

La récente crise a renforcé les liens entre les responsables...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.