Liban

Faraya, Kfardébiane, Baskinta et les alentours, un classique à redécouvrir avant le froid

QUE FAIRE CE WEEK-END
13/10/2017

Sur les hauteurs du mont-Liban, à plus de 1 300 mètres d'altitude, plusieurs localités à visiter ce week-end permettront d'apprécier différents paysages riches en contrastes. Situé à environ une heure de route de Beyrouth, Faraya est réputé pour son voisinage avec des stations de ski où le public abonde durant la haute saison. Avant l'hiver, ce village disposant de nombreuses commodités permet néanmoins de profiter d'un climat frais et ensoleillé, idéal pour s'évader. Ses nombreux chalets de pierre aux toits orangés font le charme de cette localité. Le visiteur pourra aussi en profiter pour (re)découvrir le lac artificiel du barrage de Chabrouh, situé en amont. Curiosité au milieu de roches montagneuses, l'ascension vers ce lieu peut se réaliser à pied (les véhicules ne sont pas autorisés) en l'espace d'une vingtaine de minutes.

À Ouyoun el-Simane (Kfardébiane), en haut de Faraya, de nombreux hôtels constitueront un bon point de chute pour le visiteur, idéalement situé, à vingt minutes des localités à ne pas manquer. La boucle proposée, partant de Kfardébiane et passant par Faraya, Faqra et Baskinta, présente un parcours idéal condensant archéologie, sites religieux et espaces naturels propices à la marche. Pour les amateurs de randonnées, le guide Nidal Saadé vous permettra de réaliser le parcours de votre choix au départ. Faraya et sa vallée bien entretenue sont un endroit de prédilection pour profiter du week-end en toute quiétude.

 

Saint Charbel et Atargatis
Culminant à 1 800 mètres d'altitude, la statue de saint Charbel (1828-1898) constitue désormais un nouvel arrêt indispensable sur la route des sites chrétiens à visiter. L'édifice, haut de 27 m et d'un poids de 40 tonnes, représente le moine ermite de Annaya et saint patron du Liban. Surplombant les vallées avoisinantes, la statue blanche s'élève sur un bien-fonds appartenant au wakf de Mar Challita. En redescendant du lieu, on pourra observer le célèbre pont naturel de Faraya, composé de roches, au creux des montagnes.

Après avoir rendu visite à saint Charbel, on continuera ensuite l'itinéraire vers la vallée de Nahr el-Kalb, pour arriver à Qalaat Faqra, un site classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Constituées de vestiges archéologiques romains et byzantins, les ruines des temples et sanctuaires de Faqra servaient à honorer les divinités Atargatis (aussi nommée Dercétis par les Phéniciens), Adonis et Beelgalasos. Des inscriptions grecques seront observables dans le grand sanctuaire pour les plus attentifs. Une forêt de dolomites jouxtant les ruines confère à Faqra une atmosphère antique qu'il ne faudra pas manquer.

 

Le Festival de la pomme à Baskinta
La dernière partie du périple permettra de se rafraîchir. En effet, le premier Festival de la pomme de Baskinta ouvrira ses portes samedi et dimanche, en mettant à l'honneur les producteurs locaux, en partenariat avec Souq el-Akel. Il faut compter un peu plus de vingt minutes depuis Faqra pour rejoindre ce gros village verdoyant. Un point de vue magnifique permettra d'apprécier l'église Saint-Joseph avec le mont Sannine en arrière-plan. Sur la route du retour, on pourra faire un détour par Mrouj et Dhour Choueir, deux villages de caractère pouvant constituer une ultime halte avant de remettre le pied à Beyrouth.

 

Informations pratiques :
Beyrouth – Faraya : environ une heure de trajet.
Chalets à Faraya : Faraya Village Club (09/320666) et sur www.skifaraya.com
Site de Faqra : droit d'entrée fixé à 3 000 LL.
Randonnées depuis Kfardébiane : Nidal Saadé, guide professionnel, 03/874115.
Baskinta Apple Festival : les 14 et 15 octobre à partir de midi et jusqu'à 23h.

 

Dans la même rubrique

À Beïno, une escapade bucolique dans l’automne du Akkar

La vallée de Bisri, un petit coin de paradis en danger

Hammana, quand culture rime avec nature...

Baskinta, Bakiche, Faqra, un parcours riche et serein

Le Akkar, sa beauté sauvage, son tourisme religieux...

Deir el-Qamar : quand histoire, patrimoine et nature sauvage font le charme d’un village

Qartaba et Laklouk : un parcours entre sérénité, aventure et nature sauvage

Bécharré, la gardienne des Cèdres, nature envoûtante et spiritualité

Ehden, l’Éden qui ne vous est pas interdit...

Lire aussi

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.