X

Économie

Appel d’offres pour les navires-centrales : Abi Khalil se justifie

Électricité

Le ministre de l'Énergie a rejeté les critiques sur la procédure, relayées cette semaine par une partie des médias.

28/07/2017

Le ministre de l'Énergie et de l'Eau, César Abi Khalil, est monté au créneau hier pour répondre aux critiques portant sur les conditions dans lesquelles a été conduit l'appel d'offres pour la location de navires-centrales devant temporairement déployer 1 000 mégawatts supplémentaires pour combler une partie du déficit de production d'Électricité du Liban.

« Toutes les mesures prises (...) au cours de cette procédure ont visé à renforcer la concurrence entre les candidats, dans l'intérêt de l'État », a notamment déclaré le ministre lors d'une conférence de presse au ministère, à Beyrouth. M. Abi Khalil a également fustigé, sans citer de noms, « ceux qui veulent faire échouer l'appel d'offres », leur reprochant de « priver encore plus longtemps les Libanais d'électricité ».

Fuites
Ces déclarations interviennent après que plusieurs médias ont révélé, cette semaine, que la Direction des adjudications (DDA) avait renoncé à examiner les offres financières des quatre candidats encore en lice à l'issue de la phase d'évaluation technique – sur un total de huit au départ –, comme le lui avait demandé le Conseil des ministres le 21 juin dernier. Selon plusieurs sources concordantes qui se référaient à un rapport confidentiel devant être transmis au ministère de l'Énergie à l'issue de cet examen, la DDA a jugé que la procédure ne garantissait pas la concurrence, estimant que seule l'une des offres soumises était conforme aux conditions techniques du cahier des charges à ce stade. Elle a également affirmé que ces dernières avaient été modifiées à plusieurs reprises pour favoriser l'offre de l'un des candidats – Karpowership, une filiale de la société Karadeniz à qui EDL loue deux navires-centrales depuis 2013.

La location de navires-centrales supplémentaires dès l'été 2017 est le premier des cinq axes du « plan de sauvetage » du secteur de l'électricité préparé par le ministre de l'Énergie et approuvé dans les grandes lignes par le Conseil des ministres le 28 mars. Pour rappel, le coût de cette solution – estimé avant l'adoption du plan à plus de 4 milliards de dollars sur 5 ans – avait été critiqué par certains ministres. Malgré ces critiques, le gouvernement avait décidé de charger le ministère de l'Énergie de piloter l'attribution de ce marché public – devant être en principe conclu pour le compte d'EDL–, l'examen des offres devant être effectué par un comité composé de représentants de plusieurs ministères et du fournisseur d'électricité. La procédure avait suivi son cours jusqu'à ce qu'EDL annonce, fin mai, l'entrée en jeu d'un consultant international chargé d'évaluer la conformité des offres aux cahiers des charges.

« Il s'agit de la société Pôyri, qui a facturé sa prestation 50 000 dollars, une somme qui n'a pas été approuvée par la Cour des comptes », a signalé à L'Orient-Le Jour une source proche du dossier. Il a fallu encore attendre près d'un mois pour que le Conseil des ministres décide de demander l'avis de la DDA, à titre consultatif, et de transmettre ses conclusions au ministère de l'Énergie dont le rapport final était censé permettre au gouvernement de trancher. « Le rapport de la DDA, qui nous est parvenu dans une enveloppe scellée, a fuité avant même que j'en prenne personnellement connaissance », s'est plaint de son côté le ministre hier. Il a ajouté avoir rapidement porté cet incident à la connaissance du secrétariat général de la présidence du Conseil des ministres – qui avait réagi dans la foulée, dans un communiqué sommaire publié mardi, en indiquant que la procédure suivait son cours normal.

 

(Lire aussi : Liban Câbles se dote d’une centrale photovoltaïque)

 

Deux sociétés en lice
Sans répondre sur le fond à chacun des griefs attribués à la DDA, M. Abi Khalil a toutefois livré, pendant la conférence de presse, certains détails sur le contenu de la réponse réceptionnée par le ministère. Selon lui, la DDA a transmis simultanément deux dossiers contenant des éléments contradictoires. « Le premier était un compte-rendu contenant les conclusions d'un comité de six personnes – dont notamment le directeur de la DDA (Jean Ellieh, NDLR). Il indiquait que les offres de deux candidats avaient répondu aux conditions techniques du cahier des charges, mais devaient encore inclure un document supplémentaire pour être complètes sur le plan administratif. » Selon le ministre, les deux sociétés sont Karpowership et « un joint-venture formé autour de la société BBE Power » – basée à Londres (selon plusieurs annuaires sur internet).

« La réponse de la DDA contenait également un rapport rédigé par son directeur » et qui reprenait les principales critiques relayées au courant de la semaine. Le ministre a également précisé qu'il allait transmettre au Conseil des ministres un rapport tenant compte « de toutes les remarques » de la DDA. Il est néanmoins revenu sur les critiques concernant les modifications effectuées sur le cahier des charges pendant la procédure, affirmant qu'elles étaient principalement liées au retard pris dans l'attribution du marché public. « La première barge devait initialement être louée trois mois après la validation du plan d'urgence par le Conseil des ministres, et la seconde au bout de six mois. Vu le retard accumulé, le consultant (Pôyri) a modifié certaines conditions pour renforcer la concurrence », a-t-il avancé. Le ministre ne s'est enfin pas prononcé sur le délai dans lequel le Conseil des ministres comptait arrêter sa décision finale, laissant toutefois entendre que ce dernier pouvait tout aussi bien décider de relancer l'appel d'offres.

 

 

Lire aussi

Zones d’ombre sur l’énergie éolienne « approuvée » en Conseil des ministres

Geagea félicite la DDA pour sa position concernant la location de navires-centrales

L’appel d’offres pour les navires-centrales a du plomb dans l’aile

Électricité : l’été sera-t-il plus clément pour les Libanais ?

L’État pourra-t-il fournir du courant 24h/24 à Zahlé ?

 

 

Pour mémoire

Abi Khalil défend son plan pour l’électricité

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Saliba Nouhad

C'est incroyable d'assister à un débat stupide sur des détails de procédure que l'on comprend mal, alors que toute l'histoire se résume à savoir le pourquoi de ces sommes faramineuses sur des projets de replâtrage temporaire pour gagner 2 ou 3 heures supplémentaires d'électricité, rendant le tout assez suspect dans cette atmosphère de corruption généralisée?
Vous devriez plutôt, Mr le Ministre, expliquer aux Libanais pourquoi il n y a pas encore de plan de solution définitive du problème de l'électricité avec centrales modernes fixes plus de 27 ans après la fin de la guerre, au lieu de vous justifier sur des solutions temporaires très douteuses et coûteuses!

Irene Said

PS
Et pourtant le ministre concerné est CPL...parti du "changement et de la réforme" !!!
N'est-ce pas Messrs Michel Aoun et Gebran Bassil ?
Irène Saïd

Irene Said

Pas une ministère digne de ce nom, "le ministère de l'Energie et de l'Eau"...mais une cave d'Ali Baba dans laquelle s'affrontent les innombrables voleurs libanais et autres !
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

INVESTISSEZ LE QUART DU PRIX DE LOUER CES BARGES AU RENDEMENT DOUTEUX POUR ACHETER DES CENTRALES MOBILES ET PRETES AU RENDEMENT IMMEDIAT PARTOUT OU L,EN ON AURAIT BESOIN... NE JETEZ PAS LA SUEUR DU CITOYEN PAR LA FENETRE !

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Échec au roi...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué