X

Liban

Amal, nouvelle victime de la violence domestique

Société
OLJ
17/05/2017

Victime de la brutalité de son mari, Amal Kh. était toujours admise hier soir à l'unité des soins intensifs à l'hôpital gouvernemental de Temnine, dans le nord de la Békaa. Son état de santé est stable, selon le médecin qui la suit.

Le nom de cette jeune femme de 18 ans vient s'ajouter à la longue liste des femmes victimes de violence domestique au Liban. Réfugiée syrienne, mère d'une petite fille de près de six mois, Amal a été férocement torturée par son mari, Hilal, 35 ans, et ses enfants d'un mariage précédent. La raison ? « Parce que son mari estime qu'elle est sale (sur le plan moral) », comme l'a confié la mère de la victime lors de l'enquête, précisant qu'il la soupçonnait de le tromper. « Si c'est le cas, tu aurais dû me le dire. Je serais intervenue. Tu n'avais pas à la frapper », avait répondu la mère à son gendre, selon l'enquête.

Selon les faits, Hilal et ses enfants ont essayé de couper la langue et les lèvres de la jeune femme, et de lui arracher les dents avec une pince en fer. Ils l'ont aussi frappée avec des broches en métal chauffées qu'ils ont tenté d'introduire – dans « des parties intimes » de son corps, selon l'enquête.

Cette torture a duré cinq jours, au terme desquels Amal a été admise en urgence à l'hôpital de Temnine. Le mari de la jeune femme a été arrêté par les services de renseignements dans le village de Saraïne, où le couple vit.

 

(Repère : Violence conjugale : ces Libanaises qui ont perdu la vie ces trois dernières années)

 

En ce qui concerne le dossier d'Amal, il est suivi par l'ONG Kafa à la demande de la mère de la victime. Cette ONG, qui assure à la femme le suivi psychologique et social nécessaires, attend que la victime retrouve ses forces pour qu'elle puisse agir sur le plan légal, une procuration d'Amal étant nécessaire. Mais aussi pour savoir ce que la femme veut.

Le crime a été condamné par Élie Keyrouz, député des Forces libanaises, qui a appelé la justice à « appliquer les sanctions les plus sévères à l'encontre du mari et de ses enfants, ces derniers étant toujours en liberté ». Dans un communiqué, il a affirmé « poursuivre le travail pour renforcer la protection de la femme, les droits de l'homme et sa dignité sur l'ensemble du territoire ».

 

Pour mémoire

Aoun appelle à amender la loi sur la violence domestique

L'époux meurtrier de Nisrine Rouhana écope de 25 ans de prison

La société civile affirme son rejet de la justice machiste

Après ses propos controversés sur le viol, le député Marouni s'explique

« Bil qanoun », ou la démarche légale pour se protéger de la violence domestique

« Les interrogations de Zalfa », une campagne de sensibilisation à la loi 293 sur la violence domestique

Loi sur la violence domestique : quid de l’application et de l’efficacité ?

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

C'est un Daech ?

Irene Said

Quand on voit comment certaines mères, dans notre société libanaise, élèvent leurs garçons en leur passant tous leurs caprices et volontés...uniquement parce qu'ils sont les héritiers mâles de la famille...faut pas s'étonner de tels comportements quand ils sont devenus adultes !
Irène Saïd

Irene Said

Même les animaux (les vrais ) ne traitent pas leurs femelles de cette façon !
Mais dans notre beau pays...tout est faisable et possible...et l'impunité de ces criminels continue...
Irène Saïd

Talaat Dominique

mais des âmes charitables font défendre le mari, peut être un député ou un notable va le faire libéré et conduire chez lui en voiture

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA BETE ET LES PETITES BETES EN HERBE SE SONT DECHAINEES SUR LA FEMME ET MERE... ILS VONT L,ECHAPPER AVEC DES CONDAMNATIONS MINIMES COMME TOUTES LES AUTRES BETES AVANT EUX...

NAUFAL SORAYA

Pourquoi cet acharnement de l'homme contre la femme? Que lui a-t-elle fait???

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

« La modération » de Saad Hariri et « l’extrémisme » de ses rivaux

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.