Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Après ses propos controversés sur le viol, le député Marouni s'explique

"Au vu de certaines circonstances, nous devons nous interroger sur la façon dont des femmes poussent les hommes à les violer", avait déclaré le député Kataëb qui était filmé par les caméras de la LBCI.

Le député des Kataëb Élie Marouni (2è à gauche) et le député des Forces libanaises, Élie Keyrouz, lors d'une conférence du Rassemblement démocratique de la femme libanaise à Zouk, le 7 septembre 2016. Photo Ani

Le député libanais Élie Marouni est revenu vendredi pour L'Orient-Le Jour sur la polémique suscitée par ses propos controversés sur les victimes de viol. 

"Au vu de certaines circonstances, nous devons nous interroger sur la façon dont des femmes poussent les hommes à les violer", avait déclaré M. Marouni, qui était filmé par les caméras de la chaîne locale LBCI, lors d'une table ronde organisée par le Rassemblement démocratique de la femme libanaise (RDFL) à Zouk Mikaël, dans le Kesrouan, sur la proposition de loi pour abolir l'article 522 du code pénal relatif au viol.

L'article 522 stipule que l'auteur d'un viol, d'un enlèvement ou d'un détournement de mineure est exempté de toute sanction s'il épouse sa victime. Récemment, Élie Keyrouz, député des Forces libanaises, qui s'est également exprimé lors de cette conférence, avait présenté une proposition de loi pour abolir l'article en question.

Le député Marouni estime que ses propos ont été mal compris et tronqués, se réservant le droit de porter plainte pour diffamation. "Lors de cette conférence, j'ai développé un point de vue objectif qui se base sur des considérations légales. J'ai tenté de démontrer qu'il fallait étudier tous les cas d'école avant de changer la loi ou cet article", a déclaré Elie Marouni.

"J'ai pris l'exemple d'une affaire de viol dans le Koura dans laquelle les trois accusés reconnus coupables d'avoir commis un acte sexuel avec une mineure ont été finalement remis en liberté. Après enquête, il s'est avéré que la mineure avait organisé un guet-apens, avec la complicité d'un membre de sa famille, a expliqué le député. C'est dans ce cadre-là que j'ai expliqué que, dans certaines circonstances, le viol n'était pas avéré et que la loi ne doit pas faire de cas généraux, mais traiter chaque cas de manière particulière".

Lors de la conférence organisée par le RDFL, le député Kataëb s'était prononcé en faveur de la réécriture de l'article 522 et non de son abolition. "Nous sommes attachés aux droits de la femme et opposés à la violence mais, dans le même temps, nous sommes contre l'abolition de cet article", a déclaré M. Marouni selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), soulignant que "la femme libanaise a le privilège de pouvoir refuser d'épouser son violeur, contrairement à des femmes venant d'autres pays".

 

(Pour mémoire : Affaire Manal Assi : le procureur Hammoud se pourvoit en cassation)

 

Le député Kataëb s'en est en outre pris à une activiste, Hayat Mourched, qui l'a interpellé à l'issue de la conférence, qualifiant les propos de M. Marouni de honteux et désolants. "Face à l'impolitesse et aux attaques diffamatoires de cette personne, je suis resté calme. Que personne ne vienne nous donner des leçons sur ce sujet. Les Kataëb et moi avons toujours été à la pointe de la défense des droits des femmes", a-t-il déclaré. M. Marouni a dit "regretter" d'avoir répondu à l'invitation du RDFL, dénonçant une "manipulation" de ses propos. "Je me réserve le droit de porter plainte contre tous ceux qui m'ont diffamé', a-t-il prévenu.

Lors de cette conférence, M. Marouni a par ailleurs exprimé son opposition à la transmission par les femmes de la nationalité libanaise, estimant que cette disposition bouleverserait "l'équilibre démographique du pays en raison de la présence d'un million de réfugiés palestiniens et de deux millions de Syriens qui se marient au Liban". "C'est en développant un point de vue objectif et légal que j'ai expliqué que l'autorisation de la transmission de la nationalité par les femmes libanaises pourrait légitimer l'implantation de réfugiés", a-t-il expliqué à l'OLJ.



Pour mémoire
L’affaire Manal Assi suscite de nouveaux remous

Violence domestique : la société civile libanaise en colère contre la justice

 

Repère
Violence conjugale : ces Libanaises qui ont perdu la vie ces trois dernières années


Le député libanais Élie Marouni est revenu vendredi pour L'Orient-Le Jour sur la polémique suscitée par ses propos controversés sur les victimes de viol. 
"Au vu de certaines circonstances, nous devons nous interroger sur la façon dont des femmes poussent les hommes à les violer", avait déclaré M. Marouni, qui était filmé par les caméras de la chaîne locale LBCI, lors d'une table...

commentaires (19)

Quel triste sire ! Se rend-il compte des absurdités ainsi proférées? Peut être était il sous l emprise de quelque produit illicite ? Je le plains ! J espère que ses électrices et ses electeurs se souviendront de tous ses immondes propos.

Hamed Adel

00 h 05, le 11 septembre 2016

Tous les commentaires

Commentaires (19)

  • Quel triste sire ! Se rend-il compte des absurdités ainsi proférées? Peut être était il sous l emprise de quelque produit illicite ? Je le plains ! J espère que ses électrices et ses electeurs se souviendront de tous ses immondes propos.

    Hamed Adel

    00 h 05, le 11 septembre 2016

  • Au moment de l'affaire du SOfitel de New-York, jean-français kahn avait qualifié le vol présumé de Nafissatou dialo par DSK de "troussage de domestique". Il s'était excusé quand ses propos avaient été décriés. Et vous M. Marouni ?

    Marionet

    23 h 30, le 10 septembre 2016

  • apres cette sortie scandaleuse,puisqu'il a parle au nom des Kataeb et en son nom propre, le "representant " du peuple marouni devrait etre radie du parti auquel il appartient, ET etre oblige de presenter des excuses CLAIRES, sans plus etre autorise a sortir encore plus d'inepties

    Gaby SIOUFI

    09 h 51, le 10 septembre 2016

  • Pour une fois et un article, les internautes sont du même avis, moment de grâce.

    Je partage mon avis

    09 h 22, le 10 septembre 2016

  • "Nous sommes attachés aux droits de la femme et opposés à la violence mais, dans le même temps, nous sommes contre l'abolition de cet article", a déclaré M. Marouni selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), soulignant que "la femme libanaise a le privilège de pouvoir refuser d'épouser son violeur, contrairement à des femmes venant d'autres pays". Mr Marouni parle à la 1ere personne du pluriel au nom de qui?? Qui est "NOUS"? De plus il se contredit à plusieurs reprise... la femme peut refuser de marier?? Elle a probablement aussi refusé d'être violée, battue, tuée etc ... !!! Qui a respecté ce pouvoir qu'on lui a "donné"?? Quelle loi l'a protégée jusqu'à présent?? Un pays gouverné par des abrutis! TFÉH !!

    T Myriam

    22 h 25, le 09 septembre 2016

  • Aux responsables de ce parti: cette chose a apparence hummaine devrait etre immediatement radiee. Un point c'est tout.

    Remy Martin

    19 h 22, le 09 septembre 2016

  • CHOU HAL 3EZER ILLI AABAH MIN ZANB ! IL Y A DES PALESTINIENS ET DES SYRIENS ET LES FEMMES QUI EPOUSENT DE CES GENS, AVEC LEURS ENFANTS LIBANISES, CHANGERONT LA DEMOGRAPHIE DU PAYS... ET CE SONT LES HOMMES LE PLUS QUI SE MARIENT DES ETRANGERES ET LEURS ENFANTS SONT AUTOMATIQUEMENT LIBANISES... CA NE CHANGE PAS LA DEMOGRAPHIE DU PAYS ? YIA 3AYNE CHOU FALTE !!! JE NE PARLE PAS DU VIOL CAR LA LES IDEES AVANCEES SONT LE MOINS QU,ON PUISSE DIRE : RISIBLES !!!

    LA LIBRE EXPRESSION.

    19 h 16, le 09 septembre 2016

  • mais si c'est un guet-apens meme dans les pays occidentaux la femme se verra aussi inculper pour l'avoir organiser ... c'est des cas d'école exactement comme l'affirme le depute !!! mais cela n'enleve en rien la culpabilite de leurs auteurs

    Bery tus

    17 h 45, le 09 septembre 2016

  • Le député Marouni incarne bien le système tribal libanais ou la femme reste un objet .

    Sabbagha Antoine

    17 h 35, le 09 septembre 2016

  • L,ABRUTISSEMENT S,EXPRIME... ET JE PRIE BIEN DE PUBLIER S.V.P.

    LA LIBRE EXPRESSION.

    17 h 24, le 09 septembre 2016

  • M Gemayel expulser cet homme de vos rang et immediatement il fait honte a votre parti et au Liban tout entier La femme est l'egale de l'homme et toute loi doit etre identique pour les deux sexe le violeur doit etre mis en prison pour des annees et pas etre autorise a epouser sa malheureuse victime pour des lois du moyen age annuler cet article M Marouni j'espere qu'aucun membre feminin celibataire de votre foyer ne sera viole pour que vous compreniez la honte de ce que vous avez dit

    LA VERITE

    16 h 28, le 09 septembre 2016

  • Quel privilège d'avoir 2-3 députés de ce genre-là qui, à chaque fois qu'ils parlent en public, nous font tout simplement honte par leur ignorance, leur culot et une mentalité rétrograde... Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 08, le 09 septembre 2016

  • IL DOIT PAS AVOIR DE SOEURS , POTENTIELLES VICTIMES DE VIOL .

    FRIK-A-FRAK

    14 h 14, le 09 septembre 2016

  • Marouni ressemble tellement à Fred Flintstone - physiquement et mentalement ! Yabadabadoo !!!

    Grand Duc

    13 h 38, le 09 septembre 2016

  • Mr Marouni est le député phalangiste de Zahle , je pense qu'il a exprimé sa propre opinion contrairement à celle de son parti politique et à son président qui militent pour que la femme libanaise puisse transmettre sa nationalité à son mari et à ses enfants comme cela se fait partout dans le monde . Cette discrimination entre homme et femme dans la constitution libanaise devrait être abolie définitivement afin que la femme libanaise recouvre tous ses droits . Dont acte . Dr Loutfi Antaki

    antaki loutfi

    13 h 32, le 09 septembre 2016

  • Quelle abération, que cette loi... Obliger la femme à passer sa vie avec un homme qui l'a violenté, dont elle ne veut visiblement pas puisqu'il l'a forcée dans un acte qu'elle refuse, qu'elle ne connait peut-être pas... Comment est-ce possible de penser aussi tordu??? Aussi, surtout ne pas pénaliser l'homme pour l'acte qu'il a commis, mais le récompenser en lui permettant de revioler cette femme autant de fois qu'il voudraà vie, avec la loi de son côté...

    NAUFAL SORAYA

    12 h 53, le 09 septembre 2016

  • ET VOILÀ QUEL SORTE DE DÉPUTÉS QU'ON A AU LIBAN. C'EST UN ÉCHANTILLON ORIGINAL QUI REPRÉSENTE BIEN LES GENS QUI ONT VOTÉ POUR L'ÉLIRE. ON CROIT RÊVER OUI.

    Gebran Eid

    11 h 50, le 09 septembre 2016

  • Quel C.. il a quel âge ce type 190 ans il vie dans un monde ancien ? L'équilibre démographique ? Parlons en et les deux millions de Syrien ? Non cette loi est sexiste elle considère que les hommes sont assez intelligent de savoir qui épouser mais pas les femmes !! on est ou là au Moyen Age ?

    yves kerlidou

    11 h 29, le 09 septembre 2016

  • Voilà en live au 21ème siècle ...! l'expression immature et affligeante de la sous culture imbécile ...d'un député ...! ca vole bas..!

    M.V.

    11 h 27, le 09 septembre 2016

Retour en haut