X

La Dernière

Les desserts de Nicole Razzouk, des goûts et des couleurs

Papilles
11/05/2017

« J'ai passé ma vie à faire du bénévolat et puis un beau matin, je me suis demandé : est-ce que je pourrais un jour travailler pour de l'argent ? Les choses se sont présentées simplement et j'ai pris en charge cet atelier. » Nicole Razzouk, responsable et propriétaire depuis quinze ans de Vanille, un atelier de confection de glaces, sorbets et pâtisseries, a réussi son défi. Brune, grande, mince, cette femme élégante ne mâche pas ses mots, ne s'embarrasse pas de faux semblants. Elle a su rester libre, authentique et originale. Solide, sans jamais perdre son âme d'enfant.

Le plus difficile au début ? « Faire face aux commentaires parfois désobligeants des clients et être obligée de se taire », avoue-t-elle. « Certaines personnes critiquent par méchanceté, par facilité, ou font des remarques juste pour se prouver quelque chose. Au début, je réagissais. Puis je me suis dit que ce n'était pas comme ça que je vais me faire une clientèle ! » raconte-t-elle.

Très vite, Nicole Razzouk et son atelier connaissent un franc succès. La saveur et le parfum de ses glaces, sorbets et pâtisseries – confectionnés à base de produits authentiques et frais – sont délicats et raffinés. Vanille vend aux particuliers, mais fournit aussi de grands restaurants et hôtels de Beyrouth.

Pourtant, avant le début de cette aventure, le seul fait d'armes de Nicole Razzouk en matière de pâtisserie était un gâteau à l'orange... « J'ai toujours aimé le sucré. Le chocolat surtout. Je me souviens d'un gâteau que je dévorais adolescente à la sortie de l'école de ballet de Georgette Gébara à Hamra, alors qu'il fallait rester loin des pâtisseries pour garder la ligne. C'était une tarte à base de bananes, de noix et de pâte d'amande », se souvient-elle.

Aujourd'hui à la tête d'une équipe de dix personnes, elle choisit soigneusement les recettes, s'occupe des glaces, se rend dans les foires internationales. De ses voyages personnels, elle rapporte idées et produits, toujours à la recherche de nouveautés, que ce soit pour un moule, une recette ou une nouvelle saveur. « Avec le temps et l'expérience dans ce domaine, les sens finissent par s'affûter. L'odorat et le goût se développent. »
Responsable de la gestion et du marketing de Vanille, elle peut aussi passer des heures à travailler la pâte à sucre, modeler des fleurs. Des fleurs qui lui rappellent probablement ses étés passés chez sa grand-mère à Bickfaya.

Dès son enfance, Nicole Razzouk a su relever les défis. Vivant à Aïn Ebel, elle perd ses parents dans un accident à l'âge de six ans et se voit contrainte de vivre entre Achrafieh et Bickfaya chez sa grand-mère. Il lui a fallu s'adapter et elle l'a rapidement fait. C'est également sa formation en ballet classique qui lui a enseigné la force et la persévérance, qui lui a prouvé que le talent conjugué à l'effort peuvent mener loin.

Aujourd'hui, Nicole Razzouk ne fait plus de danse. Fan de nature et de grands espaces, elle consacre son temps libre à la randonnée et au sport. Elle peut à présent s'enorgueillir, en toute discrétion, d'avoir merveilleusement bien réussi son pari. Celui de pouvoir travailler un jour « pour de l'argent » en insufflant aussi, au quotidien, des zestes de passion dans ce qu'elle fait si bien depuis quinze ans.

 

 

Dans la même rubrique

Karim Bibi, la cuisine qui sort du cœur

Le goût sucré de l’enfance de Thierry Bamas

Fady Abounaoum, de cadre supérieur à pizzaïolo, sans complexes

Se laisser tenter par Tonia...

La cuisine multicolore de Maha Kobrosly Farroukh

Randa Tarabay conjugue forme et alimentation organique

Dania Barghout, des cheese-cakes au goût sucré de sa mémoire

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!