Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Loi électorale : le PSP propose une mouture mixte

"Nous sommes contre la loi de 1960, contre la prorogation et contre le vide", a déclaré Ghazi Aridi.

Ghazi Aridi, député du PSP dirigé par le leader druze Walid Joumblatt. Photo d'archives Ani.

Le Parti socialiste progressiste, dirigé par le leader druze Walid Joumblatt, a présenté, lors d'une conférence de presse organisée samedi, une proposition de loi électorale prévoyant un mode de scrutin mixte alliant majoritaire et proportionnelle, dans la perspective des législatives prévues en principe en juin mais dont le sort est plus que jamais incertain.

Égalité entre les communautés
Dans les détails, le PSP propose d'élire les 128 députés de la manière suivante : 64 élus à la majoritaire et 64 élus à la proportionnelle. Par ailleurs, cette mouture prévoit une égalité de traitement au sein des communautés. A titre d'exemple, sur les 34 députés maronites, 17 seront élus à la majoritaire et 17 à la proportionnelle. Cette répartition égalitaire sera appliquée à toutes les communautés représentées au Parlement.

Cette proposition, indique le PSP, reprend toutes les constantes du parti sur le dossier de la loi électorale, exprimées notamment auprès du chef du Parlement, Nabih Berry, qui pourrait lui aussi dans les prochains jours présenter sa proposition.

"Nous avons préservé l'équité entre la majoritaire et la proportionnelle. Nous espérons que cette proposition obtiendra l'assentiment de tous car nous devons absolument parvenir à une entente avant le 15 mai", a déclaré Ghazi Aridi, député du PSP, qui s'était rendu vendredi à Bkerké pour un entretien avec le patriarche maronite Mgr Béchara Raï.

Après la conférence de presse, le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, a salué la démarche du PSP. "Il s'agit d'une démarche positive qui constitue un pas en avant", a déclaré M. Bassil sur son compte Twitter.

 

(Lire aussi : Farès Souhaid : La prorogation est inévitable)

 

Ni prorogation, ni vide
Le leader du CPL a récemment présenté une mouture, dite de préqualification, consistant en un mixage entre le système majoritaire appliqué au caza (selon une variante de la proposition de loi dite orthodoxe, cumulée au principe de la préqualification des candidats) et, au second tour, la proportionnelle, appliquée à 10 circonscriptions. Elle a été rejetée par plusieurs partis.

Interrogé par les journalistes sur les intentions du PSP, M. Aridi a réaffirmé que son parti était contre la loi électorale en vigueur, dite de 1960, contre toute prorogation du mandat des députés et contre tout vide au Parlement.

Pour rappel, le président Michel Aoun a pris la décision il y a deux semaines de suspendre les séances du Parlement pendant un mois. Dans la foulée, le président de la Chambre, Nabih Berry, a fixé au 15 mai prochain la séance parlementaire consacrée au vote de la prorogation de la législature.

Les formations politiques ont jusqu'à présent échoué à s'entendre sur un nouveau code électoral. Plusieurs projets sont sur la table. Le Hezbollah soutient la proportionnelle intégrale, plusieurs autres partis ont proposé des moutures alliant scrutins majoritaire et proportionnel.

Dans la journée, le chef du courant Marada, Sleiman Frangié, a affiché sa préférence pour la proportionnelle intégrale.

 

Lire aussi

Forcing de la communauté internationale en faveur d’une nouvelle loi électorale

Loi électorale, des paroles... et des actes, le décryptage de Scarlett HADDAD

Loi électorale : retour à la case départ ?!

Voilà pourquoi les partis chrétiens refusent la proportionnelle

Tarek Mitri : Le projet Bassil ressemble à l’apartheid

Les propositions Bassil se suivent... et se ressemblent

La réunion de la Chambre, le 15 mai, serait « plus sage » que celle du 13 avril

Pour la loi électorale, Raï invoque la Bible

Désormais, le tandem chiite ne peut rien imposer à l'alliance CPL-FL, l’éclairage de Philippe Abi-Akl

« Toute prorogation de la législature est une spoliation du pouvoir et de la volonté du peuple », affirme Audi

Pour le PSP, il y a de « l'apartheid » dans la formule de l'habilitation

Aoun renouvelle sa promesse aux Libanais d'aboutir à une nouvelle loi électorale


Le Parti socialiste progressiste, dirigé par le leader druze Walid Joumblatt, a présenté, lors d'une conférence de presse organisée samedi, une proposition de loi électorale prévoyant un mode de scrutin mixte alliant majoritaire et proportionnelle, dans la perspective des législatives prévues en principe en juin mais dont le sort est plus que jamais incertain.
Égalité entre les...

commentaires (2)

Continuez à proposer...moudre...chacun son petit grain sunnite, ou chiite, ou druze, ou chrétien...pensant qu'il est seul dans ce pays à avoir trouvé la mouture géniale !!! Et pendant ce temps...notre petit pays est la risée du monde entier, un peu comme un enfant fait rire les adultes avec ses blagues et mots rigolos qui n'en finisssent pas... Irène Saïd

Irene Said

15 h 34, le 22 avril 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Continuez à proposer...moudre...chacun son petit grain sunnite, ou chiite, ou druze, ou chrétien...pensant qu'il est seul dans ce pays à avoir trouvé la mouture géniale !!! Et pendant ce temps...notre petit pays est la risée du monde entier, un peu comme un enfant fait rire les adultes avec ses blagues et mots rigolos qui n'en finisssent pas... Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 34, le 22 avril 2017

  • MATRAH MA 3EMELA CHANA-OU ! C,EST UN CERCLE VICIEUX ... CHACUN PRESENTE CE QUI LUI PASSE DANS LA BOITE VIDE... L,ENJEU DOIT ETRE LA JUSTE REPRESENTATION ET SI LA MOITIE DES CHRETIENS SERONT ELUS A L,INTEGRALE PROPORTIONNELLE PAR DES VOIX NON CHRETIENNES L,INJUSTICE SERAIT TOUJOURS CRIANTE !!!

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    12 h 40, le 22 avril 2017

Retour en haut