Rechercher
Rechercher

À La Une - syrie

Les Etats-Unis prêts à frapper Assad une nouvelle fois "si nécessaire"

La salve de missiles de croisière américains a provoqué la colère de la Russie, l'allié indéfectible du régime, avec l'Iran.

Les Etats-Unis ont averti vendredi qu'ils sont prêts à lancer de nouvelles frappes contre le régime syrien. "Nous sommes prêts à en faire plus, mais nous espérons que cela ne sera pas nécessaire", a prévenu l'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, devant le Conseil de sécurité, à New York. Drew Angerer/Getty Images/AFP

Les Etats-Unis ont averti vendredi qu'ils étaient prêts à lancer de nouvelles frappes contre le régime syrien au lendemain du bombardement d'une base de l'armée syrienne qui a déclenché la colère de Damas et de ses alliés russe et iranien.

"Nous sommes prêts à en faire plus, mais nous espérons que cela ne sera pas nécessaire", a prévenu l'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, devant le Conseil de sécurité. La diplomate américaine s'exprimait lors d'une réunion d'urgence du Conseil consacrée à la première action militaire de Washington contre le régime de Bachar el-Assad en six ans de guerre.

La frappe a eu lieu trois jours après une attaque chimique présumée contre une ville rebelle du nord-ouest du pays qui a choqué le monde et pour laquelle le pouvoir syrien a été pointé du doigt.

 

(Lire aussi : Ce qu'il faut comprendre de l'attaque US contre la base syrienne)

 

Le Pentagone soupçonne les Syriens d'avoir été aidés pour mener à bien l'opération, mais les militaires américains ne sont pas allés jusqu'à accuser la Russie.

La salve de missiles de croisière américains a provoqué la colère de la Russie, l'allié indéfectible de Bachar el-Assad, avec l'Iran. "Les Etats-Unis ont attaqué le territoire souverain de la Syrie. Nous qualifions cette attaque de violation flagrante de la loi internationale et d'acte d'agression", a déclaré le représentant de Moscou à l'ONU, Vladimir Safronkov, lors de cette réunion.

La réaction russe "est très décevante", a regretté le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson. Mais malgré l'ire de la Russie, sa visite à Moscou la semaine prochaine n'a pas été annulée pour le moment.

Une source militaire syrienne a cependant indiqué à l'AFP que l'armée avait eu vent de l'action américaine et avait "pris des précautions". La Russie a aussi souligné que la frappe n'avait guère été efficace, moins de la moitié seulement des missiles explosant sur la base visée, selon elle.

 

 

La piste épargnée
L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a semblé accréditer cette thèse et a noté que deux avions de chasse syriens avaient pu redécoller de la base dès vendredi pour mener de nouvelles frappes, près de Palmyre.

Face à ces critiques sur l'inefficacité de la frappe, Rex Tillerson a précisé que les Américains avaient délibérément épargné la piste de décollage elle-même, sans expliquer pourquoi. La présidence syrienne a elle qualifié les frappes d'"acte idiot et irresponsable". Le chef de l'ONU, la France et le Royaume-Uni ont plaidé pour leur part en faveur d'une solution "politique" en Syrie.

Peu avant la réunion du Conseil, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, avait appelé à la "retenue" et souligné qu'il n'y avait d'autre solution que "politique" à la guerre qui déchire la Syrie.

Les frappes ont été ordonnées jeudi soir par Donald Trump, qui s'était pourtant toujours prononcé contre une intervention directe contre le régime syrien. Il n'a pas non plus cherché à obtenir d'autorisation du Conseil de sécurité avant cette action. 

Vers 03h40 locales vendredi (00h40 GMT), 59 missiles de croisière Tomahawk ont été tirés par deux navires américains en Méditerranée vers la base aérienne d'al-Chaayrate (centre). Quelques heures plus tard, l'armée syrienne a fait état de "six morts, des blessés et d'importants dégâts matériels".

L'agence de presse officielle Sana a annoncé ensuite la mort de neuf civils, dont des enfants, dans des villages environnants. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a pour sa part indiqué que huit militaires avaient été tués, dont un médecin, et que l'aéroport militaire avait été "presque totalement détruit: les avions, le tarmac, le dépôt de fuel et le bâtiment de la défense aérienne ont été pulvérisés".

Dans une déclaration solennelle à la télévision, Donald Trump a expliqué que ces frappes étaient "directement liées" au raid aérien imputé mardi à l'armée syrienne contre la localité rebelle de Khan Cheikhoun. Ce bombardement a fait au moins 86 morts, dont 27 enfants.

 

 

"Punir le criminel"
Les services de renseignement américains ont établi que les avions ayant mené l'attaque étaient partis de la base d'al-Chaayrate, connue comme un lieu de stockage d'armes chimiques avant 2013.

"Les Etats-Unis n'attendront plus qu'Assad utilise des armes chimiques sans conséquences. Ces jours sont révolus", a repris Nikki Haley.

En difficulté depuis des mois face au régime, la coalition de l'opposition politique syrienne a applaudi l'opération américaine, même si "frapper un seul aéroport n'est pas suffisant", a dit Mohammad Allouche, membre du Haut comité des négociations (HCN). Les forces du régime cherchent à reprendre les derniers bastions des rebelles, notamment dans la province d'Idleb (nord-ouest), et des groupes jihadistes.

La décision de M. Trump a été bien accueillie par les autres pays impliqués dans la crise syrienne, comme la Turquie et les Etats européens.
A l'été 2013, Barack Obama, avait déçu les pays arabes soutenant l'opposition syrienne en renonçant à frapper le régime après une attaque aux armes chimiques près de Damas qui avait fait plus de 1.400 morts selon le renseignement américain. A l'époque, M. Trump avait exhorté M. Obama à ne pas intervenir.

Trois jours après l'attaque de mardi, certains survivants affichaient une certaine reconnaissance envers les Etats-Unis mais attendaient davantage. "On ne veut pas une seule frappe pour qu'après les crimes se poursuivent", a affirmé à l'AFP Abou Chahid, 30 ans. "Il faut punir le criminel et pas l'instrument du crime", a abondé Abou Mouhib, un déserteur de l'armée de 37 ans en référence au président Assad.

 

 

 

Lire aussi

L'attaque chimique, une "ligne rouge" déjà franchie en Syrie

La thèse d'un accident à Khan Cheikhoun est "fantaisiste", estiment des experts

Syrie : pourquoi les Américains ont changé de ton

Khan Cheikhoun bouleversera-t-il tous les plans d'Assad ?

Un Syrien raconte comment il a survécu à l'attaque de Khan Cheikhoun

Assad : Soit la victoire, soit la Syrie sera rayée de la carte

 

 

Repères
Guerre en Syrie : trois jours qui ont tout changé

Conflit syrien : de l'attaque chimique présumée aux frappes américaines

Attaque de Khan Cheikhoun en Syrie : ce que l'on sait

Retour sur les utilisations d'armes chimiques dans le conflit syrien


Les Etats-Unis ont averti vendredi qu'ils étaient prêts à lancer de nouvelles frappes contre le régime syrien au lendemain du bombardement d'une base de l'armée syrienne qui a déclenché la colère de Damas et de ses alliés russe et iranien.
"Nous sommes prêts à en faire plus, mais nous espérons que cela ne sera pas nécessaire", a prévenu l'ambassadrice américaine aux Nations...

commentaires (16)

En faisant le tour des réactions internationales à cette "semonce" on est conduit à penser qu'après avoir montré ses muscles, Trump laissera la place aux négociations, ne voulant nullement prolonger le bras de fer avec les russes+ Et s'impliquer "seul" dans la galère syrienne...il a mieux à faire du côté de la Corée du Nord La guerre civile en Syrie se poursuivra donc, à un rythme ralenti contrairement aux souhaits des plus virulents du Régime, et les souffrances des syriens ne cesseront en aucune façon...avant longtemps... On s'interroge par ailleurs quel vent de folia a saisi Bachar pour commettre, au moment ou il commençait à être moins ostracise par les Puissances Occidentales. De tout perdre par une action insensée...n'aurait il pas été dépassé par une partie des siens qui pourraient avoir "des projets" que favoriserait la confirmation de sa "demonisation"?

Chammas frederico

00 h 24, le 08 avril 2017

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • En faisant le tour des réactions internationales à cette "semonce" on est conduit à penser qu'après avoir montré ses muscles, Trump laissera la place aux négociations, ne voulant nullement prolonger le bras de fer avec les russes+ Et s'impliquer "seul" dans la galère syrienne...il a mieux à faire du côté de la Corée du Nord La guerre civile en Syrie se poursuivra donc, à un rythme ralenti contrairement aux souhaits des plus virulents du Régime, et les souffrances des syriens ne cesseront en aucune façon...avant longtemps... On s'interroge par ailleurs quel vent de folia a saisi Bachar pour commettre, au moment ou il commençait à être moins ostracise par les Puissances Occidentales. De tout perdre par une action insensée...n'aurait il pas été dépassé par une partie des siens qui pourraient avoir "des projets" que favoriserait la confirmation de sa "demonisation"?

    Chammas frederico

    00 h 24, le 08 avril 2017

  • "Les Etats-Unis ont attaqué le territoire souverain de la Syrie. Nous qualifions cette attaque de violation flagrante de la loi internationale et d'acte d'agression", a déclaré le représentant de Moscou à l'ONU, Vladimir Safronkov j'aimerai rappeler au Russe l'Ukraine ... donc ce que vous n'acceptez pas pour les autres pourquoi l'acceptez vous pour vous meme !?!?

    Bery tus

    00 h 03, le 08 avril 2017

  • J'AI DU MAL À CROIRE À UNE HISTOIRE SÉRIEUSE DE FRAPPE. C'EST TRUQUÉE, C'EST JUSTE POUR CALMER LES GENS CONTRE BACHAR.

    Gebran Eid

    16 h 42, le 07 avril 2017

  • La Russie sait que Bashar et son régime sont brulés. La Russie ne fera plus grand-chose pour le protéger. Elle jouera son jeu et laissera faire en essayant par ailleurs , avec le concours de la Turquie, de créer des liens avec la Syrie sunnite et surtout en prenant part de manière constructive à la transition du pouvoir sans Assad, surtout en vue de se maintenir à Tartous. Mais ce ne sera pas chose facile. La Syrie sunnite n'aime pas la Russie et préfèrera se rapprocher des amis du monde arabe. L’intervention américaine a-t-elle pour but de trancher ce nœud Gordien?

    Bibette

    16 h 14, le 07 avril 2017

  • quand on vous dit que assad est finit faut nous prendre en sérieux !!

    Bery tus

    16 h 07, le 07 avril 2017

  • Ben, c'est clair, Donald Trump enterre avec panache l'ère Obama ,et fait savoir à Vladimir Poutine...qu'il souhaite discuter directement des chose du M.O avec lui, voilà ... Normal 1er , est donc 2 fois cocus ...! mais qu'importe, il ne pesait déjà pas grand chose dans le dossier syrien ...

    M.V.

    15 h 40, le 07 avril 2017

  • C'est quoi la différence?!Chimique ou pas chimique, explosion suicidaire ou pas suicidaire !?, avec tous ses morts et déplacés...ce genre de frappe aurait dû avoir lieu il Ya bien longtemps Honte a nous les Arabes, toutes confessions confondue, on est la risée de tout le monde !

    Jack Gardner

    15 h 38, le 07 avril 2017

  • Si les usa sont allés directement s'impliquer contre le héros bashar c'est que c'était grave pour les comploteurs. Publiez moi au moins cette réaction si vous n'acceptez pas que je m'exprime plus salé.

    FRIK-A-FRAK

    13 h 02, le 07 avril 2017

  • LES SIRENES SE SONT TUES...

    RAISON OBLIGE A SOUTENIR L,OLJ MALGRE SA CENSURE

    12 h 45, le 07 avril 2017

  • Que feront les Russes dans ce jeu sale ou seuls les innocents sont entrain de payer de leurs vies !!

    Antoine Sabbagha

    11 h 10, le 07 avril 2017

  • N'attaque aux missiles...réponse proportionnée? Et intervention "en toute sécurité"" après en avoir averti les deux "Grands" Simple geste de rappel à l'ordre...ou début d'une implication militaro- politique des USA? Les jours prochains nous montreront si ce geste...a des suites,,,et si cela peut déboucher sur un début de la fin du carnage syrien

    Chammas frederico

    10 h 44, le 07 avril 2017

  • Là par contre, il m'a étonné trumpet, je m'attendais a tout sauf a ca! Quelle sera la reponse russe? A priori l'attaque a ete faite de sorte a ce qu'il n'y ait pas d'escalade

    Chady

    09 h 40, le 07 avril 2017

  • ET CE N,EST QUE LE DEBUT ! LES FRAPPES PROCHAINEMENT VONT ATTEINDRE D,AUTRES AUSSI...

    RAISON OBLIGE A SOUTENIR L,OLJ MALGRE SA CENSURE

    09 h 39, le 07 avril 2017

  • HAHAHAHA... LES PREVISIONS DU CHANGEMENT DE LA DONNE PAR TRUMP ENTRE JANVIER ET AVRIL SE SONT REALISEES... LES GRANDES SURPRISES AUX ETATS PSEUDOS MOUMANA3ISTES ET LEURS ACCESSOIRES ARRIVENT... LES EJECTIONS SONT PROGRAMMEES ET LES PARACHUTES SONT PRETS !

    RAISON OBLIGE A SOUTENIR L,OLJ MALGRE SA CENSURE

    09 h 33, le 07 avril 2017

  • Trump sera t'il plus efficace que Daech and Co. ?

    M.V.

    09 h 23, le 07 avril 2017

  • Donald Trump avrc ces frappes sauve l honneur du monde civilise. Les russes qui ont largue des milliers de bombes ne sont pas bien places pour s insurger contre l envoi de 59 missiles ...

    HABIBI FRANCAIS

    08 h 47, le 07 avril 2017

Retour en haut