Rechercher
Rechercher

Politique - Focus

Hamas-Israël : mais où est donc passé le gouvernement libanais ?

Le Conseil des ministres démissionnaire ne s’est pas réuni depuis le début de l’opération « Déluge d’al-Aqsa », Nagib Mikati mène des contacts visant à « préserver la stabilité et la sécurité au Liban-Sud ».

Hamas-Israël : mais où est donc passé le gouvernement libanais ?

Le Premier ministre sortant Nagib Mikati s'entretenant avec le chef sortant de la diplomatie Abdallah Bou Habib au Sérail, le 9 octobre. Photo tirée du compte X de la présidence du Conseil

Du côté du Sérail, c’est le silence radio. Depuis le début, samedi, de l’offensive du Hamas contre Israël à Gaza, le gouvernement sortant qui gère le pays en période de vacance présidentielle est aux abonnés absents. Alors que les autorités officielles adoptent cette politique de l’autruche, une des principales composantes du cabinet, à savoir le Hezbollah, se trouve être directement concernée par « la nouvelle guerre d’octobre », à tel point que toute décision de sa part pourrait avoir des implications sur un Liban en plein effondrement politique et économique. Surtout que le parti de Dieu a déjà manifesté sa disponibilité à s’inviter dans la partie à travers les roquettes lancées dimanche dans le secteur de Chebaa.

Quand est-ce que le cabinet démissionnaire sortira de sa léthargie ? Lundi, personne n’était en mesure de donner une réponse claire. L’Orient-Le Jour avait pourtant appris de source proche du chef du gouvernement sortant que le cabinet pourrait se réunir jeudi tel que prévu. Une information démentie dans des cercles proches du Sérail, où l’on affirme qu’« aucune décision n’a encore été prise sur ce plan ».  

Lire aussi

« L'Iran et le Hezbollah ne pourront pas assister à la destruction du Hamas sans rien faire »

Dans la forme, rien de surprenant dans l’attitude du Sérail. Car le Premier ministre sortant Nagib Mikati est connu pour privilégier l’arrondissement des angles et éviter la confrontation, notamment celle qui pourrait le mettre en porte-à-faux avec le Hezbollah. Surtout dans un contexte politique tendu. Entre un Hezbollah qui pourrait entrer de plain-pied dans le conflit à la faveur de la logique de « l’unité des fronts » et les voix des ténors de l’opposition qui appellent à épargner au Liban une guerre dont il ne pourra pas supporter les conséquences fâcheuses, le Premier ministre semble avoir choisi la fuite en avant. Il n’a donc toujours pas convoqué son équipe pour une réunion consacrée à une guerre qui fait rage à quelques kilomètres du pays. Il reste que ce temps mort, Nagib Mikati le met à profit. « L’heure est aujourd’hui aux contacts avec tous les protagonistes concernés », affirme son conseiller Nicolas Nahas à L’Orient-Le Jour.

« La priorité du gouvernement »
Lundi, le bureau de presse du Sérail a d’ailleurs indiqué que le Premier ministre a mené une série de contacts avec plusieurs chefs d’État et de gouvernement. Les discussions ont principalement porté sur la situation au Liban-Sud. Selon le Sérail, M. Mikati a insisté sur le fait que la priorité du gouvernement réside dans la préservation de la sécurité et de la stabilité au Sud, ainsi que le maintien du calme le long de la ligne bleue et la conformité à la résolution 1701 (2006) du Conseil de sécurité. « Les contacts que j’ai menés ont prouvé que les pays amis veillent à ce que le Liban reste à l’abri de la situation en Palestine », a ajouté le chef du gouvernement, toujours selon le Sérail.

Nagib Mikati s’est également entretenu avec le ministre sortant des Affaires étrangères Abdallah Bou Habib, qui a indiqué, dans une interview publiée lundi par le quotidien saoudien Asharq al-Awsat, que « le Hezbollah avait donné des garanties au gouvernement libanais qu’il garderait ses distances par rapport au conflit en cours tant que l’État hébreu ne provoquait pas le Liban ». « Si Israël ne nous harcèle pas, il ne sera pas harcelé en retour, et (le Hezbollah) n’interviendra pas pour le moment », a dit le chef de la diplomatie depuis Washington. À l’issue de sa réunion avec M. Mikati, Abdallah Bou Habib a déclaré : « Nous ne voulons pas voir le Liban intervenir dans la guerre. Et tous les protagonistes internationaux nous lancent des appels dans ce sens. »

Pour le moment donc, rien ne prête à croire que le cabinet démissionnaire se réunira dans un avenir proche. Sauf qu’une telle démarche ne dépend pas uniquement de la volonté de Nagib Mikati. Elle est surtout tributaire de la décision des ministres sortants proches du Courant patriotique libre qui boudent les séances gouvernementales depuis décembre dernier. Vont-ils prendre part à une éventuelle séance consacrée à la question brûlante de Gaza ? « Que le Premier ministre nous convoque à la  réunion,  et nous aviserons », se contente de répondre le ministre des Affaires sociales, Hector Hajjar. 

Du côté du Sérail, c’est le silence radio. Depuis le début, samedi, de l’offensive du Hamas contre Israël à Gaza, le gouvernement sortant qui gère le pays en période de vacance présidentielle est aux abonnés absents. Alors que les autorités officielles adoptent cette politique de l’autruche, une des principales composantes du cabinet, à savoir le Hezbollah, se trouve être...
commentaires (13)

Le gouvernement Libanais ? Ca existe encore ?

JPF

00 h 29, le 11 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (13)

  • Le gouvernement Libanais ? Ca existe encore ?

    JPF

    00 h 29, le 11 octobre 2023

  • J,AI PARLE DE FANTOMES ET DE REVENANTS. DONC CENSURE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    20 h 02, le 10 octobre 2023

  • Quel gouvernement libanais? Le HB a pris le soin avec son allié, l’ex président fantoche, afin qu’il n’ y est point de gouvernement, sinon sortant, ni président de la république à la hauteur pour mettre chacun à sa place et rétablir l’ordre et l’autorité des institutions libanaises plutôt que le diktat d’un parti vendu à la solde d’un pays étranger. Voilà, nous y sommes c’est l’usurpateur de notre pays qui prend la parole et fait des discours quant a son sort et celui de ces citoyens, sans qu’aucun de ces politiciens mous et lâches n’ouvre son bec pour le faire taire puisqu’il n’a aucune légitimité à le faire.

    Sissi zayyat

    17 h 20, le 10 octobre 2023

  • Aux abonnés absent lol

    Bery tus

    14 h 56, le 10 octobre 2023

  • Je vais vous dire où est le gouvernement libanais: Mikati est occupé à compter ses milliards, Bou Saab est occupé à embêter Gebran Bassil, Bou Habib a voyager aux frais de la princesse, le ministre des finances à inventer de nouvelles taxes, le ministre de la culture à apprendre à écrire et à lire, le ministre de l’Interieur à menacer, les autres ministres à participer à des déjeuners des dîners des cocktails sauf les ministres du duo chiite qui sont en train de jouir de façon ininterrompue sans même prendre des pilules bleues

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 45, le 10 octobre 2023

  • "… mais où est donc passé le gouvernement libanais ? …" - Le quoi? Contrairement à "Michelle" et "ma belle", "gouvernement" et "libanais" ne sont pas des mots qui vont très bien ensemble…

    Gros Gnon

    08 h 19, le 10 octobre 2023

  • Peine perdue, si l’Iran le veut le hezbollah entrainera de nouveau le Liban dans une guerre destructrice et inutile.

    Goraieb Nada

    07 h 29, le 10 octobre 2023

  • "Le Hezbollah n’interviendra pas pour le moment". POUR LE MOMENT! Mais qu'en sera-t-il si le Hamas est aux abois? Le Liban devrait affirmer son soutien (verbal et moral) au peiple palestinieb=n, et, em même temps condamner d'avancé toute éventuelle implication du Liban par une action du Hezbollah.

    Yves Prevost

    07 h 01, le 10 octobre 2023

  • Ce silence est une bonne stratégie pour éviter une eventuelle guerre. ne changeons pas

    Francois Mehchy

    03 h 24, le 10 octobre 2023

  • Mais ou est donc passer le gouvernement libanais » dites vous ? Vous parlez de qui là ? du Hezb? Parce que Mikati et sa clique, eux sont en vacances. Pas du tout concernés.

    Antoine Chouery

    22 h 29, le 09 octobre 2023

  • Pourquoi vous demandez ou est l’etat? Il n’a jamais existé

    Staub Grace

    21 h 43, le 09 octobre 2023

  • Gouvernement Libanais? Où ça? Il y a eu un miracle ? Avons-nous subitement un Gouvernement ? J'en doute!

    Marwan Takchi

    21 h 28, le 09 octobre 2023

  • Lol

    Abdallah Barakat

    20 h 22, le 09 octobre 2023

Retour en haut