Rechercher
Rechercher

Politique - Liban-Sud

Aïn el-Héloué : le déploiement de la force conjointe reporté à lundi

Si le commandant de la force se montre optimiste, une source palestinienne estime que cette mesure « n'est qu'une perte de temps ».

Aïn el-Héloué : le déploiement de la force conjointe reporté à lundi

Le camp de Aïn el-Héloué, début septembre 2023. Photo Mohammad Yassine

La force de sécurité conjointe palestinienne, composée de représentants de différentes factions, commencera à se déployer « lundi à 13h » à Aïn el-Héloué (Liban-Sud), a affirmé son commandant, Mahmoud Ajoury, à notre correspondant dans la région Mountasser Abdallah. Cette mesure, qui était à la base prévue pour dimanche matin avant d'être reportée au soir puis à lundi, vise à rétablir la stabilité dans le camp de réfugiés palestiniens après deux vagues d'affrontements successives ces dernières semaines qui ont fait plusieurs dizaines de victimes et de blessés.

Lire aussi

« Aïn el-Heloué, dernier clou dans le cercueil de Saïda »

Les plus récents combats opposant le mouvement Fateh, proche du président palestinien Mahmoud Abbas, et des groupes islamistes tels que Jund el-Cham et al-Chabab al-Moslem (La jeunesse musulmane), avaient secoué le camp et les quartiers environnants de Saïda entre le 7 et le 14 septembre. Avant cela, des affrontements entre les mêmes groupes avaient éclaté début août. En tout, ces accrochages ont fait au moins une trentaine de morts. Ils s'inscrivent dans le cadre des luttes internes entre ces factions cherchant à s'imposer dans le camp, le tout sur fond de détente des relations entre l'Arabie saoudite et l'Iran et d'efforts américains visant à rapprocher l'Arabie saoudite d'Israël. Aïn el-Héloué, le plus grand camp palestinien au Liban, accueille environ 80.000 des 250.000 réfugiés palestiniens dans le pays.

Une réunion des membres et commandants de la force de sécurité conjointe s'est tenue 11h30 dimanche afin que les équipements nécessaires leur soient livrés. 

« Si cette manœuvre réussit, elle sera suivie d'un déploiement de la force conjointe dans les écoles de l'Unrwa (l'office de l'ONU en charge des réfugiés palestiniens), après que les combattants qui y sont encore présents se seront retirés », a ajouté Mahmoud Ajoury. Ces combattants, aussi bien du Fateh que des groupes islamistes, sont présents dans les écoles de l'agence onusienne, à l'intersection entre les zones d'influence des parties en conflit, depuis la fin des combats en août. Leur présence avait empêché d'apaiser totalement les tensions malgré le cessez-le-feu et a été fustigée par l'ONU, qui a plusieurs fois mis en garde contre l'occupation de ses locaux et son impact sur la scolarisation des jeunes du camp.


La remise des assassins d'el-Armouche

« Si le cessez-le-feu est respecté et les combattants se retirent (des écoles), cela permettra d'exécuter le reste des points de cet accord favorisant la remise des personnes suspectées d'avoir tué (en juillet) Abou Achraf el-Armouche », l'ex-chef de la Sécurité nationale palestinienne dans la région de Saïda, a-t-il poursuivi.

Pour mémoire

Combats à Aïn el-Héloué : Malgré un retour au calme, les déplacés ont toujours peur de rentrer

Si Mahmoud Ajoury se montre optimiste, le déploiement de la force de sécurité conjointe palestinienne dans les lieux précités ne semble pas faire l'unanimité. Une source palestinienne au sein du camp a estimé que son déploiement « n'est qu'une perte de temps ». « Elle se déploiera dans des lieux où il n'est pas nécessaire qu'elle soit présente, et non pas comme il a été convenu », a-t-elle indiqué à L'Orient-Le Jour, sous couvert d'anonymat. « Il fallait que les combattants se retirent des écoles de l'Unrwa  pour qu'elle s'y déploie et qu'elle remette les personnes poursuivies », a-t-elle souligné dimanche.

La force de sécurité conjointe palestinienne, composée de représentants de différentes factions, commencera à se déployer « lundi à 13h » à Aïn el-Héloué (Liban-Sud), a affirmé son commandant, Mahmoud Ajoury, à notre correspondant dans la région Mountasser Abdallah. Cette mesure, qui était à la base prévue pour dimanche matin avant d'être reportée au soir puis à lundi, vise...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut