Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

Frontière maritime : ces deux points litigieux que le Liban a avalisés

La ligne des bouées est maintenue et le Liban ne pourra pas commencer ses travaux dans le champ de Cana avant un accord entre Israël et Total.

Frontière maritime : ces deux points litigieux que le Liban a avalisés

Des véhicules de la Finul sur la route côtière de Naqoura au Liban-Sud. Photo Mahmoud Zayyat/Archives AFP

Le Liban et Israël sont en passe de conclure un accord « historique » afin de délimiter leur frontière maritime. Un deal qui a failli capoter la semaine dernière en raison d’amendements présentés par la partie libanaise, aussitôt refusés par l’État...

Le Liban et Israël sont en passe de conclure un accord « historique » afin de délimiter leur frontière maritime. Un deal qui a failli capoter la semaine dernière en raison d’amendements présentés par la partie libanaise, aussitôt refusés par l’État...

commentaires (5)

MADAME VOUS AVEZ ENUMERE 3 DES 4 POINTS EN PASSANT SOUS SILENCE LE PREMIER POINT QUI EST : ON A CEDE TOTALEMENT LES 1400KM2 DE LA LIGNE 29 ET LE CHAMP DE KARISH PAR DECISION DE CELUI QUI A CONFISQUE CHEZ LUI LES CARTES PREPAREES A CET EFFET ET A REFUSE DE LES SIGNER POUR ETRE ENREGISTREES AUX NATIONS UNIES. CELUI QUI QUALIFIE SA DEFAITE ET CELLE DU PAYS DE VICTOIRE ET FESTOIE AVEC LE BARBU A QUI CET ACCORD DONNE DE NOUVELLES AILES POUR LA MAINMISE LOCALE.

LA LIBRE EXPRESSION

19 h 01, le 27 octobre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • MADAME VOUS AVEZ ENUMERE 3 DES 4 POINTS EN PASSANT SOUS SILENCE LE PREMIER POINT QUI EST : ON A CEDE TOTALEMENT LES 1400KM2 DE LA LIGNE 29 ET LE CHAMP DE KARISH PAR DECISION DE CELUI QUI A CONFISQUE CHEZ LUI LES CARTES PREPAREES A CET EFFET ET A REFUSE DE LES SIGNER POUR ETRE ENREGISTREES AUX NATIONS UNIES. CELUI QUI QUALIFIE SA DEFAITE ET CELLE DU PAYS DE VICTOIRE ET FESTOIE AVEC LE BARBU A QUI CET ACCORD DONNE DE NOUVELLES AILES POUR LA MAINMISE LOCALE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    19 h 01, le 27 octobre 2022

  • Prétendre que « Nous avons obtenu l’ensemble du champ de Cana sans aucune compensation de notre part », c'est jouer sur les mots. Les compensations qui seront versées par Total seront à déduire des bénéfices. La part de l'Etat lubanais s;en trouvera donc bien amoindrie. I; ressory de cet article que rien n'est fait. Pavoiser comme le fait notre pr♪0sident est nettement prématuré. Ce n'est que

    Yves Prevost

    08 h 05, le 15 octobre 2022

  • CETTE FRONTIERE MARITIME ET CE CHAMP DE CANA AU SUD DU PAYS DONNE... REVEILLEZ-VOUS VOUS AUTRES... DES AVANTAGES ET DES ARMES POLITIQUES ET ECONOMIQUES AU HEZBOLLAH DANS SES DIFFERENCES ET PRESENTES ET FUTURES NEGOCIATIONS OU PARTAGES. JE NE DIS RIEN DE PLUS. AUX AUTRES D,EN PRENDRE NOTE ET DE COMPRENDRE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    12 h 44, le 14 octobre 2022

  • En bref, le Liban n'a rien obtenu bien au contraire: 1- Le Liban reconnait, indirectement certes, mais "de facto" Israël. 2- Le Liban a accepté la nouvelle frontière imposée par Israël et nous savons tous que ce sera ainsi lors des discussions sur le reste des litiges surtout que cet accord sera enregistré a l'ONU ou Berry, Aoun et consorts ne pourront en donner l’interprétation qui leur sied comme ils le font avec la constitution. 3- Nous sommes a la merci d’Israël pour débuter l'exploitation alors qu'eux peuvent s'en donner a cœur joie et tout de suite. 4- Ils ont même obtenu de pomper des commissions sur des revenus appartenant au peuple Libanais alors que c'est en fait le Liban qui a des droits sur Karish. En bref, l'accord n'est que de l'encre sur du papier qui a littéralement vendu une partie des ressources gazières du pays a ... je cite "l'ennemi sioniste" sous couvert des "ambassades" permettant a Aoun et a ses maîtres du Hezbollah de pavoiser et clamer une nouvelle victoire a la Pyrrhus qui en fait n'est qu'une traîtrise de plus a l'encontre du peuple Libanais.

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    10 h 30, le 14 octobre 2022

  • Cela se confirme : sous le haut patronage du Hezb, le Liban s'est decullote face aux exigences Israeliennes. En echange, c'est l'Iran qui tire les marrons du feu en obtenant (a Vienne) le doublement de son autorisation d'export de petrole a 890 mille barils/jour.

    Michel Trad

    08 h 33, le 14 octobre 2022

Retour en haut