Rechercher
Rechercher

Politique - Crise

Le Liban menace d'expulser les réfugiés syriens

Le ministre sortant des Affaires sociales annonce le lancement prochain d'une initiative pour le retour des réfugiés syriens.

Le Premier ministre libanais Nagib Mikati au Sérail, le 20 juin 2022. Photo Dalati et Nohra

Le Premier ministre libanais sortant a affirmé lundi que son pays, plongé dans une crise économique sans précédent, allait expulser les réfugiés syriens sur son territoire si la communauté internationale ne l'aidait pas à les rapatrier.

Le Liban dit accueillir 1,5 million de réfugiés syriens, soit le plus grand nombre de réfugiés par habitant au monde.

"Onze ans après le début de la crise syrienne, le Liban n'est plus en mesure de porter un tel fardeau", a averti Nagib Mikati, en référence à la guerre en Syrie voisine qui a éclaté en 2011. "J'appelle la communauté internationale à coopérer avec le Liban pour rapatrier les déplacés syriens", a ajouté le chef du gouvernement. "Faute de quoi, le Liban prendra une décision qui n'est pas souhaitable pour les pays occidentaux, à savoir l'expulsion des Syriens du Liban", a-t-il averti, assurant que cela se ferait "de façon légale". 

Pour mémoire

Le Liban dit officiellement à l'ONU qu'il ne peut plus supporter les réfugiés syriens sur son sol

M. Mikati s'exprimait lors de la cérémonie de lancement du "Plan de réponse à la crise au Liban 2022-2023", soutenu par les Nations unies, qui vise à fournir une aide humanitaire à 1,5 million de Libanais, au même nombre de réfugiés syriens et à plus de 200.000 réfugiés palestiniens. Depuis 2015, neuf milliards de dollars d'aide ont été fournis dans le cadre de ce plan, selon l'ONU. Et lundi, le Liban a demandé 3,2 milliards de dollars "pour faire face à l'impact continu de la crise syrienne", selon la même source.

"La situation n'est plus tenable"
Prenant la parole au même événement, le ministre sortant des Affaires sociales Hector Hajjar a évoqué le lancement prochain d'une initiative pour le retour des réfugiés syriens, sans toutefois donner plus de détails dans l'attente de plus de détails qui seront annoncés "dans les prochains jours". "Le Liban respecte le principe de non-refoulement", un principe du droit international selon lequel aucun réfugié ne peut être renvoyé de force dans un pays où il est à risque de persécution, mais "la situation n'est plus tenable", a déclaré le ministre. Il a notamment avancé le poids les "pertes multidimensionnelles" provoquées par l'afflux de réfugiés, ainsi que les risques sécuritaires. Un porte-parole du ministère des Affaires sociales a confirmé la préparation d'un tel plan.

Pour mémoire

« Le retour des réfugiés syriens n’est ni sûr ni digne »

Fin mai, M. Hajjar avait déjà averti que le Liban ne pouvait plus assumer "le coût" du maintien des réfugiés syriens sur son territoire.

Le Liban traverse depuis 2019 une crise économique sans précédent, l'une des pires dans l'histoire du monde depuis 1850, selon la Banque mondiale. Cette crise a brusquement plongé de nombreux Libanais dans la pauvreté, exacerbant le ressentiment du public face à la présence continue de réfugiés syriens dans le pays. Certains politiques et experts ont récemment affirmé que grâce aux dons en dollars des agences d'aide, les réfugiés syriens reçoivent plus d'aide que les Libanais les plus pauvres.

Plusieurs ONG, dont Human Rights Watch et Amnesty International, ont mis en garde contre l'expulsion des réfugiés vers la Syrie, où les autorités ont selon eux arrêté, torturé ou fait disparaître des Syriens rentrés au pays.


Le Premier ministre libanais sortant a affirmé lundi que son pays, plongé dans une crise économique sans précédent, allait expulser les réfugiés syriens sur son territoire si la communauté internationale ne l'aidait pas à les rapatrier.Le Liban dit accueillir 1,5 million de réfugiés syriens, soit le plus grand nombre de réfugiés par habitant au monde."Onze ans après le début de la...

commentaires (8)

Monsieur Mikati ATTENTION on va vous sortir des dossiers dans lesquels vous n’êtes pas CLEAN. Vous allez très vite changer de ton, en tous cas vous n’êtes nullement crédible dans vos propos. Occupez vous plutôt de la prochaine collection Côte d’Azur

Liberté de penser et d’écrire

21 h 38, le 20 juin 2022

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Monsieur Mikati ATTENTION on va vous sortir des dossiers dans lesquels vous n’êtes pas CLEAN. Vous allez très vite changer de ton, en tous cas vous n’êtes nullement crédible dans vos propos. Occupez vous plutôt de la prochaine collection Côte d’Azur

    Liberté de penser et d’écrire

    21 h 38, le 20 juin 2022

  • Et si les ONG Human Rights Watch et Amnesty International, plutôt que de mettre en garde contre l'expulsion des réfugiés vers la Syrie, !es prenaient à leurs charges, peut être faudrait on leur expliquer que les Libanais chez eux reçoivent moins de subsides que ces réfugiés et le pays est épuisé et exsangue.

    C…

    19 h 53, le 20 juin 2022

  • Tout ça pour un peu plus d'argent sans doute. Car nous ne croyons pas une de vos paroles messieurs les dirigeants! Zéro crédibilité...

    Tous Dehors

    18 h 40, le 20 juin 2022

  • Une seule information a retenu mon attention : depuis 2015 NEUF MILLARDS DE $$$ D'AIDE. OU EST PARTI L'ARGENT??? ET ILS DEMANDENT ENCORE UNE RALLONGE DE 3 MILLIARDS DE $$$. DES BRIGANDS.

    sancrainte

    18 h 21, le 20 juin 2022

  • Qu'ils réintègrent domicile le plus tôt, qu'ils soient avec ou contre le régime. Là-bas, ils savent se conformer aux lois, et même craignent les conséquences des effractions à la loi. Quid des crimes de tout genre que nombre d'entre eux commettent quotidiennement au Liban. Ça suffit. Le plus récent, le crime contre le vieux Succar à Badaoui, tué et volé par 4 syriens qui essayaient de fuir à Wadi Khaled. Et la pharmacienne de Mrouj tuée par 2 syriens, et autres et autres. Une longue liste...

    Esber

    17 h 51, le 20 juin 2022

  • La canaille politichienne veut livrer ses opposants au boucher de Damas pieds et poings lies. On connait d'avance le sort qui leur sera reserve par les bourreaux Baasistes. Mikati, CPL, Hezb, Amal, PSNS et associes ne sont en definitive que des auxiliaires serviles de Ali Mamlouk chef des services de renseignements du regime Alaouite. Et je defie l'OlJ qui a la censure facile de publier ce post.

    Michel Trad

    17 h 33, le 20 juin 2022

  • L'expulsion des Syriens du Liban serait une sage mesure pour que tout le pays puisse enfin respirer .

    Antoine Sabbagha

    17 h 13, le 20 juin 2022

  • Wow... expulser 1.5 millions... vers la syrie ? vers Israël ? ou vers la mer....??? Nos polichinelles sont vraiment, mais vraiment crédibles ... ou font-ils du chantage pour du pognon...

    Wlek Sanferlou

    17 h 05, le 20 juin 2022

Retour en haut