Rechercher
Rechercher

Politique - Crise au Liban

Berry prêt à "se rendre à pied à Baabda" s'il perçoit des "signes positifs"

"Les législatives auront lieu dans les délais constitutionnels", affirme le président du Parlement.

Berry prêt à

Le chef du Parlement libanais, Nabih Berry. Photo fournie par notre correspondante Hoda Chedid

Le président du Parlement, Nabih Berry, a affirmé mercredi être prêt à "se rendre à pied au palais de Baabda" pour s'entretenir avec son rival politique, le chef de l'Etat, Michel Aoun, s'il perçoit "des signes positifs pour résoudre la crise" au Liban, où le gouvernement ne s'est plus réuni depuis deux mois sur fond de rivalités politiques. Le président de la Chambre a également affirmé que les élections législatives du printemps 2022 "se tiendront dans les délais constitutionnels", alors que la date du scrutin n'a toujours pas été fixée, même si la date du 27 mars a été approuvée par le Parlement. 

"Signes positifs"
"Je suis prêt à me rendre à pied au palais de Baabda pour rencontrer le président de la République, Michel Aoun, si je vois des signes positifs pour trouver une solution à la crise que nous vivons", a-t-il affirmé, lors d'une réunion avec une délégation de l'Ordre des rédacteurs. 

Les propos de Nabih Berry interviennent au lendemain d'un appel du président Aoun au gouvernement pour se réunir, malgré le boycott observé par les ministres chiites d'Amal et du Hezbollah. Les deux formations chiites s'opposent à l'enquête menée par le juge Tarek Bitar, qui poursuit dans le cadre de l'investigation des députés et ex-ministres de tous bords, dont certains affiliés à Amal. Ils refusent de prendre part aux réunions du cabinet de Nagib Mikati avant que cette question ne soit tranchée. Contrairement au président Aoun, M. Mikati préfère obtenir une entente politique élargie entre les différentes forces politiques, avant de réunir à nouveau son gouvernement.

Toujours dans le cadre de l'enquête sur l'explosion au port, Nabih Berry a demandé au président du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), Souheil Abboud, que "le Conseil qu'il préside ait un rôle dans l'affaire du juge Tarek Bitar", une manière implicite de demander que le magistrat soit écarté du volet politique de l'enquête pour ne poursuivre que les responsables sécuritaires et autres personnes suspectées d'être impliquées dans le drame.

Si le Hezbollah plaide pour une mise à l'écart du juge Bitar, le mouvement Amal appelle pour sa part à la mise en place d'une Haute cour chargée de juger les ministres et les présidents, ce qui est perçu par nombre d'observateurs comme une tentative de torpiller l'enquête.

Législatives
Nabih Berry a par ailleurs affirmé à ses visiteurs que "les législatives auront lieu dans les délais constitutionnels". Alors que le chef du mouvement Amal, soutenu par d’autres formations politiques, souhaite que les élections se déroulent le 27 mars, date approuvée par le Parlement, le camp aouniste préfère que le scrutin se tienne le 8 ou le 15 mai. Une querelle de clocher qui a fini par donner l’impression que toute cette mise en scène futile dissimule une volonté de reporter ou d’annuler l’échéance pour maintenir le statu quo, ou encore de conclure un marché politique autour de concessions sur la date du scrutin d'une part et l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth d'autre part.

Lire aussi

Le bras de fer entre Berry et Aoun risque-t-il de torpiller les législatives ?

Lundi, le ministre libanais de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, a affirmé que les élections législatives se tiendront en mai 2022 et non pas le 27 mars, soulignant que le chef de l'Etat ne signera probablement pas le décret de convocation du collège électoral d'ici au 27 décembre, trois mois avant la date du scrutin comme le prévoit la loi.

Sur le plan régional, Nabih Berry a enfin estimé que "le Liban subit un blocus de la part des Arabes alors qu'Israël a réussi à débloquer ce même blocus" qui lui était imposé. Une pique lancée aux monarchies du Golfe, au moment où les relations entre le pays du Cèdre et ces Etats sont au plus bas, en raison d'une crise politico-diplomatique déclenchée fin octobre par des propos polémiques tenus par l'ancien ministre de l'Information Georges Cordahi sur le rôle de Riyad dans la guerre au Yémen. M. Cordahi avait fini par démissionner, mais la brouille n'a toujours pas été résolue.


Le président du Parlement, Nabih Berry, a affirmé mercredi être prêt à "se rendre à pied au palais de Baabda" pour s'entretenir avec son rival politique, le chef de l'Etat, Michel Aoun, s'il perçoit "des signes positifs pour résoudre la crise" au Liban, où le gouvernement ne s'est plus réuni depuis deux mois sur fond de rivalités politiques. Le président de la Chambre a également...

commentaires (18)

S'il compte vraiment se rendre à pied, de Ain-et-Tiné à Baabda, et vu la vitesse avec laquelle il marche ces derniers temps, il y sera probablement à temps pour les prochaines élections législatives....

Georges MELKI

11 h 06, le 16 décembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • S'il compte vraiment se rendre à pied, de Ain-et-Tiné à Baabda, et vu la vitesse avec laquelle il marche ces derniers temps, il y sera probablement à temps pour les prochaines élections législatives....

    Georges MELKI

    11 h 06, le 16 décembre 2021

  • D’après ce que je refuse de lire depuis un certain temps, malheureusement je ne peux que constater que, le Liban et en Etat de clochardisations grâce à tous ses dirigeants sans aucune exception.

    Le Point du Jour.

    23 h 55, le 15 décembre 2021

  • Tous des guignols qui nous jouent la comédie pour tous rester en place...ensemble... ou quand les opposés s'attirent... ils s'entendent très bien ensemble quand il en va de leur devenir à tous . Et quelle magnifique manigance que celle de la pièce de théâtre destinée à leurrer ce pauvre c....de peuple qui croit qu'on va le laisser nous éliminer par des élections

    Tous Dehors

    22 h 54, le 15 décembre 2021

  • A pied dans son convoi blindé de 3kms :-))))

    Je partage mon avis

    21 h 46, le 15 décembre 2021

  • Qu’a cela ne tienne !! Vas-y à pied si cela t’enchante et sois humble parce que tu vas croiser des milliers de gens qui vont sûrement te cracher dessus ou t’amputer en mille morceaux.

    Wow

    20 h 39, le 15 décembre 2021

  • Um kilometre a pied, ca use, ca use, un kilometre a pieds, ca use les souliers .... Attention M Berri, si vous devez aller a pieds a Baabda, je serais oblige d'aller chez Bata. Au prix ou sont les souliers NEUFS.....

    Michel Trad

    20 h 09, le 15 décembre 2021

  • Pour Berri, les signes positifs sont le limogeage du juge Bitar et l'abandon des poursuites conte Ali El Khalil et Ghazi Zeaiter ? Vaste programme de redressement national donc ????

    Michel Trad

    20 h 05, le 15 décembre 2021

  • Les pays du Golfe Arabique ont normalisé leurs relations avec Israël parce que leurs dirigeants considèrent que c’est leur intérêt et que Israël n’a pas d’intentions belliqueuses envers leurs pays. En revanche, ils imposent un blocus envers le Liban parce qu’ils considèrent que le Liban est sous contrôle du Hezbollah et que ce dernier entreprend des actions hostiles envers les pays du golfe. C’est aussi simple que ça. Ont ils raison ou ont ils tort, c’est leur point de vue et ils sont libres de penser comme ils veulent. On ne va quand même pas leur imposer le point de vue de certains libanais

    Liberté de penser et d’écrire

    19 h 48, le 15 décembre 2021

  • Quel est exactement le rôle de cet homme sénescent, inculte et inefficace? Qu'attend il pour agir? Est il réellement au courant de ce qui se passe dans ce pays? Quelqu'un peut le réveiller? Pas pour aller à pieds à Baabda, mais pour rentrer chez lui et y rester définitivement.

    Citoyen

    19 h 16, le 15 décembre 2021

  • Il n’y a pas de crises dans ce pays, il y a des bactéries qui le gangrènent et ils serait temps de procéder à l’amputions. Il est prêt à aller à pied jusqu’à Baada pour bla-bla et bla, et nous somme prêts prêts à nous couper les deux bras et jambes si ses intentions et celles de ces alliés vendus s’avèrent sincères et patriotiques. C’est dire combien on leur fait confiance dans leurs promesses de facilitations et de coopérations pour sauver le pays. Notre pays et non pas le leur. Bande de fumiers.

    Sissi zayyat

    18 h 07, le 15 décembre 2021

  • A pieds, et pieds nus ! pèlerinage quand tu nous tiens ...

    Desperados

    17 h 53, le 15 décembre 2021

  • Très bonne idée d'aller a pieds rencontrer le Président , ça lui dégourdira les jambes . Un peu de sport !

    DRAGHI Umberto

    17 h 45, le 15 décembre 2021

  • Si nos responsbles sont humbles tout sera facile pour finir des noeuds politiques et confessionnels . Courage

    Antoine Sabbagha

    16 h 51, le 15 décembre 2021

  • Champion du monde! il aurait dû s’auto - inviter à ce fameux dîner des années 98…. Samir Tabet

    Samir Tabet

    16 h 38, le 15 décembre 2021

  • C,EST GRACE AU HEZBOLLAH QU,ISRAEL EST AUJOURD,HUI L,AMI SECURITAIRE ET PARTENAIRE ECONOMIQUE DES ARABES ET LE LIBAN MIS A L,INDEX PAR CES MEMES ARABES A CAUSE DE CE MEME HEZBOLLAH. LA MALEDICTION DU LIBAN.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    16 h 24, le 15 décembre 2021

  • Mais résoudre la crise est entre ses mains! N'est-ce pas lui et son suzerain Nasrallah qui ont donné ordre à leurs ministres de se mettre en grève? Eux seuls peuvent y mettre fin.

    Yves Prevost

    16 h 14, le 15 décembre 2021

  • Pour Berri, le signe positif est l'arrêt de l'enquête du Port. Incroyable pari pour une crise imaginaire !

    Esber

    16 h 06, le 15 décembre 2021

  • De quelle crise parle t il ?? Y en a tellement. Y a le hezbollah et son idéologie imposée au liban officiel comme problème majeur...Y a M Berri qui protège ses poulains pour qu'ils n'aillent pas témoigner auprès du juge Bitar. Donc Berri et Nasrallah ont créé "ce" problème en boycottant les réunions ministérielles...Y a tous ces ministres chiites aussi que l'autre Ex animateur TV aux cheveux teintés qui a dégagé , donc ceux là donnent leurs avis sur tous les sujets du monde exceptés sur les portefeuilles dont ils ont la charge. Bref, le problème c'est que le liban est géré par des personnes qui devraient vivre en EHPAD / Maison de retraite alors qu'ils s'accrochent encore à leurs sièges et sont debout grâce aux médicaments et autres traitements (ce qui est normal à leurs âges...Ceux qui ont la moitié de leur âge sont sous traitement de cholesterol ou tension au moins ...Que serait-ce eux ?. Alors monter à pied jusqu'à Baabda? Un peu de sérieux M Berri. votre santé est précieuse. Pas la peine de jouer avec. Les "grandes phrases pompeuses" gardez les pour vos adeptes qui vous répètent " bel rouh bel damm, nafdik ya..." Ils flattent votre égo tant mieux pour vous ... Eux seront contents de ces phrases "aller à pied".... Slogans dignes de responsables de communication et Marketing ....à prix discount. Ne le répétez surtout pas à M MACRON ou à des responsables de pays étrangers...ca ne fait pas sérieux. Bonne journée.

    radiosatellite.online

    15 h 23, le 15 décembre 2021

Retour en haut