Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Parade armée du PSNS à Hamra

"Ils ne respectent pas l'État, mais lorsque nous voyons ces images, nous méprisons l'État", fustige l'avocat Majd Harb, en critiquant l'inaction des autorités.

Parade armée du PSNS à Hamra

Des militants armés du PSNS, le 24 septembre 2021 lors d'une parade à Hamra à Beyrouth. Photo Twitter/@MajdBHarb

Des militants du Parti social national syrien (PSNS) ont paradé, armés, vendredi après-midi dans la rue Hamra, à Beyrouth, provoquant des critiques dans les milieux hostiles à cette formation proche du Hezbollah et du régime syrien de Bachar el-Assad.

Sur plusieurs photos qui circulent sur les réseaux sociaux, des militants du PSNS apparaissent vêtus de treillis noirs, portant des cagoules, et armés de fusils d'assaut, toutefois rangés dans des étuis. 

Lire aussi

Que reste-t-il du PSNS ?

Cette démonstration de force s'est tenue en souvenir de l'opération anti-israélienne dite "Wimpy" en 1982. L'attaque a été menée le 24 septembre 1982 par un membre de ce parti, Khaled Alouane, contre des militaires israéliens attablés au café Wimpy, lors de l’invasion israélienne de Beyrouth. Alouane, considéré comme un héros par son parti pour avoir tué un militaire israélien, a trouvé la mort en 1984, lors d’un des épisodes de la guerre civile.

"Dès le départ, ils ne respectent pas l'État. Mais nous, lorsque nous voyons ces images, nous méprisons l'État", a fustigé l'avocat Majd Harb sur Twitter, en critiquant l'inaction des autorités face à ce défilé armé. 

Ce n'est pas la première fois que le PSNS provoque un tollé. En mai dernier, la formation avait suscité  des remous lorsque certains de ses militants avaient proféré des menaces de mort à l'encontre du chef des Forces libanaises, Samir Geagea. 

Le PSNS connaît depuis des années de profondes divisions internes entre partisans de l'ex-ministre Assaad Hardane et ceux de la direction actuelle de Rabih Banat. En 2016, Hardane, qui avait été reconduit à la tête de la formation, mais avait dû faire face à une forte contestation, avait finalement renoncé à son poste au profit d'un autre ex-ministre, Ali Kanso, élu par les membres du parti. Depuis, les relations entre M. Hardane et le PSNS sont ponctuées de tensions. En septembre 2020, le parti a également tenu des élections à l'issue desquelles un nouveau directoire a été mis en place visant, selon le PSNS, à "reconstruire ce qu'a démoli Assaad Hardane durant des années d'accaparement du parti". En février dernier, une poignée de miliciens armés affiliés à M. Hardane ont occupé une permanence du parti à Batroun, provoquant des tensions dans la ville.


Des militants du Parti social national syrien (PSNS) ont paradé, armés, vendredi après-midi dans la rue Hamra, à Beyrouth, provoquant des critiques dans les milieux hostiles à cette formation proche du Hezbollah et du régime syrien de Bachar el-Assad.Sur plusieurs photos qui circulent sur les réseaux sociaux, des militants du PSNS apparaissent vêtus de treillis noirs, portant des...

commentaires (18)

Et là, depuis l'attribution de la vice-présidence du Conseil à un traître protégé par notre axe du mal, nous assistons à la finalisation de la vente du pays au deuxième acheteur ! Gageons que les troisièmes acheteurs seront les troisièmes occupants actuels du Liban, les Palestiniens. Mikati peut toujours aller baragouiner en français à l'Elysée, Macron a beau faire ses promesses à deux balles, rien n'y fera. Le Liban et les Libanais sont vendus par des vendus à des arriérés.

Robert Malek

23 h 08, le 26 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • Et là, depuis l'attribution de la vice-présidence du Conseil à un traître protégé par notre axe du mal, nous assistons à la finalisation de la vente du pays au deuxième acheteur ! Gageons que les troisièmes acheteurs seront les troisièmes occupants actuels du Liban, les Palestiniens. Mikati peut toujours aller baragouiner en français à l'Elysée, Macron a beau faire ses promesses à deux balles, rien n'y fera. Le Liban et les Libanais sont vendus par des vendus à des arriérés.

    Robert Malek

    23 h 08, le 26 septembre 2021

  • Ils sont au gouvernement les traîtres…merci Mikati et Aoun.

    Karam Georges

    16 h 23, le 26 septembre 2021

  • Sales traîtres , Soyez maudits !

    Wow

    14 h 32, le 26 septembre 2021

  • Quel pays souverain peut tolérer un parti dont le motto est le rattachement à un autre pays... et ça dure depuis 1943...

    El moughtareb

    11 h 14, le 26 septembre 2021

  • TOUTE CETTE SITUATION - JE REPRENDS MON COMMENTAIRE (VOIR PAR AILLEURS) A ETE RESUMEE PAR S GEAGEA ! MAIS IL NE FAUDRAIT PLUS LEUR DONNER NI L'ATTENTION NI L'HONNEUR DE COMMENTER CES VOYOUS FUTURS MARTYRES DE KHAMENAI, ASSAD ET/OU LEUR CHEF SAISONNIER LUI, QUI NE L'EST QU'OCCASIONNELEMENT- NB. RAPPELEZ VS DES MULTIPLES COUPS D'ETATS EN SYRIE AVANT L'ERE GLORIEUSE DES ASSAD.

    Gaby SIOUFI

    10 h 23, le 26 septembre 2021

  • C'est une mini-réédition du défilé des troupes hitlériennes en 1933 dans les rues de Berlin. Mais Hitler s'est suicidé en 1945 tandis qu'Antoun Saadé est mort exécuté par un peloton d'exécution en 1949.

    Honneur et Patrie

    21 h 42, le 25 septembre 2021

  • J'adore vivre sous le toit du Aahed Fort et bien sûr de tout ses copains qui adorent l'idée d'état fort. Akid c'est l'état de chaos total dont on parle, orchestré par l'Ézbola et son chef d'orchestre, notre Karajan local et le dieu souterrain de la TV ...

    Wlek Sanferlou

    21 h 14, le 25 septembre 2021

  • Nous somme tellement occupes a maudir le hezb, Berry, Bassil etc que nous en oublions notre ennemi numero un, celui qui depuis des decennies transforme nos vies en enfer, utilisant le hezb et Bassil en marionnettes: le regime syrien, the one and only.. De tous les partis anti-libanais, le PSNS est bien le pire..

    Sabri

    21 h 12, le 25 septembre 2021

  • Aoun et son entourage prestigieux ne sont plus à une humiliation près. Apparemment ils connaissent leurs place et n’ose jamais la changer, c’est au coin et pas moufter. Regarder ailleurs lorsque  leurs alliés et maîtres se montrent avec toutes les outrances et les provocations pour les humilier mais montent au créneau et se montrent on ne peut plus agressif et impitoyable dès que l’un de leurs compatriotes essaie de les raisonner. Lâcheté et soumission sont leur vertus préférées. Ils doivent être contents d’avoir mener le pays aussi bas que leur niveau comme ça ils peuvent prétendre être à sa hauteur.

    Sissi zayyat

    20 h 54, le 25 septembre 2021

  • Un parti d’obédience syrienne. Les assassins de Bachir. Les principaux ennemis de la république libanaise depuis leur coup d’état, les années 50.

    radiosatellite.online

    20 h 06, le 25 septembre 2021

  • Losers! Voyous. Traitres! Leur fin est proche.......

    Sabri

    19 h 22, le 25 septembre 2021

  • Les masques c'est la nouvelle mode covid, ou c'est pour faire peur? Comme le ridicule tue, ils ne doivent pas être trop tranquilles...

    Gros Gnon

    19 h 03, le 25 septembre 2021

  • Au lieu de mettre leurs armes dans les étuis, ils pourraient se les mettre la où je pense. Ils n’impressionnent que eux mêmes ces clowns habillés en bidasses de deuxième classes. Accoutrement achetés sans doute aux Puces du dimanche

    Censuré par l’OLJ

    17 h 34, le 25 septembre 2021

  • Cagoulés, ils n'osent pas se montrer. Combien d'étrangers parmi eux ? A moins que ce parti ne soit interdit, on ne pourra pas parler de souveraineté nationale.

    Esber

    17 h 23, le 25 septembre 2021

  • Il n’y a plus qu’à leur montrer de quel bois on se chauffe. S’ils nous cherchent ils nous trouveront très vite..! On se demande quel commandement leur a intimé de parader à cet instant précis…

    LeRougeEtLeNoir

    16 h 41, le 25 septembre 2021

  • C’est cousu de fil blanc ! le vice-Premier ministre est l’un des leurs, alors qu’est-ce qui pourrait les empêcher de défiler armés jusqu’aux dents ! surtout qu’ils ont le soutien du Hezbollah. Où est donc Michel Aoun, Où est le sultan Gébran, où est le CPL pour contester la mainmise de deux milices étrangères sur le sol Libanais ? Que fait l’Armée ? qu’attendent les FSI, pour interdire aux milices de se promener armes aux poings, dans les rues de la Capitale du grand cèdre ? Que dit le chaperon de l’assemblée nationale ? Quelle est la réaction du gouvernement et de son Premier ministre. C’est le silence total de tous les supposés dirigeants du pays. Sommes-nous déjà sous l’emprise de Bachar el Assad ? c’est la porte ouverte à tout, entre la Syrie d’Assad, les Iraniens et, le cumul du Hezbollah entre l’Iran et la Syrie. A qui le tour maintenant ? SI l’opposition tarde encore à s’unir pour expulser les envahisseurs soit pacifiquement, et/ou par la force des armes, le Liban sera cuit, mangé avalé, et digérer par ses ennemies de toujours. GEAGEA, GEMAYEL, EDDDE, CHAMOUN, CHEHAB et les autres … bougez-vous il y va de votre vie et de la survie du Liban.

    Le Point du Jour.

    16 h 00, le 25 septembre 2021

  • Ça y est, la nébuleuse psns, après Batroun au mois de février et hamra au mois de mai est de retour avec la complicité passive des autorités qui une fois de plus sont aux abonnés absents... Ou est ce une façon pour eux de nous souhaiter la bienvenue dans le quart monde... Champagne !!! ( Sans alcool )

    C…

    15 h 48, le 25 septembre 2021

  • Malheureusement chaque pays a ses nazis. Naboulet

    coury nabil

    15 h 05, le 25 septembre 2021

Retour en haut