Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

"Où est le mal ?" : au lendemain de la polémique, des députés vaccinés tentent de se justifier

Le ministre sortant de la Santé toujours muet.

Le député et vice-président du Parlement libanais, Elie Ferzli. Photo Twitter/@EFerzli

Face à la grave polémique déclenchée mardi par la vaccination de plusieurs députés et responsables parlementaires en violation présumée des règles en place, plusieurs élus ayant été vaccinés, notamment le vice-président de la Chambre, Elie Ferzli, tentaient mercredi de se justifier pour répondre à l'indignation populaire.

Mardi, environ une vingtaine de députés et responsables au Parlement se sont fait vacciner au sein de l'Hémicycle, en violation des règles en place et alors qu'ils font pas partie des publics prioritaires. La présidence libanaise a également confirmé que le chef de l'Etat, Michel Aoun, son épouse et dix de ses "proches" collaborateurs ont été vaccinés au palais de Baabda, à une date non précisée. Ces vaccinations ont suscité la colère de la population alors que seuls le corps médical et les personnes âgées de plus de 75 ans doivent être vaccinées durant la première phase du processus. La Banque mondiale, principal bailleur de fonds pour l'achat de doses de vaccins dans un Liban empêtré dans une grave crise économique, a menacé de suspendre ce financement en cas de violation des règles et conditions établies pour assurer une distribution équitable du vaccin. Cette polémique intervient alors que la campagne de vaccination n'en est qu'à sa deuxième semaine, le pays ayant jusque-là réceptionné environ 60.000 doses au total.

"Où est le mal ?"
Lors d'une conférence de presse ce midi au Parlement, Elie Ferzli a affirmé que "26 députés ont été contactés pour recevoir le vaccin anti-Covid et ce, en vertu du mécanisme en place car ils sont tous âgés de plus de 70 ans". Toute personne qui se fait vacciner actuellement doit toutefois être âgée de plus de 75 ans, ou faire partie du corps médical en première ligne dans la lutte contre le coronavirus.

L'édito de Issa GORAIEB

Suspicion, disaient-ils ?

Selon le vice-président du Parlement, "seuls onze députés ont été inoculés au sein de l'Hémicycle et tous étaient âgées de 70 ans ou plus". "Le reste des députés s'est fait vacciner dans des hôpitaux durant les jours précédents", a-t-il ajouté. M. Ferzli a également indiqué qu'un total de 22 personnes, comprenant députés et fonctionnaires du Parlement, ont été vaccinées. "Des doses restantes ont été données à un groupe de membres de la Croix-rouge", a-t-il également dit. Elie Ferzli a en outre fait savoir que le député Ayoub Hmayed, âgé de 66 ans, et qui était présent au Parlement hier, n'a pas pu se faire vacciner, n'ayant pas l'âge requis. "Où est le mal si des députés ont été contactés par un fonctionnaire du Parlement afin de se faire vacciner, en coordination avec le ministère de la Santé ?", s'est interrogé Elie Ferzli.

"Des représentants de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge se sont rendus au Parlement, envoyés par la Banque mondiale, cette institution de +Farrouch Marrouch+, celui dont j'ignore le nom", a encore pesté Elie Ferzli, en écorchant le nom du directeur régional pour le Moyen-Orient de la Banque mondiale, Saroj Kumar Jha.

Pour l'heure, ni le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, ni son ministère, n'ont jusqu'à présent communiqué à ce sujet. Tentant encore de se justifier, le vice-président du Parlement a rappelé que "25 députés et 25 fonctionnaires de la Chambre ont déjà été contaminés par le coronavirus, notamment quatre élus lors de réunions à l'Hémicycle".

"Hypocrite et menteur"
Dans des propos accordés au journaliste Timour Azhari, correspondant au Liban de la fondation Thomson Reuters, Elie Ferzli s'est montré plus virulent. Il lui a affirmé que le directeur régional pour le Moyen-Orient de la Banque mondiale, Saroj Kumar Jha, qui avait mis en garde contre une vaccination irrégulière de députés dès lundi, était un "hypocrite et un menteur". "S'il ne présente pas d'excuses, je ne le laisserai pas rester au Liban", a affirmé Elie Ferzli au journaliste. Mardi, "Saroj Kumar Jha avait affirmé sur Twitter que s'il y avait confirmation de violations, la Banque mondiale "pourrait suspendre son financement des vaccins et son soutien dans la lutte contre la pandémie à travers le Liban".

Interrogé par L’Orient-Le Jour, M. Ferzli a confirmé les propos qu'il a accordés à Timour Azhari, notamment le fait d'avoir traité de menteur M. Kumar Jha. "J’ai envoyé un message au siège de la Banque mondiale à Washington pour demander une enquête concernant leur représentant au Liban", a-t-il en outre révélé.

Lire aussi

L’inconscience parlementaire menace la campagne de vaccination

"Cette affaire est prise très au sérieux par la Banque mondiale. L’essentiel ce ne sont pas les propos de M. Ferzli, mais l’affaire de la vaccination et le fait qu’elle pourrait enfreindre les modalités convenues avec le gouvernement libanais", a affirmé à L'OLJ une source proche du dossier. "Pas malin de s’attaquer ainsi au directeur régional, car la BM pourrait, in fine, décider de relocaliser son siège régional hors du Liban", a ajouté cette source.

Dès mardi, plusieurs élus qui se sont fait vacciner au Parlement ont tenté de se justifier en affirmant notamment s'être enregistrés sur la plateforme électronique dédiée à la campagne de vaccination. Aujourd'hui, d'autres se sont exprimés. Sur Twitter, le député Anwar Khalil a affirmé s'être inscrit sur la plateforme électronique le 28 janvier. "Le 22 février, j'ai reçu sur mon téléphone portable un message selon lequel mon nom est listé parmi la catégorie de personnes visées par le vaccin. Je me suis rendu à l'hôpital de l'Université américaine de Beyrouth et non au Parlement. J'y ai été vacciné en sachant que j'ai 83 ans. Que Dieu pardonne aux calomniateurs", a-t-il écrit. 

Le député Ali Osseirane a lui aussi affirmé s'être inscrit sur la plateforme et avoir été contacté lundi soir par le Parlement pour se faire vacciner le lendemain, en coopération avec le ministère de la Santé. "Je présente mes excuses à tous les Libanais pour l'erreur commise", a-t-il dit. L'élu Moustapha Husseini, a également affirmé s'être inscrit sur la plateforme et faire partie des personnes "vulnérables en raison d'un manque d'immunité". "J'ai attendu un message pour me confirmer ma date de rendez-vous mais j'ai finalement été contacté lundi par le Parlement (...)", explique le député, qui dénonce une campagne de calomnies dans les médias. Quant au député Nehmé Tohmé, il a démenti faire partie des élus vaccinés, affirmant avoir été vacciné jeudi dernier à l'Hôtel-Dieu.

Le docteur Firas Abiad, directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, a pour sa part indirectement réagi à la polémique mercredi, affirmant qu'il serait difficile de regagner la confiance de la population sur ce plan. "Le facteur le plus précieux sur le plan des politiques de santé publique est la confiance. Tout comme le temps, la confiance, lorsqu'elle est perdue, est difficilement regagnée", a prévenu le médecin sur Twitter, sans mentionner explicitement la polémique sur la vaccination des députés. "La confiance ne peut être donnée. Elle se gagne et se construit graduellement à travers des exploits répétés caractérisés par la transparence (...)", a-t-il ajouté.

Le président du comité national chargé de la vaccination contre le Covid-19, Abdel Rahman Bizri, qui s'est indigné mardi de la vaccination des députés et qui était sur le point de présenter sa démission, a finalement décidé de la geler, à la suite de pressions exercées sur lui, jusqu’après la réunion du comité qui doit se tenir aujourd’hui à 18h. Selon notre publication sœur L'Orient Today, Thalia Arawi, membre de ce comité, a, elle, présenté sa démission à la suite de ce scandale.


Face à la grave polémique déclenchée mardi par la vaccination de plusieurs députés et responsables parlementaires en violation présumée des règles en place, plusieurs élus ayant été vaccinés, notamment le vice-président de la Chambre, Elie Ferzli, tentaient mercredi de se justifier pour répondre à l'indignation populaire.Mardi, environ une vingtaine de députés et...

commentaires (27)

Quel zouave. Pachidermique

Robert Moumdjian

03 h 45, le 26 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (27)

  • Quel zouave. Pachidermique

    Robert Moumdjian

    03 h 45, le 26 février 2021

  • People are outraged because octogenarian members of parliament have received the vaccine for which they're eligible. However they've failed to show outrage when some of the same members of parliament including Mr. Ferzli have blocked the financial reforms in Parliament and contributed to the persistent economic collapse. To Mr. Ferzli's constituents who have voted him into parliament, send him into retirement in the next elections. We don't need rude, incompetent and corrupt politicians in Parliament.

    Mireille Kang

    10 h 32, le 25 février 2021

  • Je connais ce spécimen, qui n'a toujours pas appris la politesse du langage, depuis que je suis né. Ce que j'ignore en revanche, ce sont ses glorieuses réalisations qui ont marqué son long passage dans cette vie politique. Le pire c'est que ces gens là ne se rendent même pas compte de leur manque d'éducation face à des gens civilisés comme Mr SAROJ.

    Citoyen

    00 h 07, le 25 février 2021

  • FERZLI ON PEUT PENSER QU’IL EST TELLEMENT ....,,,,, QUE CELA OK JUSTE UN COUP DE PLUS À SON TROPHÉE MAIS QUE LE PALAIS DE BAABDAT VEUILLE TROUVER LA TAUPE SUI A FUITE LE FAIT QUE AOUN SA FAMILLE ET SES AIDES ONT AUSSI VACCINNE SANS AUCUNE EXCUSE MÊME C EST UN COMBLE DE L’HYPOCRISIE LA VÉRITÉ COMME TOUJOURS DANS CE PAYS ON JUGE CEUX QUI VEULLENT FAIRE CONNAITRE LA VÉRITÉ ET PAS CEUX QUI COMMETTENT LES CRIMES MERCI Mr AOUN POUR TOUT CE QUE VOUS AVEZ FAIT DE CE PAYS AVEC VOS ALLIÉS

    LA VERITE

    21 h 56, le 24 février 2021

  • Où est le mal s’il incarne le mal !

    Wow

    21 h 43, le 24 février 2021

  • Il est en dessous de tout, et ne mérite aucun commentaire.

    Le Point du Jour.

    20 h 59, le 24 février 2021

  • Non mais quel hypocrisie... Auront-ils droit à un passe-droit pour le forfait cercueil-inhumation? Vivement les rabais...!

    Christian Samman

    20 h 33, le 24 février 2021

  • OÙ EST LE MAL...LE MAL EST CHEZ LE PEUPLE ET PAS CHEZ TOI. ON LE SAIT BIEN.

    Gebran Eid

    20 h 32, le 24 février 2021

  • "le député Ayoub Hmayed, âgé de 66 ans, et qui était présent au Parlement hier, n'a pas pu se faire vacciner, n'ayant pas l'âge requis". Alors pourquoi lui, Ferzli a-t-il pu le faire alors qu'il n'avait pas non plus l'âge requis qui est de 75 ans? A ma connaissance, Ferzli n'en a que 72.

    Yves Prevost

    19 h 56, le 24 février 2021

  • "Où est le mal?"..Notre fameux "Chou fiya??" Pour justifier l'injustifiable, pour excuser l'inexcusable, pour faire accepter l'inacceptable. Il n'y a plus de limites à rien dans le pays. L'individualisme, l'égocentrisme, l'affairisme, le clientélisme.... autant de clous dans le cercueil d'un pays qui n'est plus, et d'un peuple qui regarde, passivement, son avenir et celui de ses enfants, sombrer dans l'abîme.

    Sfeir walid

    19 h 52, le 24 février 2021

  • Une question : est-ce que ces crétins qui nous gouvernent lisent les commentaires dithyrambiques et flatteurs qui leur sont adressés et qui alimentent quotidiennement ce forum ? Il faudrait mettre en place un workflow automatique qui leur envoie ces commentaires par mail.

    Robert Malek

    19 h 10, le 24 février 2021

  • """La Banque mondiale, principal bailleur de fonds pour l'achat de doses de vaccins dans un Liban empêtré dans une grave crise économique, a menacé de suspendre ce financement en cas de violation des règles et conditions établies pour assurer une distribution équitable du vaccin.""" C’est comme on dit : "on est tous égaux, mais il y en a des plus égaux que d’autres". On ne va pas polémiquer avec la Banque mondiale, ni comment ont été payées les doses de vaccin, si c’est un don, c’est un autre débat. Le favoritisme est ce qu’il est, mais si on réfléchit un peu, qu’en est-il des plus démunis, habitants de fortune de notre pays, ceux que personne ne s’en occupe, les réfugiés Libanais, Syriens, Palestiniens. Mais c’est un peu partout dans le monde, où l’on assiste à des passe-droits. J’ai même lu que des monarques se font vacciner avant le reste de leurs sujets, de leur population. Pire, un pays à nos frontières, (on ne nomme pas l’Etat avec lequel on est en contentieux historique, censure oblige) ''a eu'' un excédent de doses et ne s’occupe que d’une main d’œuvre originaire de l’autre côté du mur qu’il a érigé. On accorde la priorité, dans ces cas, à qui, je me pose la question.

    L'ARCHIPEL LIBANAIS

    18 h 52, le 24 février 2021

  • OU EST LE MAL... QUEL TOUPET ! DEMANDEZ A LA B.M. ET A SES CONDITIONS D,UTILISATION DES VACCINS OFFERTS. DEMANDEZ AU PEUPLE LIBANAIS SI VOUS OSEZ. AOUN S,EST FAIT VACCINE AVEC SA FEMME ET DIX DE SON ENTOURAGE. QUELLE PROVOCATION AU PEUPLE LIBANAIS ET QUELLE HONTE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 29, le 24 février 2021

  • Honte à Mr Ferzli pour ses propos injurieux au-dessous de tout. À force de compromissions diverses et variées, il ne se rend même plus compte de l’exemple et de l’image déplorables qu’il donne de sa fonction. Dans un tout autre pays, il aurait été radié, éjecté, chassé depuis longtemps des postes qu’il occupe. Pas au Liban, hélas, où des individus de son espèce prospèrent même (et surtout) s’ils ont failli.

    DC

    16 h 50, le 24 février 2021

  • Pauvre Parlement ! Ils travaillent jour et nuit pour sauver le pays en préparant les bonnes lois pour l'AUDIT, les REFORMES, les RENVOIS et les PROCES des Incompétents/Mafieux/Voleur, etc. tout comme les vrais héros et héroïnes dans les hôpitaux qu'on ne pourra jamais les remercier infiniment.

    Alors...

    16 h 08, le 24 février 2021

  • Monsieur Elie Ferzli n'en est pas a une contradiction pres. Soit disant Baasiste, nationaliste Arabe, socialiste et LAIQUE, il est a l´origine de la proposition de loi electorale la plus confessionelle de l'histoire du Liban depuis les Cananeens. Sans doute se croit-il absolument indispensable a la marche de l'histoire du Liban pour se trouver normal de se faire vacciner en priorite ? Eh bien il se trompe...

    Michel Trad

    15 h 41, le 24 février 2021

  • Je me serait passé de commentaires mais le fait que le vice président du parlement ait ridiculisé le nom du représentant de la banque mondiale me révolte sachant que nous risquons tous de perdre notre droit au vaccin

    Cedric Haddad

    15 h 23, le 24 février 2021

  • Ces doses de vaccins ayant été "offerts" par la banque mondiale, ils appartiennent au peuple Libanais, donc il y a là un abus de biens publics, en outre, indépendamment de leur âge vénérable on ne parle pas là d'ainés de la nation... On imagine ce parlement où circulent tous les déambulateurs qui permettent à ces perdreaux de l'année de circuler dans les travées... En outre ,vu son âge vénérable que le président se fasse inoculer on peut comprendre mais que dix de ses collaborateurs le fassent ..;il y a là deux possibilités: Ou bien ils n'avaient pas l'âge requis et c'est une faute grave, mais ils sont coutumiers du fait...ou bien ils sont tous très âgés et là se pose un problème de fonctionnement et de discernement au plus haut sommet de l'état ..

    c...

    15 h 21, le 24 février 2021

  • "regagner la confiance de la population"! Ah oui, parce qu'avant la population avait confiance et que c'est seulement aujourd'hui qu'elle l'a perdue... Pauvres Libanais!

    Politiquement incorrect(e)

    14 h 52, le 24 février 2021

  • Comment Ferzli peut-il traiter Saroj Kumar Jha d'hypocrite et de menteur alors qu'il reconnaît s'être fait vacciner en dépit des règles qui fixaient l'âge minimum à 75 ans ? Il me semble que c'est à lui de présenter des excuses.

    Yves Prevost

    14 h 46, le 24 février 2021

  • Le mal est justement dans le fait que vous n'y trouvez pas de mal. Le contexte vous semble normal ? faire venir une équipe médicale et une autre de la croix rouge au parlement, vous trouvez cela normal ? Pour les personnes de plus de 75 ans, au lien d'interrompre le processus de vaccination pour votre bien-être et le bien être des députés PAYÉS par le citoyen, vous auriez dû faire comme tout le monde : vous rendre dans un centre de vaccination après rdv. C'est ce que mes parents de plus de 75 ans ont fait. point. à la ligne.

    lila

    14 h 44, le 24 février 2021

  • "... Où est le mal ? ..." - C’est quand ton anniversaire? Je voudrais t’offrir un miroir...

    Gros Gnon

    14 h 36, le 24 février 2021

  • Ou est le mal ? je vais vous le dire messieurs les elus de la nation. Vous la race superieure ,vous etes imcapable de montrer ou d exprimer par des actes la moindre solidarite avec les citoyens. cest bien encre dans votre caractere et votre education ,tout vos comportements de la plus petite entorse au plus grand larcin, tout est naturel chez vous . tant que vous existerez , il n y aura jamais une nation libanaise.

    Jimmy Barakat

    14 h 34, le 24 février 2021

  • En Europe plusieurs pays ont donné une priorité aux gouvernants, justement pour qu'ils puissent continuer à gouverner et éviter de tomber malade, il n'y a pas de mal !

    MGMTR

    14 h 13, le 24 février 2021

  • Monsieur Elie Ferzli et associés, vous avez malheureusement complètement perdu la vraie notion du mal...!!! - Irène Saïd

    Irene Said

    13 h 59, le 24 février 2021

  • « Ou est le mal »? Quand on fait partie de la crasse politique a la tête d’un état hors la loi, faudrait-il nous étonner d’une remarque pareille? Ces gens ne connaissent ni étique, ni civisme, ni justice et encore moins la politique!

    CW

    13 h 58, le 24 février 2021

  • Il essayent de nous faire croire qu'ils risquent leur vie pour nous, les pauvres,,,, quel peuple ingrat nous formons, Lol.

    Je partage mon avis

    13 h 38, le 24 février 2021

Retour en haut