Rechercher
Rechercher

Politique - Crise politique

Les Etats-Unis doivent adopter une attitude plus « réaliste » à l’égard du Hezbollah, selon Paris

Macron ne planifie pas de nouvelle visite à Beyrouth pour le moment, selon un responsable français.

Les Etats-Unis doivent adopter une attitude plus « réaliste » à l’égard du Hezbollah, selon Paris

Le président français Emmanuel Macron lors de sa deuxième visite au Pays du Cèdre en un mois, le 31 aout 2020 à l'aéroport de Beyrouth. Derrière lui les ministres libanais sortants de la Santé et des Affaires étrangères, Hamad Hassan (g) et Charbel Wehbé (d) Photo d'archives GONZALO FUENTES / POOL / AFP

Sous la présidence de Joe Biden, les Etats-Unis doivent adopter une attitude « plus réaliste » à l’égard du Hezbollah pour aider à mettre fin à l’impasse politique et économique au Liban, a affirmé un responsable de la présidence française citée par l’agence Reuters.

« Il y a urgence au Liban, et nous pensons qu’il y a des priorités que nous (la France et les Etats-Unis) pouvons poursuivre ensemble », a indiqué le responsable français, qui a requis l’anonymat et s’adressait à des journalistes mardi à Paris, au lendemain d’un entretien téléphonique entre le président Emmanuel Macron et son homologue Joe Biden. « Nous ne nous attendons pas à un changement dans l’attitude américaine à l’égard du Hezbollah, mais à plus de réalisme de la part des Etats-Unis sur ce qui est possible ou non compte tenu des circonstances au Liban », a-t-il ajouté, sans plus de précisions.

Lire aussi

Paix au Moyen-Orient, situation au Liban : Biden et Macron promettent "d'agir ensemble", selon Paris

Emmanuel Macron et Joe Biden avaient acté, dans leur premier entretien téléphonique depuis l'entrée en fonction du président américain, « leur volonté d'agir ensemble pour la paix et la stabilité au Proche et Moyen-Orient », en particulier sur le dossier nucléaire iranien et la situation au Liban, selon l'Elysée. L’administration de Donald Trump, qui considérait le Hezbollah comme une organisation « terroriste » et avait multiplié les sanctions contre le parti pro-iranien, refusait qu’il soit représenté, même indirectement, dans tout nouveau gouvernement libanais, selon des sources politiques.

Pas de visite de Macron au Liban

Ce responsable de la présidence française a ajouté que la priorité d'Emmanuel Macron était la mise en place d’un gouvernement viable au Liban.

Lors de sa visite à Beyrouth le 1er septembre 2020 (la seconde en un mois), le chef d'Etat français avait présenté son initiative, une feuille de route pour le redressement économique et financier du pays, dans laquelle figuraient plusieurs priorités. En tête des recommandations de cette initiative se trouvait la formation d'un « cabinet de mission », dont toutes les formations politiques libanaises s'étaient engagées à faciliter la mise sur pied dans un délai de quinze jours. Près de cinq mois plus tard, et trois mois après la nomination de Saad Hariri, le nouveau gouvernement n’a toujours pas vu le jour en raison des divergences politiques.

Le décryptage de Scarlett Haddad

La France prête à relancer son initiative au Liban...

Le responsable français a par ailleurs indiqué qu’il n’y avait pas pour le moment de plans pour un nouveau voyage d’Emmanuel Macron au Liban. Le président français devait initialement se rendre au Liban les 22 et 23 décembre 2020, pour sa troisième visite depuis la double explosion meurtrière au port de Beyrouth, le 4 août 2020. Il devait notamment passer un réveillon avec les militaires français de la Finul, à la frontière avec Israël. Mais sa visite avait été annulée en dernière minute lorsqu’il avait contracté le Covid-19.


Sous la présidence de Joe Biden, les Etats-Unis doivent adopter une attitude « plus réaliste » à l’égard du Hezbollah pour aider à mettre fin à l’impasse politique et économique au Liban, a affirmé un responsable de la présidence française citée par l’agence Reuters. « Il y a urgence au Liban, et nous pensons qu’il y a des priorités que nous (la France et les Etats-Unis)...

commentaires (11)

depuis quand la démocratie française s'acoquine avec un parti fasciste ? on est est au 21eme siècle M Macron. Plus prosaïquement, Macron qui a pris Hariri sous son aile, tente de le replacer au centre du jeu. Peine perdue M le president, ces gens sont absolument pas dans la logique de la construction d'un Etat. Pour toute la clique au pouvoir, Hezbollah en tete, l'Etat est une caisse a piller.

Lebinlon

09 h 51, le 28 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • depuis quand la démocratie française s'acoquine avec un parti fasciste ? on est est au 21eme siècle M Macron. Plus prosaïquement, Macron qui a pris Hariri sous son aile, tente de le replacer au centre du jeu. Peine perdue M le president, ces gens sont absolument pas dans la logique de la construction d'un Etat. Pour toute la clique au pouvoir, Hezbollah en tete, l'Etat est une caisse a piller.

    Lebinlon

    09 h 51, le 28 janvier 2021

  • SORRY MR MACROM PLEASE TAKE GOOD NOTE THAT YOU ARE WRONG IN ACCEPTING HEZBOLLAH AS PART OF THE LEBANESE . EVEN THEIR MEMBERS OF PARLIAMENT WERE ELECTED UNDER A GUN PUT ON THE HEAD OF ANY OTHER CANDIDATE IS THIS WHARTYOU WANT TO HAPPEN IN THE NEXT ELECTION, ADDING EVEN THE CPL TO THEIR WAY OF GETTING ELECTIONS?

    LA VERITE

    01 h 00, le 28 janvier 2021

  • EST CE QU'ON A VRAIMENT BESOIN DE MACRON POUR FORMER UN GOUVERNEMENT COPIEÉ/COLLÉ E AU AUTRE MAUDITS GOUVERNEMENTS ? NON. ON REPREND LES MÊME ET ON RECOMMENCE.

    Gebran Eid

    22 h 46, le 27 janvier 2021

  • Macron se trompe s’il pense que le dialogue est possible avec le Hezbollah. Il n’y a que les sanctions et l’isolement que ces barbus méritent.

    Badi Faddoul

    22 h 30, le 27 janvier 2021

  • Une attitude réaliste: composer avec les preneurs d’otages de 80pct de la population libanaise, et qui ont créé leur propre système pour étouffer sans étouffer eux mêmes. En tous cas tenir plus longtemps.

    LeRougeEtLeNoir

    21 h 34, le 27 janvier 2021

  • ERREUR MONUMENTALE ET DANGEREUSE POUR LA REGION ET SURTOUT LE LIBAN QUE LA PROPOSITION DE MACRON.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 32, le 27 janvier 2021

  • Macron n'a rien compris et il fait fausse route en croyant amadouer le Hezbollah. La preuve, il croit encore en Aoun, Hariri et en sa feuille de route que le Hezbollah et consort se sont essuyés avec.

    carlos achkar

    19 h 47, le 27 janvier 2021

  • Monsieur Macron est à côté de la plaque. D’ailleurs la politique française a souvent eu un penchant pour aider les cancres, les profiteurs du système et de ceux qui s’imposent par la ruse ou la force. Dommage qu’il n’ait pas encore compris que ses dernières interventions au Liban, malgré ses bonnes intentions, ont été un échec. Il se laisse facilement manipuler et n’a pas l’air d’en avoir assez de se faire tourner en bourrique. Si les US lâchent la pression nous aurons une fois de plus cédé à la terreur laissant place à aux bandits de contrôler encore plus le Liban et de jeter les bons libanais dehors.

    KARAM Peter

    15 h 41, le 27 janvier 2021

  • Que Mr. Macron s'occupe correctement de son pays avant d'aller donner des leçons a nos Amis Libnais, God bless Lebanon Raymond Moret Suisse

    MORET Raymond

    13 h 17, le 27 janvier 2021

  • Espérons que M. Macron comme M. Biden arrivent à la même conclusion qui est d’écarter définitivement HB et ses alliés de toutes négociations. Sinon aucun accord ne sera trouvé vu leur volonté de sape et de destruction qui n’est plus à démontrer. S’ils continuent à croire à leur bonne volonté nous sommes fichus.

    Sissi zayyat

    12 h 21, le 27 janvier 2021

  • Pression Ultra-maximale et directe voila ce qu? il faut ! Extirper la tumeur !

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 02, le 27 janvier 2021

Retour en haut