Rechercher
Rechercher

Politique - Diplomatie

Paix au Moyen-Orient, situation au Liban : Biden et Macron promettent "d'agir ensemble", selon Paris

Si le nucléaire iranien et le dossier libanais sont mentionnés dans le communiqué de l'Elysée, la Maison Blanche ne les évoquent pas.

Paix au Moyen-Orient, situation au Liban : Biden et Macron promettent

Le président français Emmanuel Macron. Photo d'archives AFP

Emmanuel Macron et Joe Biden ont acté, dans leur premier entretien téléphonique depuis l'entrée en fonction du président américain, "leur volonté d'agir ensemble pour la paix et la stabilité au Proche et Moyen-Orient, en particulier sur le dossier nucléaire iranien et la situation au Liban", a indiqué dimanche l'Elysée. Les deux chefs d'Etat ont par ailleurs "constaté une grande convergence de vues" sur les grands dossiers internationaux, en particulier dans la lutte contre le Covid-19 "dans le cadre de l'Organisation mondiale de la santé (OMS)" et sur le climat après le retour des Etats-Unis dans l'Accord de Paris, a précisé la présidence française dans un communiqué. Cette "conversation amicale et de travail" s'est tenue en anglais durant une heure, a-t-on précisé dans l'entourage du président français. L'Elysée évoque encore "la volonté d'agir ensemble pour la paix et la stabilité au Proche et Moyen-Orient, en particulier sur le dossier nucléaire iranien et la situation au Liban". Sur tous ces sujets, les deux présidents "sont convenus de rester en contact très étroit dans les prochaines semaines", selon l'Elysée, même si aucune rencontre physique ne peut être fixée pour le moment en raison de la crise du Covid-19.

La version de la Maison Blanche
Si le nucléaire iranien et la situation au Liban sont mentionnés dans le communiqué de l'Elysée, la Maison Blanche ne les évoquent pas, se contentant d'évoquer des "priorités partagées (avec la France, ndlr) au niveau de la politique extérieure" et de citer "le Moyen-Orient", au même plan que la Chine, la Russie et le Sahel. La Maison Blanche a ainsi indiqué que Joe Biden avait affirmé à Emmanuel Macron "son désir de renforcer les liens bilatéraux" avec la France, "notre allié le plus ancien", mais aussi "la relation transatlantique" par "le biais de l'OTAN et le partenariat des Etats-Unis avec l'Union européenne". Les deux dirigeants se sont accordés sur la nécessité de se coordonner sur les "défis communs comme le changement climatique, le Covid-19 et le rétablissement de l'économie mondiale", selon le communiqué de la Maison Blanche. "Ils se sont aussi mis d'accord pour travailler ensemble sur les priorités partagées en politique étrangère, notamment sur la Chine, le Moyen-Orient la Russie et le Sahel", précise-t-il.
Emmanuel Macron avait salué mercredi, jour de l'investiture de Joe Biden, la décision de Washington de réintégrer l'Accord de Paris sur le climat et l'OMS, signalant son retour dans les institutions multilatérales après quatre années d'unilatéralisme forcené sous la présidence de Donald Trump.

Le message de Paris
Selon notre correspondant politique Mounir Rabih, cette différence entre les deux communiqués pourrait être due à la volonté de chacun des dirigeants de mettre en relief les dossiers auxquels il accorde le plus d'importance. Cela démontrerait notamment le fait que l'administration Biden ne compte se pencher sur la situation au Proche et Moyen-Orient que dans une phase ultérieure de son mandat tandis que Paris souhaite jouer un rôle plus central dans la région. Mounih Rabih ajoute qu'en mettant en exergue la situation au Liban et le nucléaire iranien dans son communiqué, la France veut montrer qu'elle "n'a pas laissé tombé son initiative" pour le Liban et envisage de "jouer un rôle de médiateur entre les Américains et les Iraniens" dans la période à venir.

Lire aussi

Paul Salem : Pas de nouvelles sanctions au début de la présidence Biden

Lors de sa visite à Beyrouth le 1er septembre (la seconde en un mois), Emmanuel Macron avait présenté son initiative, une feuille de route pour le redressement économique et financier du pays, dans laquelle était présentées plusieurs priorités. En tête des recommandations de cette initiative se trouvait la formation d'un "cabinet de mission", dont toutes les formations politiques libanaises s'étaient engagées à faciliter la mise sur pied, mais qui est toujours attendu, des mois plus tard.

M. Macron et Joe Biden s'étaient entretenus une première fois le 10 novembre, après l'élection du président des Etats-Unis. Mais Emmanuel Macron, arrivé au pouvoir en 2017, n'a jamais rencontré Joe Biden qui a été le vice-président de Barack Obama entre 2009 et 2017. L'Elysée a indiqué dimanche que le président français avait été "sensible" à la référence aux origines françaises de Joe Biden, qui a prêté serment sur un héritage familial, une Bible de Douai vieille de plus de 400 ans.


Emmanuel Macron et Joe Biden ont acté, dans leur premier entretien téléphonique depuis l'entrée en fonction du président américain, "leur volonté d'agir ensemble pour la paix et la stabilité au Proche et Moyen-Orient, en particulier sur le dossier nucléaire iranien et la situation au Liban", a indiqué dimanche l'Elysée. Les deux chefs d'Etat ont par ailleurs "constaté une grande...

commentaires (2)

Et vive la France????

Eleni Caridopoulou

18 h 18, le 25 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Et vive la France????

    Eleni Caridopoulou

    18 h 18, le 25 janvier 2021

  • TRÈS BONNE NOUVELLES....UN ESPOIR EST NÉ

    Gebran Eid

    15 h 46, le 25 janvier 2021

Retour en haut