Rechercher
Rechercher

Formation du gouvernement

Le tandem chiite arrache les Finances, nouveau délai fixé à dimanche

Attendu dans l'après-midi à Baabda, Moustapha Adib parle d'une approche "incompatible" avec la mission qui lui a été confiée.

Le tandem chiite arrache les Finances, nouveau délai fixé à dimanche

Le Premier ministre libanais désigné, Moustapha Adib, à Baabda, le 1er septembre 2020. Photo REUTERS/Gonzalo Fuentes/Pool/File Photo

Un nouveau délai pour tenter de débloquer la formation du gouvernement qui bute principalement sur les demandes du tandem chiite (Amal-Hezbollah), qui s'attache notamment au ministère des Finances, a été fixé à dimanche, après d'intenses contacts entre les parties prenantes la nuit dernière. Des contacts qui ont finalement abouti à ce que Paris accepte les demandes des formations chiites.

L'entretien qui a réuni l'ambassadeur de France, Bruno Foucher, et le responsable des relations extérieures du Hezbollah, Ammar Moussaoui, et auquel Bernard Emié, un des principaux membres de la cellule française chargée du dossier libanais, a participé par visioconférence, selon notre correspondant politique Mounir Rabih, ainsi que les contacts avec le leader d'Amal, Nabih Berry, ont permis certaines percées. Ainsi, Paris a accepté que le tandem chiite obtienne finalement les Finances. Toujours selon Mounir Rabih, les discussions dans ce cadre se concentrent sur la recherche d'un spécialiste accepté par l'ensemble des parties pour occuper le poste de ministre des Finances, un portefeuille qui ne sera plus soumis au principe de rotation, dans une tentative de déblocage. Cette proposition ouvre cependant la voie à d'autres éventuels nœuds : si le tandem chiite venait à garder le portefeuille des Finances, d'autres formations politiques pourraient réclamer des maroquins en particulier et demander à ce que ceux-ci aussi ne pas soient soumis au principe de rotation. Reste également à savoir ce que fera Paris, en contact depuis la nuit dernière avec la Maison du Centre, pour que le leader du courant du Futur, Saad Hariri, qui agit en coulisses avec les anciens Premiers ministres, concède les Finances au tandem chiite. Selon Mounir Rabih, ces derniers refusent de faire cette concession et veulent que Moustapha Adib se récuse. Dans ce cadre, la chaîne locale LBC, citant des sources proches du dossier, a fait état de contacts de haut niveau entre Paris et Riyad, notamment après la dernière prise de position de Saad Hariri, proche du royaume. Le leader sunnite s'était prononcé, pour la première fois hier, sur le dossier, affirmant que "le ministère des Finances ainsi que les autres portefeuilles ne relèvent pas du droit exclusif d’une communauté bien déterminée".

Adib parle d'une approche "incompatible" avec sa mission
En attendant une percée, le Premier ministre désigné Moustapha Adib, attendu initialement jeudi à 11h à Baabda, a demandé le report jusqu'à 17h de son entretien avec le président Michel Aoun. M. Adib, censé, conformément à l'initiative française, former un cabinet "de mission" composé de spécialistes indépendants et respectant le principe de la rotation des portefeuilles, pourrait s'entretenir par la suite avec Nabih Berry à Aïn el-Tiné. Ce qui semble pour le moment certain, c'est que le Premier ministre désigné ne présentera pas de mouture de son cabinet aujourd'hui, selon notre correspondant politique. 

Le décryptage de Scarlett HADDAD

Ultimes tentatives pour sauver l’initiative française

"La mission qui m'a été confiée sur la base d'une entente de la majorité des forces politiques du pays est la formation d'un gouvernement de spécialistes non politique en un temps record et le début immédiat de la mise en œuvre des réformes", a d'ailleurs déclaré M. Adib, selon des propos rapportés par des sources proches du PM désigné citées par Hoda Chedid, deux heures avant son entretien avec M. Aoun. "Sur cette base, l'objectif n'est ni d'imposer un point de vue ni d'attaquer l'une des composantes politiques du pays, mais de former un cabinet de spécialistes. Toute autre proposition exigera une approche différente et cela est incompatible avec la mission qui m'a été confiée", a ajouté le Premier ministre. "Parce que je suis attaché à ce que ma mission soit compatible avec l'esprit de l'entente politique autour d'un gouvernement de spécialistes, j'ai demandé au chef de l'Etat de reporter notre entretien à cet après-midi, afin d'effectuer davantage de contacts avant de définir une position définitive".

Mercredi, la présidence française avait estimé qu’"il n’est pas trop tard pour former un nouveau gouvernement ", sans manquer de tancer les responsables politiques libanais en regrettant le fait qu’ils "ne soient pas parvenus à former un gouvernement dans le délai de 15 jours qu’ils avaient promis de respecter lors de la dernière visite d’Emmanuel Macron" il y a 17 jours.


Un nouveau délai pour tenter de débloquer la formation du gouvernement qui bute principalement sur les demandes du tandem chiite (Amal-Hezbollah), qui s'attache notamment au ministère des Finances, a été fixé à dimanche, après d'intenses contacts entre les parties prenantes la nuit dernière. Des contacts qui ont finalement abouti à ce que Paris accepte les demandes des formations...

commentaires (42)

À mon avis, Que M. Adib accomplisse sa mission de nommer un gouvernement de 12 ministres, et de laisser l'odieux de l'échec soit sur le PRÉSIDENT Aoun, ou/et sur le tandem chiite par leur refus officiel et publique de l'accepter. Tout le peuple libanais et le monde entier en seront témoins !

Michel M. Habib

04 h 41, le 18 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (42)

  • À mon avis, Que M. Adib accomplisse sa mission de nommer un gouvernement de 12 ministres, et de laisser l'odieux de l'échec soit sur le PRÉSIDENT Aoun, ou/et sur le tandem chiite par leur refus officiel et publique de l'accepter. Tout le peuple libanais et le monde entier en seront témoins !

    Michel M. Habib

    04 h 41, le 18 septembre 2020

  • Monsieur Adib vous faites déjà parti de l’Histoire du Liban. Soyez à la hauteur de cette noble tâche qui vous a été imposée : “sauver ce pays”. Présentez la liste que vous pensez la plus appropriée. Ainsi, à mon humble avis,, votre honneur et leg historique seront indemnes. Allah yihdiik el kheir. Nicole Abouhalka

    Abouhalka Nicole

    21 h 27, le 17 septembre 2020

  • jE DOIS AVOUER QUE JE NE SUIS PAS D'ACCORD AVEC ET ARTICLE NI AVEC LES COMMENTAIRES DES LECTEURS LA VERITE MONSIEUR ADIB VOUS DEVEZ DONNER VOTRE LISTE A VOUS ET NE PAS VOUS RECUSER LE PRESIDENT LA SIGNE ET L'ENVOIE AU PARLEMENT QUI L'APPROUVE OU PAS VOUS RESTEREZ LA TETE HAUTE CAR SE RECUSER EST UN SIGNE DE FAIBLESSE 99 DEPUTES VOUS ONT DONNE LEUR VOTE SOYEZ A LA HAUTEUR DE LA SITUATION FAITES VOTRE GOUVERNEMENT AVEC VOS NOMS ET VOS POSITIONS ET AU DIABLE LES REVENDICATIONS DES UNS ET DES AUTRES MR ADIB NE VOUS RECUSER PAS FAITES LE GOUVERNEMENT QUE VOUS VOULEZ ET LAISSER AUX CORROMPUS DE TOUT BORD DE LE SABOTER POUR EN SUBIR LES CONSEQUENCES EUX MEMES VOTRE HONNEUR AVANT TOUT ET SE RECUSER EST UN ACTE DE FAIBLESSE ET PAS DE BRAVOUR MERCI D'AVANCE DE GARDER CETTE POSITION FACE A DES POLITICIENS QUI N'ONT QUE FAIRE DU LIBAN MAIS QUI NE PENSENT QU'A LEURS POCHES

    LA VERITE

    18 h 07, le 17 septembre 2020

  • Comme on dit au Liban ti ti ti ti.... Ce qui est rageant c'est que toute cette clique discute, impose, décide et se réunit avec le sourire sans à aucun moment se tourner vers le peuple afin de savoir ce que pensent toutes celles et tous ceux qui ont émis le souhait de voir de nouvelles têtes intègres et indépendantes diriger le pays.

    Citoyen

    17 h 48, le 17 septembre 2020

  • La logique du plus fort et des armes l' a finalement emporte.

    EL KHALIL ABDALLAH

    17 h 32, le 17 septembre 2020

  • On vous a dit seul les FL peuvent nous sortir de cette merde que les Kataeb, les indépendants et les Aouniste déçus ( au lieu de dire tous c a d tous) retrousse leurs manches et marchent avec les FL

    Bery tus

    17 h 26, le 17 septembre 2020

  • Mr Adib donnez votre démission il n'y a plus de Liban, il faut faire le Grand Liban et le reste aux mains des Ayattollahs

    Eleni Caridopoulou

    17 h 08, le 17 septembre 2020

  • Il n’y a qu’une solution. Que tous les partis et les indépendants (s’ils existent encore) de refuser de faire partie d’un gouvernement ou le tandem chiite a une place de choix imposé par eux. Il y en a marre d’être à la solde de ces gens sans foi ni loi qui nous prennent pour leur propriété, l’ère de l’esclavage est révolue! Je crois pas que le Président Macron acceptera à laisser le tandem chiite mener la danse comme bon lui semble. Vive le peuple Libanais et Vive le Liban Libre !

    Le Point du Jour.

    17 h 05, le 17 septembre 2020

  • Pourquoi il n' y a pas d'hommes indépendants au Liban? On peut être proche des idées d'un parti politique sans être un adhérent ou un affilié à ce parti. On est donc indépendant. On ne doit rien à ce parti. Un indépendant se donnera à fond pour son pays, pas pour aucun parti ou aucune communauté. Un indépendant est celui qui fera passer l'intérêt de son pays avant tout.

    carlos achkar

    17 h 03, le 17 septembre 2020

  • Comme déjà mentionné, ce fut une perte de temps inutile, qui a probablement coûté encore quelques centaines de millions au peuple Libanais en intérêts de retards sur la dette déjà colossale de presque 100 milliards. Un bête calcul a base de 5% et la perte s’élève a une affaire d'environ 415 millions pour le mois. Que Macron nous informe qui va payer la facture?........ LUI ??? Aoun ??? Berry ou Hassouna ???

    Pierre Hadjigeorgiou

    16 h 56, le 17 septembre 2020

  • Et en plus le Hezbollah impose la nomination des ministres de leur formation... Mr Adib veuillez renoncer à votre mission. Il s'agit là d'un affront inqualifiable. Vous êtes probablement quelqu'un de trop bien pour ce genre de poste actuellement au Liban.

    Sybille S. Hneine

    16 h 21, le 17 septembre 2020

  • Mr Adib va finir par se récuser. Le peuple ne veut plus d'un gouvernement à la solde du trio Hezb-Amal-CPL. Il est temps de fonder une nouvelle nation, une confédération libanaise. Vivre avec le tandem HEZB-AMAL est devenu impossible. Un nouveau Liban sera édifié pour un peuple libanais épris de liberté, d'indépendance, de justice et d'égalité pour chaque communauté. Un Etat civil, laic avec une seule religion: la religion libanaise.

    carlos achkar

    16 h 18, le 17 septembre 2020

  • c'est la fin des Haricots !

    Le Point du Jour.

    16 h 09, le 17 septembre 2020

  • Il faut se mettre en tête qu'il n'y a pas au Liban d'hommes indépendants !

    Chucri Abboud

    16 h 08, le 17 septembre 2020

  • Que M. Adib renonce et qu'on en finisse. Le liban est clairement otage de la classe mafia-milicienne.

    Salim Naufal

    15 h 59, le 17 septembre 2020

  • MR. MOUSTAFA ADIB, GARDEZ VOTRE DIGNITE ET AYEZ LE COURAGE DE VOUS DESISTER DE CETTE "MISSION"CET APRES-MIDI LORSQUE VOUS RENCONTREREZ MR. MICHEL AOUN. LE LIBAN ET LES LIBANAIS VOUS EN SERONT TRES RECONNAISSANT

    Georges Breidy

    15 h 40, le 17 septembre 2020

  • Ou sont certains journalistes qui défendait bec et ongle L’initiative française quand on affirmait de ne pas trop y croire et que macron ne faisait pas dans l’intérêt du peuple

    Bery tus

    15 h 35, le 17 septembre 2020

  • JE NE CROIS PAS CE QUE JE LIT CE MATIN. MACRON VIENT DE DONNER UNE CARTE BLANCHE À BERRY COMME S'IL ÉTAIT LE PROPRIÉTAIRE DU LIBAN. MAIS QUEL PIÈGE ! IL VEND LE LIBAN À BERRY COMME S'IL ÉTAIT LE PROPRIÉTAIRE. IL EST VENU AU LIBAN COMME LE SAUVEUR. MAIS QUEL SALE COUP ENVERS CE MONDE QUI AIME LA FRANCE....C'EST IMPARDONNABLE, MÊME S'IL PRÉSENTE DES EXCUSES....LES GENS L'ONT REÇU À BRAS OUVERTS EN HURLANT LEUR BONHEUR DANS LA RUE....MAIS S'IL FAIT LA FAUTE ET ESSAYE DE REVENIR AU LIBAN....JE LE CONSEIL PAS....L'HUMILIATION SERA FATALE......LA HONTE JE J'ESPÈRE QUE UN CAUCHEMAR.

    Gebran Eid

    15 h 03, le 17 septembre 2020

  • Ils sont forts messieurs berry et nasrallah. De 2 choses l'une : soit on va à un éclatement du liban (comme en libye, syrie, irak), soit on accepte la main mise des mollahs. Entre la peste et le choléra mon coeur balance.

    Desperados

    15 h 00, le 17 septembre 2020

  • ça y est, une fois de plus le tandem Chiite a obtenu ce qu'il voulait, c'est à dire un portefeuille juteux et la possibilité de bloquer toute décision gouvernementale allant à l'encontre de ses intérêts. Pire, ce portefeuille assure la main mise de ce duo sur le gouvernement qui ne sera donc pas indépendant, mais aussi assure l'impunité des leaders de ces mêmes organisations. Encore une belle occasion ratée.

    CAMAYOU

    14 h 52, le 17 septembre 2020

  • C'est sérieux??!! Les finances encore et toujours au tandem chiite... comme si rien était alors?? C'est pas possible!!!!! Quelle déception on avait une toute petite chance d'aller petit à petit dans le bon sens. C'est fichu.

    Sybille S. Hneine

    14 h 42, le 17 septembre 2020

  • Mr. Macron arretez d'etre le bon samaritain svp ..et classez le HZB organisation terroriste ....et laissez ces voyous se chamailler entre eux..vous n'arriverez jamais a rien dans çe bourbier

    Houri Ziad

    14 h 28, le 17 septembre 2020

  • Comment est-il possible d'avoir pu miser autant, c'est 'a dire le respect de la diplomatie française, sans s’être assurer avant que nous avions les moyens de nos ambitions ? Quels sont ces diplomates, fonctionnaires qui ont pu conduire la diplomatie française 'a tel désastre ? Souhaitons qu'ils aient encore un lapin dans leur chapeau...

    Eglise Protestante Française au Liban

    14 h 14, le 17 septembre 2020

  • POUR LES AUTRES IL FAUDRAIT S,ARMER. SEULE L,INTIMIDATION DES ARMES A PAROLE ET ACTE DANS CE PAYS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 08, le 17 septembre 2020

  • Cher Emmanuel, qui signifie bien "dieu avec nous", vous avez donné espoir au peuple quand vous avez compris que les aides doivent venir au peuple directement sans passer par aucune personne, officiel, agence ou autre entité liée d'une façon ou d'une autre à ceux couramment connus comme responsables au lieu de voleurs coupables. On doit croire alors que leur concéder la formation du gouvernement est sûrement hors de vos plans et que vous utiliserez votre puissante position pour assurer un gouvernement complètement indépendant de leurs manigances. Sinon, sinon, ...sinon laissez nous en paix et nous dormirons tranquillement en espérant ne plus jamais se réveiller plutôt que de voir les mêmes charlatans nous dévaliser nos vies et celles de nos enfants.

    Wlek Sanferlou

    14 h 06, le 17 septembre 2020

  • QUEL PAYS ! QUELLE MASCARADE ! ON RECONFIE AUX MERCENAIRES LOUPS AFFAMES ET GLOUTONS LA GARDE DE LA BERGERIE. ADIB FERAIT MIEUX DE SE RECUSER AVANT D,EN ETRE OBLIGE A LA DIAB. PEUPLE LIBANAIS, DEGAGEZ LES CORROMPUS, VOLEURS ET INCOMPETENTS SINON LE LIBAN N,EXISTERA PLUS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 04, le 17 septembre 2020

  • HONTE: (...) Paris accepte les demandes des formations chiites (...) un portefeuille qui ne sera plus soumis au principe de rotation... TOUT TOMBE, PACTE NATIONAL MORT, TAËF ENTERRÉ... Quelle sera donc le prochain objectif, la prochaine cible du chiisme politique au Liban? Et si cette approche est avalisée, les autres communautés ne voudraient-elles pas elles aussi s'accaparer des pans de la République bananière qu'est devenue ce Liban? Seule une vraie révolution avec sa Bastille et ses guillotines (au sens figuré évidemment, je ne prêche nullement la violence) le sauvera... Mais est-ce pour autant acquis? Peut-être, le Liban l'espère, car le peuple est encore significativement attaché aux principes féodaux et aux chefs de clans, de communautés.

    Christian Samman

    14 h 00, le 17 septembre 2020

  • Macron ne s'est pas déplacé pour les beaux yeux du Liban mais pour les intérêts de Total qui a dépensé des dizaines de millions pour les forages qui risquent de partir en fumée. Le Liban pour se rétablir, a besoin de vraies pressions économiques pour obliger les dirigeants a accepter de lâcher du lest avec des délais d’exécution très court. Si les pressions économiques ne délivrent pas les résultats escomptés alors commencent aussi les pressions politiques. Mais ne jamais lâcher du lest. Une fois que cela se fait, il faut enterrer toutes initiatives car vouées a l’échec. Celle-ci est morte.

    Pierre Hadjigeorgiou

    13 h 52, le 17 septembre 2020

  • IL semble Monsieur Macron que vous etes pret a accepter toutes les exigences pour sauver votre prestige.

    DRAGHI Umberto

    13 h 36, le 17 septembre 2020

  • Monsieur Macron, On vous décrit comme étant quelqu’un de déterminé et d’intuitif et que cela vous a souvent réussi. Mais un conseil, si vous céder à ces gens là les libanais ne vous pardonneront jamais de les avoir trahi. Ils vous ont clairement communiqué leurs intentions et leurs désirs pour que ce pays retrouve sa souveraineté et sa prospérité. Si vous faites le contraire ils n’accepteront jamais et seront obligés de vous mettre dans une situation délicate par rapport aux américains qui observent de près les manœuvres des usurpateurs qui veulent vous menez où ils veulent. Il ne faut pas en vouloir aux libanais puisque ils ont misé sur votre volonté de les sauver de leur calvaire et non pas de donner carte blanche aux vendus pour les martyriser à vie. Nous vous remercions pour votre implication dans notre cause car votre première intention semblait correspondre à nos attentes.

    Sissi zayyat

    13 h 26, le 17 septembre 2020

  • Vivement et de tout mon coeur les sanctions americaines.

    Remy Martin

    13 h 25, le 17 septembre 2020

  • Voilà : la force des armes contre l’ennemi a parlé, le tandem chiite a eu gain de cause. Tous les autres, allez vous rhabiller, il n’y a qu’un seul maître absolu au Liban, c’est Hassan Nasrallah. Prochaine étape: les trois tiers au lieu de l’équité de Taef, n’en déplaise au Patriarche Maronite dont le Hezbollah n’a rien à cirer. Et on ose encore citer le vivre ensemble ou le mythe du Liban pays message! Ce sont les armes qui gouvernent, un point c’est tout. Tout le reste n’est que du bla bla et ils s’en foutent des sanctions

    Liberté de Penser

    13 h 17, le 17 septembre 2020

  • Récuse-toi, Mousse! Éloigne-toi de ce piège nauséabond sous peine de passer à la postérité par la trappe de la poubelle de l’histoire... Soit tu es le premier ministre et tu fais comme tu le sens, soit tu est et restera une marionette. Garde la tête haute, tu vaux mieux que ça!

    Gros Gnon

    13 h 03, le 17 septembre 2020

  • On ne peut pas prendre les memes et recommencer! ! IL va falloir à un moment passer à la chirurgie. Nous n' en avons pas les moyens, esperons que quelqu^un d' autre aura interet à le faire. .,.Quitte a y laisser quelques plumes..On en n' est plus à ca près après la destruction de Beyrouth-Est !

    LeRougeEtLeNoir

    13 h 03, le 17 septembre 2020

  • Si les demandes du tandem sont acceptees, il n’y a plus de Lban. Il n’y aura qu’une succursale irano- syrienne. Recuse toi Adib!

    Saade Joe

    12 h 57, le 17 septembre 2020

  • Si c'est confirmé que Macron accepte le monopole Hezbollah / Amal sur le ministère des finances et qu'il considère la formation d'un tel gouvernement comme répondant aux objectifs qu'il a définis, ça serait très grave ça voudrait dire qu'il est complice de la bande nationale des cinq pourris Amal PSP CPL Futur Hezbollah et de l'Axe international de l'Imposture Khamenei Assad Hezbollah dans leur entreprise de destruction de la nation libanaise. En parlant de "gouvernement de mission" il a volontairement employé des termes ambigus pour éviter la question de l'indépendance des ministres vis-à-vis des 5 pourris et de l'axe de l'imposture. Les actes des prochains jours vont permettre de connaître les vraies intentions de Mr Macron.

    Citoyen libanais

    12 h 53, le 17 septembre 2020

  • Le Président Français est rassurant et crédible dans cette affaire puisqu'il cautionne le système transparent et honnête qui existe au Liban. Ravi qu'il ait fait intervenir des diplomates qui sont d'une utilité précieuse dans le changement politique. Ils sont à l'image de la fonction publique française : pragmatique, efficace et impartiale à toute épreuve. Le Liban a beaucoup de chance, vraiment

    Georges Olivier

    12 h 35, le 17 septembre 2020

  • "M. Adib, censé conformément à l'initiative française former un cabinet "de mission" composé de spécialistes indépendants et respectant le principe de la rotation des portefeuilles". Mais tout cela est à l'eau, maintenant puisque désormais, le ministère des finances est - et pour toujours - accordé à un chiite. Donc : 1) pas de rotation des portefeuilles, 2) pas de gouvernement d'indépendants puisque c'est le duo Berry-Nasrallah qui nommera le ministre des finances (et peut-être d'autres).. Que reste-t-il de " l'initiative française "? Rien ! Absolument rien ! Nous allons avoir un gouvernement Diab bis, formé, comme lui à l'ombre des kalachnikovs et donc incapable de réformes.

    Yves Prevost

    12 h 14, le 17 septembre 2020

  • Si les français cèdent , il n’y a plus que les américains pour balancer le tandem chiite et consorts , dans la fosse des sanctions, les grosses huiles en premier !

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 08, le 17 septembre 2020

  • SI CELA EST VRAI J’ESPÈRE QUE LA RÉACTION DES AMÉRICAINS SERA TELLEMENT FORTE QUE CETTE CLASSE POLITIQUE SERA EFFACE POUR TOUJOURS CAR LES CONFIRMATIONS DE LEURS CORRUPTIONS ABONDERONT ET LA JUSTICE NE POURRA RIEN FAIRE POUR NE PAS LES ARRETTER LA VÉRITÉ A QUELQUE CHOSE MALHEUR EST BON

    LA VERITE

    12 h 01, le 17 septembre 2020

  • ce pays devient nauseabond avec la clique au pouvoir... si meme l'initiative francaise capote devant le tandem chiite, alors autant laisser le pays aux Perses et aller en trouver un autre

    kindarji joseph

    12 h 00, le 17 septembre 2020

  • On continue encore sur une logique de partage de gâteau...

    Zouhair Majzoub

    12 h 00, le 17 septembre 2020