Rechercher
Rechercher

À La Une - Pandémie

Coronavirus au Liban : deux nouveaux décès et huit cas supplémentaires en 24h

L'un des huit nouveaux cas a été recensé parmi les Libanais rapatriés.

Des membre de l'équipe médicale de l'hôpital universitaire Saint-Georges assistent à un concert en guise d'hommage à leurs efforts, le 24 avril 2020 à Beyrouth. Photo AFP / PATRICK BAZ

Le Liban a enregistré samedi deux nouveaux décès et huit cas supplémentaires de contamination au Covid-19 durant les dernières vingt-quatre heures, selon le dernier bilan du ministère de la Santé.

Au total, 24 décès et 704 cas ont été recensés depuis l'apparition au Liban de la pandémie, le 21 février. L'un des huit nouveaux cas recensés dans le bilan de samedi concerne les Libanais rapatriés début avril, ce qui porte le nombre total de contaminations parmi eux à 38 cas. Actuellement, 537 personnes sont toujours positives au Covid-19, dont 44 sont dans un état critique. Enfin, un total de 143 personnes ont été guéries du virus.

Pour sa part, l'hôpital Notre-Dame des Secours à Byblos, au nord de Beyrouth, a annoncé samedi le décès de l'un de ses patients atteints du Covid-19, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Selon l'établissement, le patient décédé, un septuagénaire, était originaire du village de Toula, dans le caza de Batroun. L'hôpital ne donne pas plus de détails sur ce décès.


(Lire aussi : Thérapie en mono, l'éditorial de Issa GORAIEB)



"La période de transition a débuté"

Dans ce contexte, le ministre de la Santé Hamad Hassan, a annoncé samedi que la période de transition en vue du déconfinement progressif a débuté, au lendemain d'une annonce en ce sens faite par le gouvernement de Hassane Diab. "Aujourd'hui nous avons commencé la période de transition entre le chemin que nous avons emprunté au début et celui de la préparation d'un retour à la normale", a annoncé M. Hassan, lors d'une tournée dans le centre sanitaire et social de Ghobeyri, dans la banlieue-sud de Beyrouth. En outre, le ministre de la Santé a prévenu que le port de masques de protection "est désormais nécessaire car la mixité a repris et les mesures de protection personnelle sont désormais impératives". Hamad Hassan a encore annoncé qu'une "décision finale sera prise concernant la mobilisation générale, une fois que les résultats des dépistages aléatoires à travers le territoire seront examinés le 10 mai".

Plus tard dans la journée, lors d'une visioconférence médicale organisée au ministère des Affaires étrangères, M. Hassan a affirmé que le Liban avait réussi à "éviter le scénario du pire et un nombre élevé de contaminations et de décès grâce à un suivi précis des données présentes sur le terrain". Il a toutefois appelé les Libanais à "poursuivre leurs efforts afin de préserver ces acquis". "Il faut continuer à faire très attention aux mesures de prévention lors de cette phase de transition, afin que nous puissions revenir en toute sûreté à une vie normale", a-t-il déclaré.

Face au succès relatif de la première période de confinement instaurée le 15 mars dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19, le gouvernement a avalisé hier en Conseil des ministres un plan d’allègement progressif des mesures tout en prorogeant la mobilisation générale jusqu’au 10 mai. Divisé en cinq étapes, le plan a été établi sur la base de multiples critères qui tiennent compte de l’impact économique du confinement, en même temps que des risques d’une seconde vague de contamination. Il est destiné à atténuer peu à peu la mobilisation générale pour parvenir à un retour quasi normal à la vie active.


(Lire aussi : Toujours aucun scénario pour les épreuves officielles du bac et du brevet)



Le plan établi à partir de plusieurs variables, combinant les risques sanitaires et la priorité à accorder à certaines activités commerciales, industrielles ou relevant du secteur des services, sera mis en route dès lundi prochain, la dernière étape devant débuter le 8 juin. La première phase commencera donc le 27 avril, la deuxième le 4 mai, la troisième le 11, la quatrième le 25 et la cinquième le 8 juin, date à laquelle le secteur de l’enseignement, les centres de loisirs et les lieux de culte notamment pourront rouvrir leur portes, à certaines conditions cependant. Les restaurants pourront, eux, rouvrir dès la deuxième phase (4 mai), mais ne pourront pas, dans un premier temps, accueillir de clients à plus de 30 % de leur capacité totale.

En outre, Le Liban s’apprête à accueillir plus de 3 500 de ses ressortissants bloqués dans les pays du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Europe. La seconde phase de rapatriement reprendra le 27 avril, avec 40 vols qui seront tous assurés par la compagnie aérienne nationale Middle East Airlines. Ces rapatriements seront répartis sur des vols organisés entre le mardi 28 avril et le vendredi 8 mai, selon les premiers plans de vol préparés par la MEA.



Lire aussi
Iman Shankiti, responsable de l'OMS, à « L'OLJ » : Le Liban n’a pas encore atteint le pic du Covid-19

Distanciation sociale, confinement... Quels impacts, aujourd’hui et demain, sur la sexualité ?

Quels seraient les enjeux d’un déconfinement progressif ?


Le Liban a enregistré samedi deux nouveaux décès et huit cas supplémentaires de contamination au Covid-19 durant les dernières vingt-quatre heures, selon le dernier bilan du ministère de la Santé.Au total, 24 décès et 704 cas ont été recensés depuis l'apparition au Liban de la pandémie, le 21 février. L'un des huit nouveaux cas recensés dans le bilan de samedi concerne les...

commentaires (3)

Je pense que le gouvernement et les Libanais n'ont rien compris , à Milan ca a repris en hausse . J'ai entendu aussi que le sud là où il y a le Hezbollah on ne sait pas combien des cas ily a c'est un pays à part

Eleni Caridopoulou

18 h 50, le 25 avril 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Je pense que le gouvernement et les Libanais n'ont rien compris , à Milan ca a repris en hausse . J'ai entendu aussi que le sud là où il y a le Hezbollah on ne sait pas combien des cas ily a c'est un pays à part

    Eleni Caridopoulou

    18 h 50, le 25 avril 2020

  • IL FAUT CONTINUER A RESPECTER LES CONSIGNES. OR ON VOIT DES DEROGATIONS DANGEREUSES.

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    17 h 37, le 25 avril 2020

  • Toutes ces phases,qui peut les retenir par coeur ? Ils ne font que compliquer la vie des gens inutilement. Qui peut prévoir ce que sera le lendemain avec l'apparition incessante de contaminés parmi les résidents et les rapatriés. Il est évident que le confinement ne peut durer indéfiniment devant la gravité de situation socio-économique. Espérons que la nouvelle phase de rapatriements n'augmente pas le lot des contaminés plus que la précédente. La date repère du 10 mai a été bel et bien choisie pour correspondre avec la fin de la seconde phase qui se termine le 8 mai, et n'a rien à voir avec les tests pratiqués dans les régions actuellement. C'est plutôt le sort des rapatriements et non celui du déconfinement qui en découlera.

    Esber

    15 h 13, le 25 avril 2020

Retour en haut