Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Coronavirus : Bécharré isolée pour le 3ème jour consécutif

Le total des cas avérés jusqu'ici dans tout le caza s’élève à 64.

Vue partielle de l'hôpital gouvernemental de Bécharré, au Liban-Nord. Photo Ani

La localité de Bécharré, au Liban-Nord, est entrée lundi dans son troisième jour d'isolement total pour tenter d'y enrayer la propagation du nouveau coronavirus. Ainsi, sont toujours interdites les entrées et les sorties dans la localité, parallèlement à une campagne de tests de dépistage menée depuis samedi.

Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), les forces de sécurité et la police municipale ont multiplié leurs patrouilles dans les rues de la localité afin de veiller au respect des mesures de confinement. Parallèlement, l'hôpital gouvernemental de Bécharré a effectué lundi une deuxième vague de dépistage. Ainsi, 72 tests PCR ont été effectués dans la journée, deux jours après les 123 tests effectués samedi. Selon le directeur de l'hôpital, Edy Mazloum, cité dans la journée par l'Ani, "les résultats de la moitié des tests effectués samedi nous sont parvenus. Seul un cas positif a été détecté". Plus tard dans la soirée, l’hôpital a annoncé dans un communiqué les résultats du reste des tests effectués samedi, précisant qu'"il y a au total jusqu'ici trois nouveaux cas détectés dans la localité de Bécharré, un cas dans le village de Berhalioun et un autre à Chekka. Le total des cas avérés jusqu'ici dans tout le caza de Becharré s’élève donc à 64 dont un patient en voie de guérison", précise l’établissement. Les résultats des tests menés lundi n'ont pas été annoncés.

Par ailleurs, le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, dont Bécharré est la localité natale, a adressé un message de soutien aux habitants de cette région. "Pendant la guerre, la bravoure, c'était ne pas rester chez soi. Mais aujourd'hui, la bravoure c'est de rester chez soi", a déclaré M. Geagea, en ce 45ème anniversaire du déclenchement de la guerre civile libanaise. Il a remercié le Premier ministre, Hassane Diab, et le ministre de la Santé, Hamad Hassan, pour leurs "efforts", et le ministre de l'Intérieur, Mohammad Fahmi, pour les "mesures prises rapidement".

Deux nouveaux cas de coronavirus ont été détectés ces dernières 24 heures au Liban, portant le total à 632 contaminations, a annoncé le ministère de la Santé, tandis qu'aucun nouveau décès n'a été enregistré ces derniers jours, le bilan se stabilisant à 20 morts.

Pour lutter contre la pandémie, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu'au 26 avril la période de mobilisation générale, décrétée le 15 mars et renouvelée une première fois jusqu'au 12 avril. La mobilisation générale prévoit la fermeture de tous les commerces non-essentiels, de l'aéroport de Beyrouth et des établissements scolaires et universitaires. Le cabinet Diab a également imposé le 26 mars un couvre-feu de 19h à 5h et, dernière mesure en date, la circulation alternée des véhicules a été instaurée. Ce renforcement des mesures a été décidé après qu'un certain relâchement du respect des mesures de confinement a été constaté dans plusieurs régions du pays.



Lire aussi

Roy Nasnas : Restez confinés, sortez masqués et attendez que le tsunami passe...

Tranches de vies confinées

Ces Libanais qui célèbrent Pâques en s'adaptant aux contraintes du moment

Janane Mallat : Ne rien faire, c’est extraordinaire

De Vigo à Beyrouth : le périple de Tamara, étudiante libanaise rapatriée

Les projections et évaluations de Ali Mokdad, le Libano-américain qui modélise l'évolution du Covid-19





La localité de Bécharré, au Liban-Nord, est entrée lundi dans son troisième jour d'isolement total pour tenter d'y enrayer la propagation du nouveau coronavirus. Ainsi, sont toujours interdites les entrées et les sorties dans la localité, parallèlement à une campagne de tests de dépistage menée depuis samedi.Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), les forces de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut