Patrimoine

Lettre ouverte de l’Unesco en réponse au projet de construction sur le site de Nahr el-Kalb

La stèle de l’indépendance.

Un « monument exceptionnel ». C’est ainsi que la lettre ouverte, publiée par l’Unesco le 3 avril sur son site internet, qualifie le site archéologique de Nahr el-Kalb. Un site qui, selon le document, « témoigne du riche patrimoine du Liban » et qui a été placé sur la liste indicative de l’Unesco en 2019 en vue de sa potentielle nomination pour la Liste du patrimoine mondial.

Ce à quoi l’Unesco fait référence dans sa lettre signée par Mechtild Rössler, directeur du Centre du patrimoine mondial, est la construction par le Courant patriotique libre de son siège central sur la colline surplombant Nahr el-Kalb, dans le périmètre des stèles historiques. L’affaire, révélée récemment, a fait grand bruit auprès de l’opinion publique.

Ainsi, le Centre du patrimoine mondial de l’Unesco exprime son « inquiétude » quant à la construction du siège et affirme l’avoir communiquée aux autorités compétentes. Le document rappelle que le Liban est signataire de la Convention sur le patrimoine mondial et qu’en tant que tel, il est supposé protéger et conserver les sites culturels et naturels au profit des générations à venir. « Le fait qu’un site ne soit pas inclus dans la Liste du patrimoine mondial ne signifie en aucun cas qu’il n’a pas une valeur universelle extraordinaire », poursuit le texte.

Et de conclure : « Le projet de construction sur le site archéologique de Nahr el-Kalb pourrait avoir un impact majeur sur l’endroit, et potentiellement mettre en péril une future nomination sur la Liste du patrimoine mondial. En conformité avec notre mandat, qui vise à protéger et préserver le riche patrimoine commun de l’humanité, l’Unesco est prête et déterminée à prendre toutes les mesures nécessaires à cet égard. »



Lire aussi

Le site de Nahr el-Kalb risque de perdre ses chances de figurer sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco

Le CPL s’estime visé par une campagne de diabolisation pour faire passer de grandes concessionsle décryptage de Scarlett HADDAD

Siège du CPL à Nahr el-Kalb : le parti se défend une deuxième fois

Le site historique de Nahr el-Kalb défiguré par le CPL... qui y construit son quartier général



Un « monument exceptionnel ». C’est ainsi que la lettre ouverte, publiée par l’Unesco le 3 avril sur son site internet, qualifie le site archéologique de Nahr el-Kalb. Un site qui, selon le document, « témoigne du riche patrimoine du Liban » et qui a été placé sur la liste indicative de l’Unesco en 2019 en vue de sa potentielle nomination pour la Liste du...

commentaires (13)

Tout en remerciant l'UNESCO pour sa lettre ouverte du 3 avril, ma question est de savoir, quelle pourrait être son impact réel, sur une decision administrative libanaise et qui plus est soutenue par un pouvoir politique qui ne craint rien ni personne, surtout quand il s'agit de proteger les intérêts d'un parti politique qui représente le pouvoir en place???

Salim Dahdah

11 h 31, le 30 avril 2020

Tous les commentaires

Commentaires (13)

  • Tout en remerciant l'UNESCO pour sa lettre ouverte du 3 avril, ma question est de savoir, quelle pourrait être son impact réel, sur une decision administrative libanaise et qui plus est soutenue par un pouvoir politique qui ne craint rien ni personne, surtout quand il s'agit de proteger les intérêts d'un parti politique qui représente le pouvoir en place???

    Salim Dahdah

    11 h 31, le 30 avril 2020

  • L'UNESCO a quand même mis en lumière, s'il le fallait encore, que notre pays est rongé par l'appât du lucre et la bêtise crasse. Premier avertissement.

    Je partage mon avis

    15 h 17, le 08 avril 2020

  • NON MAIS C SERIEUX LA ? L'UNESCO VA SAUVER LA SITUATION ? EN SE FAISANT AUSSI EVASIVE QUE POSSIBLE ? NON MAIS VOUS REVEZ OU QUOI ? COMPTER SUR UN SURSAUT DE CONSCIENCE DES CPL ?

    gaby sioufi

    17 h 24, le 07 avril 2020

  • Pensez-vous que le CPL, son chef et son fondateur vont avoir un sursaut de conscience, un brin d’humanisme en face de tout ce tapage autour de leur futur quartier général? Est-ce que l’appel de l’UNESCO les rappellera à l’ordre? Allons donc, le chien aboie et la caravane passe... Il est même possible que, dans leurs petites cervelles, ils vont rétorquer que la présence de leur site au milieu de ces stèles rehaussera la valeur historique du lieu et poussera l’UNESCO à mettre plus rapidement l’endroit dans la liste du patrimoine mondial... Soulignant par là leur contribution catastrophique à la destruction du pays dont les générations futures se rappelleront dans l’avenir! Mieux vaut en rire qu’en pleurer.

    Saliba Nouhad

    22 h 21, le 06 avril 2020

  • Je l'ai ecrit deja avant, je pense que la menace principale c'est l'autoroute Beyrouth-Jounieh et le tunnel qui passe quelques metres des steles ... Je m'en doutes aussi si le "monsieur ou madame tout le monde" libanais ou libanaise , qui passe la-bas avec sa voiture, va accepter qu'on y change quelque chose ...

    Stes David

    15 h 37, le 06 avril 2020

  • Heureusement que l’Unesco existe! Nous n’avons pas de pouvoir ni d’autorité locale pour empêcher les passe-droits alors vivement une tutelle pour le reste. Il est vrai que le Liban a bénéficié d’une indépendance précoce d’où le cahot perpétuel depuis des décennies chapeauté par des impotents et pilleurs, se fichant comme de leur dernières chaussettes de l’intérêt du pays et de ses citoyens. Il ne faut pas les laisser faire de ce pays une basse-cour pour des chapons qui ne reculent devant rien pour anéantir ce pays.

    Sissi zayyat

    15 h 06, le 06 avril 2020

  • Heureusement que l’Unesco existe! Nous n’avons pas de pouvoir ni d’autorité locale pour empêcher les passe-droits alors vivement une tutelle pour le reste. Il est vrai que le Liban a bénéficié d’une indépendance précoce d’où le cahot perpétuel depuis des décennies chapeauté par des impotents et pilleurs, se fichant comme de leur dernières chaussettes de l’intérêt du pays et de ses citoyens. Il ne faut pas les laisser faire de ce pays une basse-cour pour des chapons qui ne reculent devant rien pour anéantir ce pays.

    Sissi zayyat

    14 h 22, le 06 avril 2020

  • Très bonne lettre ouverte!

    Wlek Sanferlou

    13 h 54, le 06 avril 2020

  • Depuis que j'ai appris, grâce à L'Orient-Le Jour, mon seul et unique lien avec le Liban, que le CPL avait acquis un terrain sur le promontoire de Nahr el-Kalb à quelques petits mètres des stèles et ce, auprès de l'Ordre des Moines libanais, j'ai écrit plusieurs fois dans cette rubrique qui nous est réservée sur la dangerosité du bâtiment du CPL sur les stèles qui, selon son chef, devrait être vu à 20kms à la ronde. Hier-même, j'ai parlé du restaurant installé sur le Pont romain depuis des années, sans qu'aucune autorité ne s'autorise à l'interdire. Aujourd'hui l'UNESCO réagit. Merci Audrey Azoulay. Un Kesrouanais.

    Honneur et Patrie

    12 h 42, le 06 avril 2020

  • Combler, reconstituer les reliefs autant que faire se peut, amender le sol et le planter d'essences endémiques, la nature se guérira. Tout cela à leur frais en battant leur coulpe de voyous et disparaître du paysage politique et social libanais, même recommandations aux clergé maronite complice de se crime et,,,,,,pareil pour Bisri.

    Je partage mon avis

    11 h 46, le 06 avril 2020

  • CLAIR ET PRECIS !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 23, le 06 avril 2020

  • Il n’y a que la justice internationale pour arrêter nos incompétents de continuer à piller le pays dans tous les domaines

    Liberté de Penser

    07 h 55, le 06 avril 2020

  • Espérons que l'Unesco sera entendu!

    Yves Prevost

    06 h 35, le 06 avril 2020