Rechercher
Rechercher

Société - Liban solidaire

Repas et médicaments : des associations appellent à l’aide

Avec la misère qui augmente, notamment en raison du chômage forcé, les associations tirent une fois de plus la sonnette d’alarme pour solliciter la générosité des Libanais.

300 nouvelles familles prises en charge par Rifaq al-darb

Depuis 1993, cette association s’occupe de plus d’une centaine de personnes âgées en les visitant à leur domicile et en leur offrant, deux fois par mois, un plat chaud dans un local offert par les pères Jésuites. Avec la crise économique et l’aggravation du chômage, l’association s’est retrouvée avec plus de 300 familles dans la détresse la plus totale. « Ces gens ont de plus en plus faim et veulent assurer le pain à leurs enfants, déplore Joe Tawtel, président de Rifaq al-darb. Depuis le mois de janvier, nous assurons toutes les semaines, du jeudi au dimanche, des plat chauds, cuisinés par des dames volontaires de l’association Achrafieh 2020, ou un plat, une salade et un fruit, préparés par un traiteur qui nous les livre à prix réduit, en plus des colis alimentaires que nous distribuons régulièrement. » Avec la misère qui augmente de jour en jour, l’association lance un appel à toutes les personnes qui voudraient contribuer à soulager la faim de ces familles soit par l’envoi de dons financiers qui leur permettraient d’acheter des plats chauds, soit par le don de colis contenant des denrées alimentaires et des produits de nettoyage.

Achrafieh 2020 : aider sans compter.

Lancée en 2012 pour encourager l’économie des quartiers et des petits commerces d’Achrafieh, Rmeil, Gemmayzé, Mar Mikhaël, Geitaoui, Sodeco… l’association Achrafieh 2020 a pris une nouvelle direction « du fait du nombre de familles qui sombraient de plus en plus dans la pauvreté », explique Carole Babikian Kokoni, la présidente de l’association. « Aujourd’hui, ce sont 150 nouvelles familles pauvres qui sont venues s’ajouter aux 50 autres que nous aidions régulièrement depuis le mois d’octobre en leur fournissant des caisses alimentaires très fournies, en plus des plats chauds que les familles viennent régulièrement prendre. » Avec l’accroissement de la pauvreté et la propagation du coronavirus, le local offert par Akram Nehmé, également membre de l’association, ne désemplit plus. « Nous ne savons plus où donner de la tête, affirme M. Nehmé. Pour aider les gens qui ne peuvent plus se déplacer, Achrafieh 2020 assure le transport et la récupération des colis, pour les envoyer aux familles. Le plus gros problème, ce sont les médicaments pour les maladies chroniques (diabète et cœur), que les gens n’arrivent plus à se procurer, note encore Mme Kokoni. L’association a conclu un accord avec quelques pharmacies qui donneraient aux familles les médicaments dont ils ont besoin, moyennant une somme que l’association leur rembourserait par la suite, précise-t-elle.

Comment aider :

Pour l’association Rifaq al-darb :

– Appeler le 03-624645 ou le 03-522058 – Ou par chèque ou transfert bancaire au nom de Rifaq al-darb : Fransabank-Tabaris IBAN : LB 530001 0121 – USD 15110 1517 7201

Pour Achrafieh 2020 :

– Appeler le 03-700070 (Akram Nehmé) ou le 81-222020 (Achrafieh 2020) – Ou déposer un montant dans certaines pharmacies pour permettre aux familles d’aller acheter leurs médicaments (avertir l’association par la suite).

– Ou par chèque ou transfert bancaire :

Crédit libanais SAL Achrafieh :

SWIFT Code CLIBLBBX

IBAN : LBP LB200053 00CA LBP00111 C720 2003

USD LB440053 00CA USD00111 C720 2001



Lire aussi 

Du petit-lait pour Greta, l'impression de Fifi ABOU DIB

Privés de classes, mais pas de l’école de la vie, l'expression libre de Anne-Marie El-HAGE

Coronavirus : le Liban est « toujours au cœur de la tempête »

La fête des Rameaux, victime des mesures de confinement

Des masques de plongée reconvertis pour l’usage médical





Avec la misère qui augmente, notamment en raison du chômage forcé, les associations tirent une fois de plus la sonnette d’alarme pour solliciter la générosité des Libanais.300 nouvelles familles prises en charge par Rifaq al-darbDepuis 1993, cette association s’occupe de plus d’une centaine de personnes âgées en les visitant à leur domicile et en leur offrant, deux fois par mois,...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut