Rechercher
Rechercher

pandémie

Coronavirus : nouveau bilan de 120 cas et quatre guérisons au Liban

Quinze patients souffrant du virus sont en voie de guérison, annonce le ministère de la Santé. 

Un homme portant un masque à gaz pour se protéger contre le coronavirus, à Tripoli, au Liban-Nord, le 16 mars 2020. Photo AFP / Ibrahim CHALHOUB

Près d'un mois après l'enregistrement du premier cas de coronavirus au Liban, le bilan a grimpé mardi à 120 contaminations détectées, a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué. Sur ce total, quatre personnes sont désormais guéries, soit une de plus que ce qui avait été annoncé lundi, et quinze autres sont en voie de guérison dans l'attente d'un second test confirmant cela.

Selon le bilan officiel du ministère, onze nouveaux cas ont été détectés au cours des dernières 24 heures. Aucun nouveau décès n'a toutefois été enregistré et le bilan des personnes décédées se maintient donc à trois depuis près d'une semaine. "15 personnes ont passé un premier test montrant qu'elles sont en voie de guérison et sont dans l'attente d'un second test de confirmation", précise la Santé. A ce sujet, le ministre de la Santé, Hamad Ali Hassan a affirmé au cours d'une conférence de presse conjointe avec le président du conseil d'administration de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri, Farès Abiad, que "le nombre de cas de guérison augmente", qualifiant cette information de "bonne nouvelle pour les Libanais". Le ministre Hassan a par ailleurs salué les différentes donations effectuées ces derniers jours par plusieurs responsables et organisations au secteur hospitalier, les qualifiant d'"efforts constructifs".



(Lire aussi : Sport en ligne, radio de quartier ou cocktails à domicile, les Libanais s’organisent)



"Deux semaines cruciales"
Dans un message adressé par ailleurs aux citoyens, le ministère de la Santé indique que le Liban "va connaître deux semaines cruciales, avec notamment la fermeture de l'Aéroport international de Beyrouth (le seul du territoire, ndlr), ce qui va isoler le pays du reste du monde". "Nous entrons dans une phase de quarantaine et tous les Libanais doivent rester chez eux afin de diminuer la propagation" de la maladie, ajoute le texte. 

La progression, jusque-là contenue, du Covid-19 au Liban a poussé l'exécutif à proclamer, jusqu’au 29 mars, la mobilisation générale dans le pays, dans le cadre des mesures renforcées prises par le gouvernement de Hassane Diab pour lutter contre cette pandémie. Dans ce cadre, les Libanais sont appelés à rester confinés chez eux, les commerces à fermer leurs portes, à l'exception des pharmacies et des enseignes vendant de la nourriture. Toutes les frontières, les ports et les aéroports du pays seront fermés du 18 au 29 mars. Hamad Hassan avait dans ce contexte mis en garde hier contre l’utilisation des transports en commun, "un des principaux vecteurs de contagion". Il a appelé les personnes devant se déplacer à favoriser l’utilisation des voitures privées, invitant à "arrêter la circulation des vans et des bus".

Le ministre de l'Education, Tarek Majzoub, a pour sa part publié mardi trois circulaires encadrant le travail à distance des enseignants et des élèves, alors que tous les établissements scolaires sont fermés depuis deux semaines. 

Et la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a mis à disposition des citoyens une ligne d'appel téléphonique leur permettant de signaler toute infraction au régime de fonctionnement de la Caisse dans les hôpitaux du pays, notamment si des frais supplémentaires sont demandés aux patients dans des institutions affiliées à la CNSS. Ce numéro est le #2424 ou le 71/724244, accessible uniquement via WhatsApp. 

Enfin, le ministre libanais des Finances, Ghazi Wazni, et l'Association des banques du Liban (ABL) se sont mis d'accord sur l'ouverture de certaines branches des différents établissements bancaires pendant la mobilisation générale, alors que l'ABL avait annoncé lundi la fermeture de toutes les agences. 




Lire aussi
Lorsque le progrès va trop vite, l'édito de Michel Touma

Le coronavirus à l’heure de la solidarité populaire... et partisanepar Scarlett Haddad

Vie fantôme, le billet de Carla Henoud

L’Église maronite se heurte à un courant fondamentaliste hostile à la communion dans la main

La mobilisation générale, une solution médiane ?

Dans les camps de réfugiés syriens, des mesures pour contrer la pandémie


Près d'un mois après l'enregistrement du premier cas de coronavirus au Liban, le bilan a grimpé mardi à 120 contaminations détectées, a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué. Sur ce total, quatre personnes sont désormais guéries, soit une de plus que ce qui avait été annoncé lundi, et quinze autres sont en voie de guérison dans l'attente d'un second test...

commentaires (2)

120 cas au Liban équivalent à plus de 1800 cas en France... (si l'on considère qu'il y a 4.572.796 habitants au Liban et 68.606.003 en France, estimations 2020)

M. F.

20 h 07, le 17 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • 120 cas au Liban équivalent à plus de 1800 cas en France... (si l'on considère qu'il y a 4.572.796 habitants au Liban et 68.606.003 en France, estimations 2020)

    M. F.

    20 h 07, le 17 mars 2020

  • Beaucoup de bruit pour pas grand chose . On saura bientôt qui est derrière tout ça et on comprendra que les usa sans foi ni loi s'attaquent à tous ceux qui leur font concurrence . On se demande pourquoi trump-pete a essayé d'acheter le labo allemand qui a découvert le vaccin anti-corona ? Si ce n'est sûrement pour éliminer un concurrent .

    FRIK-A-FRAK

    12 h 41, le 17 mars 2020