Rechercher
Rechercher

Loisirs

Sport en ligne, radio de quartier ou cocktails à domicile, les Libanais s’organisent

De nombreuses personnes ont trouvé le moyen de continuer à pratiquer leurs activités, malgré les mesures de confinement.

Jihane Rizkallah Corbani donnant son cours de sport en ligne. Photo DR

Depuis qu’elle a fermé momentanément sa salle de sport à Baabdate, conformément aux recommandations de lutte contre le coronavirus, Jihane Rizkallah Corbani a décidé de continuer à assurer ses cours en ligne, aux mêmes horaires, via internet. Ses clientes se connectent tous les jours à partir de chez elles et font leur séance de sport, comme d’habitude.

« Je travaille de chez moi maintenant. J’ai aménagé ma salle de séjour en studio, je pose mon téléphone sur un trépied et je filme la séance en direct, raconte Jihane à L’Orient-Le Jour. Une trentaine de personnes participent à mes cours en ligne chaque jour. Mes abonnées sont très motivées et ça leur fait du bien de continuer à pratiquer leur routine quotidienne. Je ne m’attendais pas à ce que ces cours aient autant de succès, reconnaît-elle. Mais en tant que Libanais, on s’arrange toujours et la vie continue malgré tout, on a une volonté de fer. »

Si le gouvernement a fini par appeler à une « mobilisation générale » dimanche soir, de nombreuses personnes avaient choisi, à l’instar de Jihane, de limiter leurs déplacements bien avant cette annonce, après les appels pressants lancés par les médias, des ONG et de nombreux groupes de la société civile. La campagne « Khallik bel beyt » (Reste à la maison) a eu un effet boule de neige et a réussi à convaincre les Libanais de s’enfermer pour limiter la propagation du Covid-19. Mais c’était sans compter la coquetterie des Libanaises dont beaucoup font désormais appel aux services à domicile de leurs coiffeurs ou esthéticiennes. « Les Libanaises ne se laissent jamais aller. Mon coiffeur va venir à domicile et je mettrai un masque », affirme May, une Beyrouthine. Une autre dame confie jouer désormais au bridge en ligne avec ses partenaires, son club étant fermé.


(Lire aussi : Lorsque le progrès va trop vite, l'édito de Michel Touma)


Radio Quartiere Beirut

La solidarité artistique en Italie et les vidéos d’Italiens confinés dans leurs appartements et chantant en chœur sur leurs balcons ont constitué une source d’inspiration majeure pour de nombreux Libanais. Prenant exemple sur un groupe de ses amis qui ont créé une radio en ligne à Milan pour mieux appréhender le confinement, Majed Chehabi, étudiant syro-palestinien à Beyrouth, a décidé il y a quelques jours de lancer une radio de quartier (radioquartiere.online/beirut). Depuis, il a reçu des appels de dizaines de volontaires prêts à jouer leur musique préférée en ligne. Il compte plus de 3 000 auditeurs par jour, pour un total de 500 heures de diffusion.

« Je discutais avec mes amis enfermés chez eux à Milan et ils m’ont parlé de leur radio, Radio Quartiere, diffusée en ligne, pour que les gens puissent rester connectés et s’envoyer des messages en direct. J’ai décidé d’en créer une ici et nous avons commencé à diffuser depuis le centre culturel Mansion, à Zokak el-Blatt », raconte Majed à L’OLJ. « Nos DJ vivent au Liban ou à l’étranger et se relaient toute la journée. Ils sont libanais, yéménites, palestiniens, tunisiens, jordaniens ou syriens. L’idée, c’est de rester connecté, de continuer à mener une vie sociale à distance. Les auditeurs dialoguent avec nous et envoient des messages sur notre site internet en temps réel », souligne le jeune homme.


(Lire aussi : Le coronavirus à l’heure de la solidarité populaire... et partisane, par Scarlett Haddad)


Après la fermeture forcée des pubs et boîtes de nuit, Joe Sbeih a décidé de continuer à exercer son métier de DJ malgré tout. Il a ainsi organisé, samedi dernier, une soirée en direct sur les réseaux sociaux, pendant près de trois heures, dans l’espoir de recréer l’ambiance des soirées qu’il animait tous les week-ends. « À vrai dire, je m’ennuyais chez moi et le boulot me manquait. J’ai vu comment les Italiens résistaient par la musique et j’ai donc décidé de passer un samedi soir normal, raconte Joe à L’OLJ. Les gens ont massivement écouté et partagé ma session avec leurs amis. Cela prouve à quel point ils ont besoin de s’amuser et de passer de bons moments. »

En témoigne l’augmentation des services de livraison à domicile, notamment de cocktails alcoolisés. Barlivery, un service de boissons en ligne, a enregistré une hausse de ses commandes ces derniers jours. « Nos commandes ont augmenté il y a 5 ou 6 jours. On a eu beaucoup de travail le week-end dernier, surtout vendredi soir », assure Mireille Ordekian, barmaid et gérante de Barlivery. « Quelques personnes sont en train d’organiser de petites soirées chez elles et nous commandent des cocktails alcoolisés. Mais nous avons aussi des commandes plus petites, pour des personnes qui prennent un verre seules chez elles », souligne la jeune femme qui rassure sur les mesures d’hygiène observées par sa société. « Nous respectons les mesures d’hygiène lors de la fabrication des boissons. Nos livreurs sont également soumis à ces conditions, affirme Mireille, dont la société livre à Beyrouth ainsi que sur le littoral du Metn. C’est rassurant de voir que les gens continuent de vivre. »


Lire aussi

Vie fantôme, le billet de Carla Henoud

L’Église maronite se heurte à un courant fondamentaliste hostile à la communion dans la main

La mobilisation générale, une solution médiane ?

Dans les camps de réfugiés syriens, des mesures pour contrer la pandémie


Depuis qu’elle a fermé momentanément sa salle de sport à Baabdate, conformément aux recommandations de lutte contre le coronavirus, Jihane Rizkallah Corbani a décidé de continuer à assurer ses cours en ligne, aux mêmes horaires, via internet. Ses clientes se connectent tous les jours à partir de chez elles et font leur séance de sport, comme d’habitude.

« Je...

commentaires (7)

Autant pour la musique ( l’art et la radio) on ne peut qu’être d’accord. En tant que nous-mêmes mêmes , radio en ligne musicale à partir de Paris, on ne pas qu’encourager ceci. Mais la coiffure ? Et tout ce qui est superflu? Franchement !!! Puis, chère rédactrice... en écrivant sur « l’alcool » à domicile.savez-vous que l’alcool, MEME à faible dose, il participe à la baisse de l’immunité du corps face au COVID19??? Ces inconscients et votre article encouragez sans le savoir la baisse de cette immunité.Oui pour l’art tant que les gens sont chez eux, NON pour les futilités durant cette grave période

RadioSatellite.co

16 h 54, le 17 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Autant pour la musique ( l’art et la radio) on ne peut qu’être d’accord. En tant que nous-mêmes mêmes , radio en ligne musicale à partir de Paris, on ne pas qu’encourager ceci. Mais la coiffure ? Et tout ce qui est superflu? Franchement !!! Puis, chère rédactrice... en écrivant sur « l’alcool » à domicile.savez-vous que l’alcool, MEME à faible dose, il participe à la baisse de l’immunité du corps face au COVID19??? Ces inconscients et votre article encouragez sans le savoir la baisse de cette immunité.Oui pour l’art tant que les gens sont chez eux, NON pour les futilités durant cette grave période

    RadioSatellite.co

    16 h 54, le 17 mars 2020

  • Franchement je ne trouve pas le mot adéquat pour qualifier de tels articles

    Liberté de Penser

    11 h 47, le 17 mars 2020

  • Arretez vos futilités. Nous sommes en période de crises graves. Cette image que vous voulez renvoyer au monde est complètement erronée de la réalité de tous les libanais. Un optimisme artificiel qui ne concerne que quelques écervelés qui ne se sentent pas concernés, jusqu’à nouvel ordre, par ce qui se passent dans le pays.

    Nadine Naccache

    10 h 04, le 17 mars 2020

  • Allez me dire si les défavorisés ont envie de faire du stretching ou de commander des cocktails!!!!il faut sortir des quartiers huppés.MR

    Kulluna Irada

    08 h 34, le 17 mars 2020

  • Il s'agit d'une minorité de gens : coiffeur cocktails !!!!!de quoi parlez vous? Les gens sont dans la merde!! Cherchez ailleurs et vous verrez .M.R

    Kulluna Irada

    04 h 56, le 17 mars 2020

  • Combien de temps? Economie à l’arrêt, banques fermées, ... Il faudra bien manger? Payer ses loyers? Les écoles?

    Gros Gnon

    02 h 16, le 17 mars 2020

  • CEUX QUI ONT. ET CEUX QUI N,ONT PAS ET ATTENDENT LES 200 OU 300 DOLLARS OU L,EQUIVALENT EN L,L, POUR VIVRE DES BANQUIERS QUI HYPOCRITEMENT FERMENT LEURS BANQUES. OU EST LA JUSTICE POUR LES OBLIGER A OUVRIR COMME TOUTES LES BANQUES DU MONDE ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    01 h 06, le 17 mars 2020