Rechercher
Rechercher

Liban-France

Quand une élue parisienne dialogue avec les Franco-Libanais

Candidate à un deuxième mandat, la maire du 5e arrondissement, Florence Berthout, rencontre une communauté devenue un électorat important dans ce quartier.

Florence Berthout dialoguant avec des Franco-Libanais du 5e arrondissement de Paris. Photo S.M.

Ils sont attentifs, concentrés, à l’écoute de Florence Berthout, maire du cinquième arrondissement de Paris, candidate à un deuxième mandat en prévision des élections municipales de mars 2020. La communauté franco-libanaise a répondu à l’appel lancé par un comité de soutien à la candidate, et participé en nombre à cette réunion qui s’est tenue récemment au quartier Saint-Michel. L’objectif de cette rencontre était d’échanger et de dialoguer avec la maire autour de son bilan et d’un éventuel soutien à sa campagne.

Les Libanais entretiennent un lien historique avec cet arrondissement de Paris. La présence sur son sol de nombreuses Églises orientales, mais aussi de la Mosquée de Paris, sans oublier le Foyer franco-libanais édifié en 1963, qui a accueilli tant de générations d’étudiants, en ont fait un pôle fédérateur.

Florence Berthout l’a très bien compris. « Le Liban a toujours été cher à mon cœur, écrit-elle dans un document de campagne. Le dynamisme bien connu de la diaspora est une belle leçon de résilience et d’adaptation aux aléas de la vie. J’ai eu l’occasion à maintes reprises de rencontrer des Franco-Libanais, ils ont une longue histoire avec ce quartier de Paris. J’ai tissé des liens, appris à les connaître, qu’ils soient religieux, intellectuels, commerçants ou restaurateurs. C’est aussi une fierté pour moi d’être membre du conseil d’administration du Foyer franco-libanais de Notre-Dame du Liban. »

Aujourd’hui, la campagne électorale pour les élections municipales bat son plein. Ex-LR (Les Républicains), Florence Berthout s’est ralliée aux côtés du député LaREM (La République en marche) Benjamin Griveaux, en tant que candidate « divers droite », après avoir reçu, dit-elle, des « garanties concernant ses projets pour le cinquième ». Sans prendre la carte du parti présidentiel, elle présente une liste divers droite soutenue par LaREM. Son choix trouble certains, mais elle s’en défend, en assurant avoir sur sa liste « des personnalités fortes qui affichent un panel de sensibilités diverses, en évitant les extrêmes bien sûr ».


Succès du Festival du Quartier du Livre
Au cours de cette rencontre, Florence Berthout a rappelé les réalisations de son mandat : le succès de la création du Festival du Quartier du Livre, son dynamisme, mais aussi l’action auprès des seniors, ainsi que la lutte contre la pollution, la végétalisation des espaces, la redynamisation des commerces, la création d’un pôle recherche et santé, les mesures pour renforcer la sécurité des habitants. Elle n’a rien éludé, répondant aux questions sur les sans-abri, la propreté des rues de Paris…

Mais l’heure tourne, la rencontre tire à sa fin, il faut conclure. Florence Berthout a développé des liens amicaux avec une grande partie de cet auditoire qu’elle connaît bien et à qui elle a apporté soutien tout au long de son mandat.


Dans la même rubrique
Pascal Jabbour, neurochirurgien passionné et précurseur

De Freiké aux États-Unis, l’héritage impressionnant des frères Moukarzel

À Mendoza, des descendants d’émigrés libanais célèbrent le « paradis abandonné de la Méditerranée »

Randa Tawil explore les périples des migrants en route pour les Amériques

De Buenos Aires à Beyrouth, la gastronomie libanaise et la danse orientale à l’honneur

Le « petit Beyrouth », un faubourg libanais au Canada


Ils sont attentifs, concentrés, à l’écoute de Florence Berthout, maire du cinquième arrondissement de Paris, candidate à un deuxième mandat en prévision des élections municipales de mars 2020. La communauté franco-libanaise a répondu à l’appel lancé par un comité de soutien à la candidate, et participé en nombre à cette réunion qui s’est tenue récemment au quartier...