Liban

Le Parlement allemand réclame l'interdiction de toutes les activités du Hezbollah

Dans une résolution non-contraignante, les députés allemands appellent l'UE à ajouter le parti chiite sur sa liste d'organisations terroristes. 

Des partisans du Hezbollah commémorant la Achoura, le 20 septembre 2018 à Beyrouth. Photo d'archives REUTERS/Aziz Taher

Le Parlement allemand a adopté jeudi une résolution interdisant toutes les activités du Hezbollah sur son territoire et appelant à une abolition de la séparation entre les ailes politique et militaire du parti chiite, a rapporté l'agence AP. La résolution, votée à une large majorité, appelle l'Union européenne à ajouter toutes les factions du parti chiite sur sa liste d'organisations terroristes, alors que seule la branche armée du parti y est actuellement intégrée.

Cette résolution n'est pas contraignante pour l'exécutif allemand, souligne AP, qui estime toutefois que, étant donné son adoption par les partis au pouvoir et une majorité de l'opposition, le gouvernement mettra probablement en œuvre cette interdiction des activités du Hezbollah. 

"Il est inacceptable que le Hezbollah mène un combat terroriste contre Israël, tout en étant financé par des activités criminelles menées dans le monde entier", a déclaré Mathias Middelberg, le porte-parole du parti d'Angela Merkel au sein du Bundestag, le Parlement allemand. "L'Allemagne ayant une responsabilité spéciale vis-à-vis d'Israël, nous demandons au gouvernement d'interdire toutes les activités du Hezbollah" dans le pays, a-t-il ajouté. Et de souligner qu'une inclusion du parti chiite à la liste des organisations terroristes de l'UE permettrait de "geler les fonds et actifs du parti en Europe de manière beaucoup plus complète qu'avant". 

La gauche s'est abstenue de voter en faveur de cette résolution, arguant du fait qu'ajouter le Hezbollah sur la liste européenne des organisations terroristes risque de compliquer les relations entre l'UE et le Liban. 

Le  chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a rétorqué que "la situation au Liban est complexe, mais cela ne doit pas empêcher Berlin de mettre un terme aux activités terroristes et criminelles" du parti chiite. Plus tôt dans la journée, M. Maas avait condamné le Hezbollah "qui nie le droit à l'existence d'Israël et agit en Syrie comme un agent de répression brutale au service du régime de Bachar el-Assad". "Nous devons, en Allemagne, lutter contre les activités terroristes et criminelles" du parti chiite, a ajouté M. Maas. 



(Pour mémoire : Le Paraguay désigne le Hezbollah comme "organisation terroriste", le Brésil pourrait suivre)



"Lutte contre les organisations antisémites"
Selon des propos rapportés dans le quotidien allemand Tagesspiegel, une experte de la politique intérieure de l'Allemagne au sein du parti social-démocrate allemand SPD, Eva Högl, a déclaré, lors de la session plénière du Parlement allemand, que l'interdiction des activités du Hezbollah en Allemagne constitue "un élément important de la lutte contre les organisations antisémites" dans le pays, une des priorités du gouvernement au cours de ces derniers mois. 

Début décembre, plusieurs ministres allemands avaient souligné qu'il n'existait aucune volonté d'interdire entièrement la branche politique du parti chiite en Allemagne, tandis qu'un article du magazine Der Spiegel avait indiqué que les ministères des Affaires étrangères, de la Justice et de l'Intérieur souhaitaient interdire toutes les activités du Hezbollah sur le territoire allemand. 



(Pour mémoire : L'Argentine classe le Hezbollah "organisation terroriste")



En mars, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo avait appelé Berlin à bannir le Hezbollah, trois mois après la décision de la Grande-Bretagne de considérer le parti chiite dans son intégralité comme une organisation "terroriste", et non plus seulement son aile militaire.

En 2017, plusieurs pays arabes, notamment ceux du Golfe, avaient qualifié le parti de "terroriste". Le Hezbollah est par ailleurs considéré comme une organisation terroriste par Israël et les Etats-Unis, mais seule sa branche armée est classée comme telle par l'Union européenne. L'UE avait imposé en 2013 des sanctions contre la branche armée du Hezbollah. Le Hezbollah, ou parti de Dieu, a été créé en 1982 par les Gardiens de la révolution iranienne dans la foulée de l'invasion israélienne du Liban. Financé par Téhéran, il est le seul parti libanais à ne pas avoir déposé les armes après la guerre civile (1975-1990). Il s'est imposé au Liban comme une force politique incontournable, siégeant pour la première fois en 2005 au gouvernement. Il est par ailleurs militairement impliqué, comme Téhéran, aux côtés de Bachar el-Assad dans le conflit en Syrie, pays voisin du Liban.



Pour mémoire
Pompeo appelle l'Allemagne à proscrire le Hezbollah

Des cellules du Hezbollah opèrent au Venezuela, révèle l'ex-chef espion de Maduro

Le gouvernement britannique veut interdire la branche politique du Hezbollah

La décision britannique sur le Hezbollah : pas d’impact direct, mais des relations plus compliquées



Le Parlement allemand a adopté jeudi une résolution interdisant toutes les activités du Hezbollah sur son territoire et appelant à une abolition de la séparation entre les ailes politique et militaire du parti chiite, a rapporté l'agence AP. La résolution, votée à une large majorité, appelle l'Union européenne à ajouter toutes les factions du parti chiite sur sa liste...

commentaires (5)

BON REVEIL !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

12 h 41, le 20 décembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • BON REVEIL !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 41, le 20 décembre 2019

  • Depuis 1982 ils ont fait des massacres et des crimes ,Rafic Hatiri, Tueni , Samir Kassir et combien d' autres que je me rappelle plus , les allemands ont raison

    Eleni Caridopoulou

    01 h 03, le 20 décembre 2019

  • Qu'attendre d'un pays qui a capitulé ? Avait il le choix ?

    FRIK-A-FRAK

    19 h 01, le 19 décembre 2019

  • Ils en ont mis du temps pour s'en rendre compte. Et maintenant quoi? Est ce que les libanais vont encore trinquer sous prétexte qu'ils les ont choisi? Ou bien ils préfèrent qu'un peuple meurtri par des annees de guerre mène une guerre sans être armé et faire face à des milices appartenant à ces mêmes tortionaires sous le nom et les uniformes de forces de sécurité intérieure pour que le massacre ait l'air de rétablissement de l'ordre? Ils voient bien que ces gens là terrorisent les libanais en premier et ce depuis des décennies et maintenant qu'ils ont décidé de mettre fin à leur dictature ils prennent le pays et ses citoyens en otages. C'est quoi la solution? Qu'on nous la souffle... Alors la double peine infligée aux libanais n'aura de nom que crime contre l'humanité. Et qu'ils ne disent pas qu'ils ne savaient pas

    Sissi zayyat

    17 h 55, le 19 décembre 2019

  • C'est dommage pour les allemands : s'ils entendaient les militants scander à l'unisson et en harmonie ils voudraient les embaucher pour chanter l'hymne à la joie

    Wlek Sanferlou

    17 h 11, le 19 décembre 2019