X

Liban

Pourquoi Bassil est-il la cible n° 1 des mécontents ?

Soulèvement populaire

Le « statut d’homme fort du régime », la « corruption » et le « ton arrogant » du chef du CPL sont les principaux motifs avancés.

Claude ASSAF | OLJ
23/10/2019

Le soulèvement populaire enclenché jeudi contre la politique fiscale du gouvernement et la classe politique en général est toujours ponctué de violentes critiques, associées à des insultes lancées sur le terrain et les réseaux sociaux à l’encontre des dirigeants, tous courants politiques confondus. Mais force est de constater que Gebran Bassil, chef du Courant patriotique libre et ministre de Affaires étrangères, est la cible n° 1 des mécontents. Conspué dans les différentes régions du pays, même (ou surtout) dans les régions chrétiennes, notamment dans les fiefs de son parti, il fait également l’objet d’insultes et de traits d’humour grossiers sur de nombreuses vidéos.

Pourquoi M. Bassil se trouve-t-il propulsé en tête de la liste des responsables dont on demande la démission à coups d’injures ? Nombre de manifestants interrogés accusent le chef du CPL de « tremper dans la corruption », même s’ils n’ont aucune preuve pour étayer leurs propos. À Zouk Mosbeh, un jeune va plus loin, jugeant sous couvert d’anonymat que « Gebran Bassil représente le symbole ultime de la corruption et de l’arrivisme ». Un autre protestataire note qu’il « a déçu les gens qui avaient eu l’espoir et même la conviction que le mandat du président Aoun allait mettre fin aux malversations et à la vénalité ».

Rencontrée à Riad el-Solh, Michèle reproche à M. Bassil de « dépenser sans compter les deniers publics, comme par exemple lorsqu’il effectue des voyages dans le cadre de ses fonctions », en allusion à l’affaire de l’ouverture du salon d’honneur de l’aéroport de Heathrow, qui avait coûté à l’État 15 000 dollars. Raya, une autre manifestante, affirme que « depuis qu’il a accédé au pouvoir, rien de positif n’a été accompli ». Pour Christophe, ce qui est répréhensible est surtout le fait qu’il s’exprime « à la place du chef de l’État, alors que les Libanais attendent que leur président s’adresse à eux ».


(Lire aussi : L’aveul'éditorial de Issa GORAIEB)


Communautarisme

Une autre raison du ciblage intensif de M. Bassil semble être « le communautarisme », selon le terme utilisé par un autre contestataire.

Moustapha Chaar, président de la campagne Jinsiyati Karamati, lui reproche d’être « raciste ». Selon lui, « c’est lui qui contribue à entraver le droit de la femme libanaise à transmettre sa nationalité à ses enfants », alors même que le chef du CPL avait présenté en mars 2018 une proposition de loi permettant aux épouses libanaises de ressortissants étrangers de donner leur nationalité à leurs enfants. Sauf que celle-ci pose comme condition que les pères ne soient pas originaires de Syrie ou de Palestine. En outre, M. Chaar juge que le chef du CPL « sème la discorde et propage un confessionnalisme malsain et discriminatoire », rappelant qu’il est « à l’origine du gel du recrutement de gardes forestiers en majorité de confession musulmane, lesquels auraient pu concourir à réduire l’ampleur des derniers incendies ». Ces derniers mois, M. Bassil a été souvent accusé de jouer la carte du communautarisme, en tenant des propos susceptibles de diviser les Libanais, et ce, notamment, lors des incidents sanglants de Qabr Chmoun, le 30 juin dernier. Un autre contestataire, qui se dit neutre, s’indigne toutefois des insultes proférées à l’encontre de M. Bassil, faisant observer que « lorsqu’il y a plus de 40 ans, des gouvernants s’étaient mis à piller les ressources publiques, Gebran Bassil n’avait que 5 ans ». Il estime à cet égard que « les attaques ne doivent pas viser une seule personne utilisée comme un bouc émissaire, mais également des membres des gouvernements précédents ainsi que des ministres actuels ».

« À supposer, à Dieu ne plaise, que Gebran Bassil soit corrompu, pourquoi se focalise-t-on sur lui, qui a récemment accédé au pouvoir, alors que de nombreux autres dirigeants sévissent dans ce domaine depuis une quarantaine d’années ? » s’interroge Eddy Maalouf, député du courant aouniste, dans le même ordre d’idées. Le chef du CPL « se bat contre toute une mafia avec laquelle il a refusé de coopérer », martèle-t-il, en allusion à d’autres responsables politiques. M. Maalouf reconnaît en revanche que Gebran Bassil « a peut-être un caractère spécial qui semble ne pas être apprécié par tout le monde ». Un député proche du même camp affirme dans ce sillage que « le discours politique, l’image médiatique et la façon de traiter avec les gens peuvent parfois susciter une réaction négative ». « Lorsqu’on est celui qui est le plus en vue dans un régime politique, il est naturel que ces facteurs aient un effet accru », souligne-t-il.

Incompatible avec l’air du temps

Un ancien ministre non partisan, qui a également requis l’anonymat, estime « normal » que M. Bassil récolte tant d’attaques, puisqu’il est « l’homme fort du régime », note-t-il. « S’il jouait un rôle secondaire, nul ne l’aurait visé. »

Farès Souhaid, ancien député et chef du Rassemblement de Saydet el-Jabal, fait constater lui aussi que Gebran Bassil « est le symbole du mandat de Michel Aoun », mais qu’il « symbolise surtout l’arrogance politique », une attitude qui « n’est plus compatible avec l’air du temps », juge-t-il. « De nos jours, l’arrogance politique n’est plus acceptée par la génération des jeunes qui se trouvent être des citoyens instruits, connaisseurs et analystes », affirme M. Souhaid. « Vu l’accès facile à l’information, les jeunes ne tolèrent plus qu’un “zaïm” leur parle de façon hautaine, comme s’il considérait que lui seul connaît les secrets politiques. » Sur un autre plan, l’ancien député estime que « vouloir imiter le style d’anciens leaders chrétiens n’est désormais plus de mise », soulignant enfin que « tenter de donner l’image du défenseur d’une minorité ne réussit plus ».


Lire aussi

Le remaniement ministériel, premier pas sur la voie d’une solution ?

Le mouvement de contestation s’installe bel et bien dans le centre-ville de Beyrouth

Quand la jeunesse révoltée ressuscite les lieux cultes de Beyrouth

Législatives anticipées : beaucoup de pour...et quelques contre

Le chef de l’État s’entretient au téléphone avec le propriétaire de la MTV

Croisement Chevrolet, les manifestants refusent d’entrer en confrontation avec l’armée

Quand les Libanais commentent avec humour le mouvement de contestation


À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Mireille Kang

As an expatriate observing events in Lebanon from afar by reading newspapers without watching Lebanese TV stations, I agree with a lot of the content of this article. I would like to disclose that I used to support General Aoun and the FPM. Mr. Bassil is arrogant, entitled, stubborn, not very bright, divisive, racist, toxic. He has tried to use a divide and conquer strategy thinking that it will help him succeed at becoming the next president. He's tried to equate maintaining his power and influence, and those of President Aoun, with giving more influence and power to Christians by proxy. Sadly, other leaders e.g. Berry, Joumblatt, to name a few, have done much of the same, although, they're savvier politicians and do not use divisive rhetoric. To be fair, I'm in favor of Mr. Bassil's efforts at helping bring back Syrian refugees to Syria, although his efforts were not supported by other members of the government. Some events that stand out are: his disgruntlement at the reconciliation between FL and Marada; his refusal to grant the children of Lebanese women citizenship if they're married to Syrians or Palestinians; his divisive rhetoric which contributed to the killing of two supporters of Mr. Arslane in Mount-Lebanon; his bragging about being a racist, literally; his lack of support for freedom of expression when his supporters attacked Mashrou' Leila forcing the cancellation of their concert in Byblos; his stubborn pursuit of the failing and costly dam projects.

Honneur et Patrie

On raconte qu'un édile de la République topinambourienne avait dû vendre un bien dans la moyenne montagne kesrouanaise pour convoler en justes noces... et qu'en peu d'années après, il est devenu l'un des grands propriétaires fonciers...

Wlek Sanferlou

Simplement, peut être, parcequ'il se comporte en pur vantard tonitruant libanais. Qu'il soit bon ou non (probablement) n'y est pas pour beaucoup.

EL KHALIL ABDALLAH

si on tient des elections aujourd'hui tous ces deputes seront au chomage.

Thawra-LB

Parce qu'il represente l'arrogance politique a son extreme, insultant tout le monde a tout va. traitant la presidence comme si c'etait une entreprise familiale ou ilmest le CEO. Il est ministre des affaires etrangere et n'a fait que se meler de probleme interne depuis 2 ans, trouvez l'erreur.

Ensuite, lui ainsi que toute la classe n'est tout simplement plus representative de la jeunesse, qui ne se retrouve plus dans les discours sectaires, communautaires et religieux. La jeunesse, qu'elle soit chretienne, sunnite ou chiite, ne se retrouve plus dans les divisions de leurs parents. c'est simple

ON DIT QUOI ?

On connaît tous "le lebanese factor" celui qui envie l'homme qui réussit.

Bassil n'est ni plus ni moins propre que tous les autres avant et avec lui, mais il cristallise la haine plus pour ses réussites qui déplaisent À LA GÉOPOLITIQUE RÉGIONALE ET LOCALE, que pour ses soit disant " "détournements " peut-être réels, mais en tout cas pas plus prouvés que TOUS LES AUTRES.

Sissi zayyat

À tous ces gens qui prennent la défense de x ou y en leur trouvant des excuses bidons tel que leurs prédécesseurs ont volé aussi et que l’arrogance est une seconde nature chez certains. Je leur rappelle qu'être ministre n’est pas un postulat pour un concours de qui vole plus. C’est justement pour enrayer ce phénomène. Quant à leur suffisance et à leur arrogance c’est de l’ignorance totale car ces gens là sont des employés du peuple. Leur boss c’est nous puisque nous payons leurs salaires. C’est donc à nous qu’ils doivent respect et résultats et honnêteté. sinon on les licencie. Et voilà ce qui se passe. On demande notre dû ni plus ni moins.

Sissi zayyat

Il n’y a aucune excuse aux dirigeants qui volent dans la caisse de l’état. C’est le fruit de labeur des gens qui se saignent pour payer leur factures d’eau , d’électricité et leurs impôts. Pendant que Des vampires au pouvoir leur sucent le sang et cassent leurs os pour sucer la moelle.
La plupart de ces citoyens attendent un transfert de leurs proches à l'étranger pour régler leurs dettes et boucler leur fin de mois et cet argent va dans les poches des corrompus qui envoient ces sommes racketter à leur rejetons se trouvant à l’étranger pour sabler le champagne avec leur copains aux roufbtop des hôtels 5 étoiles. Écœurant

DC

Pourquoi est-il la cible d’un peu tout le monde ? Mais parce que la tête (et les chevilles) ont tellement enflé chez ce monsieur, parce qu’il a tellement tellement traité de haut tout le monde (et tout le temps) en les méprisant ouvertement, que c’en est devenu proprement insupportable à de nombreux libanais de le voir se comporter de la sorte. Les temps ont beaucoup changé, les comportements ont beaucoup évolué, sauf le sien, bien au contraire. Étonnez-vous, avec ça, qu’il fasse l’objet d’un tel rejet ! (et je parie, malheureusement, qu’il n’en tirera strictement aucune leçon, prisonnier d’un logiciel périmé et démodé)

Gros Gnon

Avec le changement de générations, on est passé de "tataratata gé né ral" à "hela hela hela helahoooo"... :-D

Atalante fugitive

Il s'est enrichi autant que ses prédécesseurs qui ont institutionnalisé la corruption depuis 30 ans, mais lui y a réussi en deux ans!

gaby sioufi

le plus drole est ce "don juan" eddy maalouf au sourire affriolant qui a le culot/le ridicule de proclamer l'imnocence de son patron jobran qui selon lui est un politicien novice...: COMME QUOI faut avoir l'age TRES AVANCE & 40 ans de vie politique pour faire partie des responsables. 10 a 15 ans ne suffisent pas. POV JOBRAN.

en peu de mots? POV JOBRAN c pas de sa faute, il est ne com ca- avec un abord pas sympa pr 1 sou, mais aussi c qu'il a ete trop choye par son bo papa le rendant arrogant com 100 !

Pierre Hadjigeorgiou

Tous les politiciens qui ont géré le pays depuis 1990 ont trempé dans la corruption sauf les opposants de l'époque. Cependant aucun d'eux n'a jamais promis de combattre la corruption et a fait le contraire, aucuns d'eux n'a jamais autant menti pour satisfaire ses ambitions personnelles, aucuns n'est arrivé en culotte et en repart en avion privé. Aucuns d'eux n'a jamais traité le peuple de moutons. Le plus triste a dire c'est bien que tous ont montré une incapacité a gérer les affaires de l’état, personne, mais personne, n'a été aussi foireux et n'a raté ses mandats autant que Bassil. Tout ce qu;il a trouvé a faire c'est de s'attaquer aux ministres des FL pour avoir travaillé pour le bien du peuple sans empocher un seul sou des deniers de l’état autre que leur salaire, a la reconnaissance générale, et avoir doublé ses parlementaires lors des dernières élections. Au lieu de soutenir leur action et chercher a faire mieux, il n;a rien trouve d'autre que d'en blâmer tous les autres et en premier les FL. A présent, ce n'est pas Président qu'il risque d’être mais a peine garçon de bureau et peut être en prison!

NASSER Rada Liliane

bonjour

M. Gebran Bassil s'oppose aux américains et c'est la raison pour laquelle ils diffusent des rumeurs et des propos désobligeants envers lui.
C'est ce qui est arrivé à Chirac après son refus de s'engager dans la guerre contre l'Irak.

Beaucoup de gens pensent avoir une analyse politique
en répétant ce qu'on leur a dans la tête.

Parmi les personnes qui critiquent les armes du Hezbollah, combien sont prêtes à payer des impôts pour que l'armée libanaise puisse faire face à Israel?

Enfin, bravo à Claude Assaf pour avoir posé la question " Pourquoi Bassil est-il la cible..."

cordialement

Antoine Sabbagha

Le charisme joue un role aussi important dans la politique moderne de nos jours . Bien que Jeune M. Bassil semble ainsi loin du peuple .

TousAuPoteau

Il est aussi le symbole d'un népotisme flagrant, qui a fait réalisé a beaucoup de libanais que "Plus ça change, plus c'est la même chose"

FAKHOURI

il n'a ni l'envergure d'un homme politique encore moins d'un ministre. Ses passages dans certains ont laissé des dégâts non rectifiés à ce jour
Il gesticule au nom de son beau père qui gesticule au nom du Hezbollah

Gebran Eid

NE SOYONS PAS NAIIF ET AVEUGLE À CE POINT. CET HOMME EST LE RÉSULTAT D'UN ABU DE POUVOIR FORCÉ PAR MICHEL AOUN.. MAIS MICHEL AOUN A RÉUSSI A BLOQUÉ LE PAYS PENDANT 6 MOIS POUR NOUS L'IMPOSER COMME MINISTRE, MALGRÉ QUE PERSONNE LE VOULAIT À BATROUN. IL LUI A DONNÉ LE POUVOIR EN PLUS. GRACE À CE POUVOIR, MALIN COMME IL EST, IL A RÉUSSI À RAMASSER DES OPPORTUNISTES À LA PELLE. MONTEZ À LAKLOUK ET CONSTATER CE QU'IL A. À CÔTÉ DE RABIÉ AUSSI, À BATROUN......MIN AYNA LAKA HAZA ?

ANTOINE

Gebran Bassil, Michel Aoun, CPL mérites tout cette haine du peuple libanais. Et j'explique quand en 2005 Michel Aoun est arrivé au Liban. Il a promi au peuple, des réformes et changement. Il a critiqué la classe politique sunite de voleur et de corrompu. Il a gagné les votes des libanais sur cette base politique. Arrivé au pouvoir au lieu d'appliquer ses promesses au peuple ,lui et son gendre ont aussi partager les parts du gateau. Un voleur qui vole, on peut comprendre mais un policier qui vole c'est extrêmement honteux et traitre. Puisqu'on avait confiance en lui. C'est la même chose, Aoun et Bassil parle contre ses adversaire, mais ils sont pires.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CEUX QUI ETAIENT HIER ENCORE PRESQUE SANS SOULIERS ET QU,APRES ETRE NOMMES MINISTRES DANS LES DERNIERS GOUVERNEMENTS S,ILS ONT ACQUIS SOUDAIN DES PROPRIETES, DES YACHTS ET DES AVIONS PRIVES, QUI QU,ILS SOIENT, ILS DEVRAIENT ETRE LES PREMIERS A ETRE SOUMIS A UNE INVESTIGATION ET LE CAS ECHEANT A UN JUGEMENT. QUE D,AUTRES AVANT EUX ONT FAIT LE MEME CHOSE LA JUSTICE DEVRAIT S,OCCUPER DE CEUX-LA AUSSI. MAIS COMMENCONS PAR CE QUI SAUTE AUX YEUX AVANT TOUT. C,EST LA LOGIQUE DES CHOSES. ON NE GRACIE PAS DES CRIMINELS CAR IL Y A D,AUTRES CRIMINELS AVANT EUX QUI N,ONT PAS ETE JUGES ENCORE.

Chucri Abboud

Et pourtant Gebran est l'homme qui travaille corps et âme en tant que Ministre des AE afin de trouver au plus vite une solution rapide à notre problème crucial numéro 1 : Le rapatriement des réfugiés syriens en Syrie , et était à deux doigts de commencer une négociation extrêmement constructive avec la Russie de Poutine , qui pouvait garantir un retour dans la sécurité de ces réfugiés qui nous pourrissent notre économie , notre environnement social , et qui représentent le plus gros danger démographique pour l'avenir du Liban .
Ce problème est beaucoup plus urgent et plus grave que toutes les revendications de cette révolution qui survient à un timing très malsain ! Dommage !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants