X

À La Une

Berry se félicite "du retour de la réconciliation" dans la Montagne

Liban Le chef du Parlement se dit "soulagé" de la reprise de la vie politique.
OLJ
11/08/2019

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, s'est félicité dimanche de la sortie de crise qui avait mis fin vendredi à plus d'un mois de paralysie politique du Liban suite aux affrontements interdruzes de la Montagne.

Dans un entretien sur le site d'informations Mustaqbal Web, le chef du Législatif s'est dit "soulagé" de la résolution de cette affaire et de la reprise de la vie politique dans le pays. "Le plus important, c'est que la réconciliation soit de retour dans la Montagne et que le gouvernement se soit remis au travail", a-t-il déclaré. Cette réconciliation "doit paver la voie de tous les côtés, même du point de vue judiciaire", a ajouté M. Berry, refusant de répondre à une question du site d'informations concernant le suivi de l'affaire de Qabr Chmoun. "Tout commence toujours petit puis prend de l'ampleur, sauf les calamités, qui sont énormes avant de perdre de leur importance", a-t-il souligné.

Suite aux incidents de Qabr Chmoun dans le caza de Aley, qui avaient opposé des partisans du leader druze Walid Joumblatt à ceux de son rival, le député druze Talal Arslane, et qui avaient fait deux morts, le gouvernement ne s'était plus réuni depuis le 2 juillet, à l'initiative du Premier ministre Saad Hariri. Ce dernier souhaitait en effet éviter d'attiser les tensions entre les deux camps et leurs alliés, surtout que la question d'une saisine de cette affaire par la Cour de justice, un tribunal d'exception, aurait dû faire l'objet d'un vote en Conseil des ministres. Après plus de quatre semaines d'efforts de réconciliation, menés notamment par le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, les deux rivaux druzes se sont réconciliés vendredi au palais présidentiel de Baabda, et il a été décidé que le suivi de l'affaire serait pris en charge par le Tribunal militaire. Le gouvernement s'était quant à lui réuni samedi.



Lire aussi
Premier Conseil des ministres sans accrochage après la crise de Qabr Chmoun

Grand final du feuilleton : une réconciliation Joumblatt-Arslane dans l’urgence à Baabda

Qabr Chmoun : "La réconciliation politique a commencé", annonce Arslane

Joumblatt remporte une manche, mais pas la guerre...

Lettre ouverte au président de la République

Raya el-Hassan : Oui au tribunal militaire, mais sans ingérence politique

Suspension de l’enquête militaire, à cause d’un recours présenté contre le juge Bassil

Qabr Chmoun : l’ambassade US entre en scène et met en garde contre une instrumentalisation de l’incident




À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

BOSS QUI BOSSE

On ne peut pas prendre la défense de joumgirouette et pas celle de berry.

Ils sont faits du même bois.

Tabet Karim

Same s......, different flavour

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ON EN FAIT UN TRIOMPHE DE CE QUI EST UN DEVOIR.

Irene Said

Chez nous, ce qui prend de l'ampleur, c'est l'inconscience de nos responsables...et leurs déclarations inutiles !
Irène Saïd

Bery tus

Le estez est un vieux de la vieille !!

LA VERITE

Le Premier ministre a eu raison cette fois ci de tenir bon et de ne plus ceder .
Il a en fait utilise la meme technique que Mr Aoun a utilise pour devenir president: un boycotte totale jusqu'a ce que l'autre partie cede

C'est bien la premiere fois que HB et ses allies cad CPL, Arslan et le clan pro Syrien cedent . Le regime entire allait a sa perdition et M Harriri a tenu bon

Je ris quand j'entend les propos d'Arslan disant que cet accord aurait pu etre fait le lendemain de l'evenement car il n'a cede en rien

Le seul fait que M Bassil ne soit pas present durant l'accord alors qu'il etait le principal detonateur de l'evenement et que le President disait qu'il etait vise
l'aurait engage a etre la

Ne pas participer a la sceance du conseil de ministres prouve qu'il n a toujours pas avale la couleuvre et qu'il va se consacrer a faire gagner ses allies en justice
LA LECON A ETE BONNE MEME SI LE PRIX PAYE A ETE LOURD POUR LE LIBAN EN ABSCENCE DE RESOLUTIONS IMPORTANTES DU CONSEIL DE MINISTRES


Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants