X

Économie

Khalil promet une réduction ambitieuse du déficit public en 2019

Budget
OLJ
19/04/2019

Le projet de budget pour l’exercice 2019, qui devrait être à l’ordre du jour du prochain Conseil des ministres, prévoit un déficit représentant moins de 9 % du PIB, contre 11,2 % en 2018, a annoncé mercredi le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, à l’agence Reuters.

Même si M. Hassan Khalil assure que « que pour la première fois, le pays disposera d’un budget transparent et réaliste (...) en ne dissimulant pas les chiffres », il base son objectif de ratio déficit / PIB sur une prévision de croissance très largement optimiste par rapport aux estimations de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. « Le projet de budget reposera sur une croissance de 1,5 % en 2019 », a-t-il déclaré à Reuters, alors que la BM table sur une croissance de 0,9 %, et le FMI sur 1,3%. Une source anonyme avait indiqué à L’Orient-Le Jour que les donateurs de la conférence de Paris allaient « probablement demander au FMI de vérifier la sincérité, la crédibilité et la faisabilité du projet de budget de 2019 ».


(Lire aussi : Cap sur l’austérité, confirme Hariri)


Et quand bien même le gouvernement parviendrait à atteindre cet objectif, il ne respecterait pas pour autant l’engagement pris à la conférence de Paris (CEDRE) de baisser de cinq points de pourcentage le ratio déficit public / PIB sur une durée de cinq années consécutives. Le gouvernement avait présenté à ce moment-là un budget prévisionnel pour 2018, dont le déficit public ne dépassait pas les 9 % du PIB, ce qui signifie que celui de 2019 devrait baisser à 8 %.

M. Khalil a indiqué que le projet de budget inclura d’importantes « réductions budgétaires face à la nécessité de mettre en œuvre des mesures d’austérité exceptionnelles », a indiqué M. Khalil, confirmant ainsi les propos tenus le même jour par le Premier ministre Saad Hariri au Parlement. Le ministre n’a cependant pas précisé quelles dépenses seront concernées par ces réductions. Il a en revanche livré quelques mesures devant permettre de hausser les recettes, à travers la lutte contre l’évasion fiscale et l’augmentation des recettes douanières. Il a également laissé entendre que de nouvelles mesures fiscales viseront « les hauts revenus ».



Lire aussi

Quelques milliers de manifestants lancent un ultimatum à la classe politique, mais sans grande conviction

La réduction des salaires des fonctionnaires annoncée par Bassil provoque un séisme

Pour mémoire

La tension sociale monte... avant même les mesures gouvernementales

Recrutements irréguliers : des institutions déjà montrées du doigt

Les retraités de la fonction publique réclament le respect de leurs droits

Éducation : Le gouvernement ignore l’échelonnement des effets de la grille des salaires

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ENCORE FAUT-IL RESPECTER OU FAIRE RESPECTER LES DECISIONS PRISES.

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’ennemi n° 1 (des Libanais)

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants