Spécial Orientation professionnelle / Édition 4

Les principaux besoins du marché local : pros du numérique, de la vente et des RH

Photo Bigstock

Étude
02/04/2019

Une société privée de conseil en ressources humaines, de recrutement et d’évaluations psychométriques, Dynamic Recruit, a réalisé en 2018 une étude du marché du travail au Liban et dans les pays du Golfe. Il en ressort que les plus fortes demandes et opportunités portent sur les techniciens ainsi que sur les professionnels des métiers du numérique, de la vente et des ressources humaines. Rencontre avec le PDG de cette société (fondée en 2012), Nahed Khairallah.

Quand avez-vous effectué la dernière enquête sur le marché du travail ? Et comment avez-vous procédé ?

Notre dernière enquête a été réalisée au premier trimestre 2018. Nous avons une base de données de plus de 30 000 professionnels au Liban et nous leur avons adressé un questionnaire en ligne qui nous a permis de recueillir des données sur le marché du travail. Nous avons également envoyé un questionnaire à plus de 2 500 entreprises du Conseil de coopération du Golfe afin de recueillir des données sur les salaires et le recrutement.

Quels sont les emplois les plus demandés et pourquoi ?

Pour les emplois qui requièrent une formation académique, le marché a besoin essentiellement de métiers du numérique, notamment des programmeurs et des développeurs de logiciels, ainsi que des professionnels de la vente et des ressources humaines. Une forte demande est perceptible pour les programmeurs et développeurs en raison de la croissance de la technologie et de l’écosystème des start-up. Les professionnels de la vente sont toujours demandés car ils sont les principaux générateurs de revenus de toute entreprise. Parallèlement, la demande de professionnels en ressources humaines augmente, suite aux difficultés croissantes à recruter et fidéliser les talents, ce qui coûte très cher aux entreprises.

Concernant les emplois techniques, il y a un grand besoin de mécaniciens, d’électriciens, de plombiers, de charpentiers et autres.

Quels métiers sont les moins demandés et pour quelles raisons ?

Selon nos données, les emplois les moins sollicités pour le moment sont les suivants : ingénieurs civils, ingénieurs électriciens, ingénieurs mécaniciens, professionnels du marketing et professionnels de la conception graphique. Les postes d’ingénierie ont été fortement impactés par le ralentissement du secteur immobilier. L’économie a également beaucoup souffert ces dernières années et les professionnels du marketing ne sont pas en mesure de trouver un emploi en raison des budgets très limités alloués à ce domaine.

Pensez-vous que les jeunes doivent posséder des compétences particulières qui contribueront à leur insertion professionnelle ?

Nous interviewons environ 800 candidats par an. Nous constatons un grand manque de professionnalisme, de compétences générales et d’initiative. Les jeunes sortent de l’école avec des attentes irréalistes à l’égard du marché du travail, en raison de la désinformation et d’enseignants ou de parents déconnectés des réalités du marché du travail. La volonté d’apprendre et la patience sont des qualités que les jeunes professionnels devraient acquérir pour réussir dans l’économie d’aujourd’hui.

Avez-vous des conseils à donner aux lycéens ?

Je conseillerais aux élèves du secondaire d’envisager le chemin entrepreneurial plutôt qu’un emploi stable à temps plein, même si cette option est plus difficile, prend du temps et nécessite des sacrifices. En effet, l’économie libanaise est trop petite pour absorber les milliers de diplômés chaque année. Sur la base de recherches internationales, l’économie mondiale évolue rapidement vers un espace de travail basé sur des projets et du free-lance. 



Lire notre spécial Orientation professionnelle ici

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants