Spécial Orientation professionnelle / Édition 4

L’USEK s’emploie à demeurer en phase avec les besoins des étudiants et du marché

Le marché du travail connaît depuis plusieurs années une profonde mutation et présente de ce fait de nouvelles perspectives au niveau de l’emploi en raison des développements technologiques continus. L’impact sur la formation universitaire est évident, ce qui nécessite des efforts continus de la part des établissements d’enseignement supérieur. Le point sur ce plan avec le recteur de l’Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK), le père Georges Hobeika.
02/04/2019
« Dans ce monde en perpétuel changement, de nouveaux métiers sont apparus, alors que d’autres se sont transformés, élargissant ainsi les perspectives devant nos étudiants et augmentant par la même occasion les opportunités d’embauche », déclare le recteur de l’Université Saint-Esprit de Kaslik, le père Georges Hobeika, évoquant les nouveaux secteurs au niveau du marché de l’emploi qui sont apparus ces dernières années. Les métiers de l’informatique et du numérique dans leur diversité continueront sans doute à recruter massivement dans les années à venir.

« Les jeunes techniciens et ingénieurs auront de nouveaux défis à relever avec l’essor des énergies alternatives (éolien, solaire…) pour assurer la transition énergétique face aux ressources du pétrole qui se raréfient, alors que la consommation en énergie augmente, souligne le recteur de l’USEK. De nombreux professionnels devront en outre s’activer pour préserver notre environnement, combattre la pollution, gérer les déchets et les recycler. »

Pour rester à jour avec les dernières tendances en matière d’éducation et pour faire face aux principaux défis contemporains, l’USEK adapte son enseignement aux besoins des étudiants, du marché et de la collectivité. Elle a notamment remanié certains masters, tels que les masters en biologie, en chimie et en biochimie, et en a lancé de nouveaux, comme le master en droit des affaires, en collaboration avec l’Université de Poitiers en France, le master en génie pétrolier, le master en cybersécurité et cyberdéfense, le master en arts contemporains, un Executive MBA/master spécialisé (MS) en management, en partenariat avec l’École supérieure des sciences commerciales d’Angers en France. Cette formation est « dispensée en anglais ou en mode hybride (mixte) afin de se conformer aux normes d’excellence », souligne le père Hobeika.

Répondre aux besoins des entreprises

Affirmant que l’USEK met tout en œuvre pour permettre aux étudiants de développer des capacités d’adaptation visant à s’intégrer aux marchés en évolution, le recteur affirme « que l’université place ses partenaires employeurs au cœur de sa stratégie de révision des programmes ». « De par leur expérience avec les diplômés de l’USEK et leur connaissance des besoins actuels de leurs entreprises respectives, ils sont en mesure de donner des recommandations pertinentes en matière de restructuration ou des propositions pour de nouveaux diplômes », ajoute le père Hobeika, précisant que la mission du bureau de l’insertion  professionnelle et de l’emploi sur le campus assure « une étroite collaboration avec les facultés, les partenaires employeurs et les réseaux professionnels ». « Par ailleurs, et par le biais de l’Asher Center for Innovation and Entrepreneurship (ACIE), qui fait office de plateforme d’innovation, d’entrepreneuriat, d’incubation, de mentorat et de création de valeurs au sein de l’université, l’étudiant complète son expérience académique en bouclant le cycle d’apprentissage depuis la création d’idées jusqu’à leur mise en œuvre », assure le père Hobeika.

Des universités partenaires

Grâce aux accords de coopération conclus avec plus de 200 institutions nationales et internationales et son partenariat avec plus de 150 universités à travers le monde, l’USEK offre à ses étudiants l’opportunité de bénéficier de ces partenariats avec les universités étrangères. « Ces partenariats enrichissent l’expérience vécue par les étudiants pour leur permettre de donner le meilleur d’eux-mêmes, de développer pleinement leur potentiel et d’entamer leurs carrières en toute confiance », ajoute le père Hobeika. « Et grâce à ses cursus internationalisés sur le campus, le recrutement d’enseignants étrangers ainsi que sa politique linguistique, l’USEK a fourni à ses étudiants les meilleures opportunités, leur permettant de devenir des citoyens du monde », poursuit le père recteur, affirmant que ces coopérations et ces échanges d’expertises et d’expériences permettent le développement de nouvelles compétences recherchées sur le marché de travail.

Quant aux facilités que l’université assure aux étudiants afin de les aider à poursuivre leur formation tout en travaillant, le père Hobeika affirme que « l’USEK concentre ses efforts sur la promotion d’une culture active, collaborative et inclusive en matière d’apprentissage et de pensée critique ». « Si la pédagogie demeure à la base de la prise de décision, l’usage de la technologie incluant l’enseignement en ligne est hautement favorisé au sein de l’USEK, dans la mesure où elle prend en considération la culture numérique des apprenants de telle sorte qu’elle facilite leur apprentissage, leur donne un moyen de contrôle des facteurs temps, espace, parcours et/ou rythme, et leur permet de développer une nouvelle panoplie de compétences. »

Et parce que l’USEK croit fermement que « la diversité des idées résulte de la diversité des personnes », elle aspire à s’ériger en environnement diversifié et inclusif pour les étudiants à besoins spécifiques et pour toutes les personnes qui souhaitent faire partie de la sphère de l’USEK, abstraction faite de leur appartenance religieuse ou allégeance idéologique. « Cet esprit de diversité et d’inclusion sert à promouvoir la sensibilité culturelle et la compréhension entre étudiants et à améliorer leur expérience éducative. Autant de raisons qui pousseraient aujourd’hui les étudiants à choisir cette université », conclut le père Georges Hobeika.


Lire notre spécial Orientation professionnelle ici

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants