Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Le parti Sabaa désavoue Paula Yacoubian

La formation issue de la société civile étale ses divergences avec la députée qu'elle qualifie désormais d'"indépendante" et lui reproche de ne pas vouloir déclarer son patrimoine.

La députée libanaise Paula Yacoubian. Photo d'archives AFP

Le parti Sabaa, issu de la société civile, a désavoué vendredi la députée Paula Yacoubian, qui s'était portée candidate aux élections législatives en tant que membre de cette formation, sur fond de divergences concernant la lutte contre la corruption.

Sur sa page Facebook, le parti fondé en 2016 rappelle que Paula Yacoubian avait été élue en tant que candidate de Sabaa, mais affirme qu'elle est désormais "indépendante".
Revenant sur la candidature de Mme Yacoubian, Sabaa affirme "avoir réussi en un temps record à créer un phénomène positif et organisé sur le plan national qui a résulté en l'accès de Paula Yacoubian au Parlement". "Nous avons pu, grâce à nos efforts conjoints avec Paula Yacoubian, effectuer une brèche dans le mur des partis traditionnels pour la première fois au Liban", écrit la formation.

Il explique ensuite ce qu'il reproche à la députée : "Sabaa considère que les partis au pouvoir sont responsables de la banqueroute du pays et du malheur des milliers de citoyens. C'est pour cela que nous avons présenté au Parlement une proposition de loi (...) pour le recouvrement des fonds spoliés. Malheureusement, notre députée a refusé de faire pression pour l'adoption de ce texte (...)".

Sabaa affirme que Paula Yacoubian a "adopté à plusieurs reprises des positions politiques qui diffèrent des nôtres, notamment en (...) considérant qu'un retour en arrière ne permettrait pas de restituer les fonds volés". Le parti ajoute que Paula Yacoubian "s'est engagée à déclarer son patrimoine financier au Liban et à l'étranger devant tout le monde, si elle était élue députée. Cela n'a toujours pas eu lieu".

Sabaa reproche en outre à la députée de n'avoir assisté "qu'à deux réunions sur 30 organisées par le comité exécutif de la formation" et d'avoir "négligé le programme électoral sur la base duquel elle a été élue, tout en renforçant son image individuelle".

Le parti conclut en considérant que la députée est aujourd'hui "indépendante", mais se dit ouvert à "coopérer avec elle sur certains dossiers, surtout si ceux-ci correspondent au programme politique" de Sabaa.

Ces derniers temps, Paula Yacoubian, ancienne journaliste, s'est attirée les foudres du chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, ainsi que du Premier ministre et chef du Courant du Futur, Saad Hariri, de même que son ancien bras droit, Nader Hariri, le tout sur fond d'accusations de corruption.
Gebran Bassil a porté plainte contre Mme Yacoubian, et Nader Hariri a fait savoir qu'il comptait également avoir recours à la justice.



Pour mémoire

Yacoubian dénonce une opération de marketing autour des incinérateurs

Infrastructures : Bassil parle de corruption, Yacoubian veut informer le parquet financier

Entre Sabaa et le PC, l’augure d’une vague de contestations...

Le parti Sabaa, issu de la société civile, a désavoué vendredi la députée Paula Yacoubian, qui s'était portée candidate aux élections législatives en tant que membre de cette formation, sur fond de divergences concernant la lutte contre la corruption.Sur sa page Facebook, le parti fondé en 2016 rappelle que Paula Yacoubian avait été élue en tant que candidate de Sabaa, mais affirme...
commentaires (10)

Sinon, c’est quoi "sabaa" déjà?

Gros Gnon

17 h 13, le 09 mars 2019

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Sinon, c’est quoi "sabaa" déjà?

    Gros Gnon

    17 h 13, le 09 mars 2019

  • Je respecte cette dame et son parcours et ses interventions courageuses. Qu’on essaye de la marteler pour l’intimide c’est du courant dans la vie politique au quotidien. Elle a du cran et un vocabulaire acerbe . Elle n’est dans la fonction parlementaire publique que quelques mois . Je ne pense pas bien que je puisse être dans l’erreur que cette une question de patrimoine. Cependant il serait impératif que toute figure politique ,parlementaire et ou détenant une fonction publique découvre tout simplement son patrimoine. Sinon, qu’elle poursuive sa campagne. Pour le groupement l Sabaa , garder l’espace vitale de coopération fut une initiative positive et encourageante.

    EDDE PAUL

    06 h 59, le 09 mars 2019

  • Erratum dans mon précédent commentaire : Il ne faut pas attaquer dans tous les sens. Merci

    Sarkis Serge Tateossian

    21 h 20, le 08 mars 2019

  • Dans un petit parti nouvellement crée il y a et il y aura toujours des divisions, des problèmes de personnes...des gens qui n'acceptent pas l'ordre établi et préfèrent d'être à la place de l'heureux chef. Hélas c'est humain et c'est ainsi... Il y a des accusations émises par ses rivaux, (version de l'accusateur) maintenant il faut attendre la version de Paula Yacoubian, pour se faire une idée sur l'affaire. Attention nous sommes au Liban...malgré les apparences du modernisme, il y a un ordre établi depuis des décennies, des partis qui se considèrent au-dessus de toutes lois ....et il ne fait pas bien d'attaquer dans tous les sens .... Les bras longs existent ...et peuvent agir. L'équilibre en tout est la meilleure solution

    Sarkis Serge Tateossian

    20 h 24, le 08 mars 2019

  • Allez Paula ! Déclarez votre patrimoine ... juste pour les em...

    L’azuréen

    20 h 24, le 08 mars 2019

  • Je serai curieuse de lire la réponse de Paula yacoubian:est-elle vraiment opposée à la restitution des biens spoliés ? Accusation grave.

    Marionet

    19 h 38, le 08 mars 2019

  • On dirait que c'est une femme qui n'a pas peur de rien Bravo

    Eleni Caridopoulou

    17 h 33, le 08 mars 2019

  • Paula, ne te laisse pas accuser de vouloir dissimuler ton patrimoine au Liban et à l'étranger, il en va de ta crédibilité. Fais le vite avant qu'on ne te surprenne . ATTENTION PAULA , TU JOUES GROS .

    FRIK-A-FRAK

    17 h 21, le 08 mars 2019

  • La grosse tete?!? Le pouvoir (soit disant pouvoir) ne va pas a tout le monde!

    Jack Gardner

    17 h 20, le 08 mars 2019

  • Il s'en passe des choses dans nos milieux politiques depuis que CÈDRE menace de faire marche arrière si nous n'allons pas aussi vite que le tempo qui nous a été imposé ! En avant la musique , et que le plus honnête gagne !

    Chucri Abboud

    17 h 19, le 08 mars 2019

Retour en haut