X

À La Une

Bassil à CNN : Le monde ne peut se permettre de voir le Liban s'effondrer

entretien

Depuis Davos, le ministre sortant des Affaires étrangères refuse de reconnaître que la situation financière du pays est alarmante.

OLJ
23/01/2019

Le ministre sortant libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a affirmé à la chaîne américaine CNN, depuis Davos où quelque 3.000 grands patrons et décideurs politiques sont rassemblés à l'occasion du Forum économique mondial, que l'économie libanaise n'était pas "si mauvaise" et qu'il encourageait d'autres pays à imiter le Qatar qui a acheté des eurobonds libanais "parce que c'est sûr et rentable".

L'entretien s'ouvre sur une boutade du ministre libanais interrogé par la journaliste Becky Anderson sur la situation du pays : "Non, mais (au Liban) c'est différent de Washington et de Londres. Nous devrions peut-être leur apprendre à gérer leur pays sans budget, dit-il ironique avant de poursuivre : Parce que le Liban, vous le savez, s'adapte à toutes les situations difficiles".

"Je pense que nous pourrons bientôt former un gouvernement et nous sortir de cette situation", affirme ensuite M. Bassil affirmant que "notre économie a besoin d'être remodelée".


"Parlons de l'économie, poursuit la journaliste. Parce que pour être francs, elle est au bord de l'effondrement à l’heure actuelle. Beaucoup l'appellent un désastre (...)". "Je ne peux pas dire que notre économie est si mauvaise. Parce que c'est une petite économie. Le peuple libanais a un excellent sens de l'initiative. Et nous pouvons le faire revivre", répond M. Bassil.  "C'est le troisième pire ratio dette sur PIB au monde, monsieur", l'interrompt alors la journaliste.

"Oui, mais nous sommes toujours capables de le faire. Nous sommes pleins de ressources. Nous avons des compétences et nous avons la capacité de le faire, affirme le chef de la diplomatie. Et nous avons des pays qui croient encore au Liban. Nous avons des gens qui croient encore en la nécessité du modèle libanais pour contrer tout ce à quoi nous sommes confrontés.
"Je ne pense pas qu'avoir un Liban qui s'effondre (peut faire du bien à qui que ce soit), poursuit-il. Il y aura davantage de terrorisme. Il y aura davantage d'extrémisme et de violence. Je pense que le Liban peut absorber une grande partie du choc des civilisations auquel nous assistons. Et notre économie est capable de faire face à de telles situations".

Interrogé au sujet du Qatar qui a déclaré son intention d’acheter des titres de dette libanaise alors que la situation financière du pays fait l'objet de spéculations, M. Bassil répond : "les Qataris sont de bons investisseurs. Ils sont en train d'acheter des eurobonds libanais. Et j'invite les autres à faire de même. Parce que c'est sûr et rentable". 

La journaliste lui rappelle alors que Moodys, l'une des trois principales agences de notation américaines avec Fitch et Standard & Poor’s, a annoncé lundi sa décision de dégrader la note souveraine du Liban, de "B3" à "Caa1", tout en révisant la perspective du pays de "négative" à "stable". "Nous avons traversé des situations pires et nous nous en sommes sortis", répond M. Bassil. 

Interrogé sur la réaction de Riyad en froid avec le Qatar depuis juin 2017, il répond: "Vous savez, (les Saoudiens) sont les bienvenus pour faire de même et plus. Et je sais qu'ils l'ont déjà fait. Et je crois que nous sommes en train d'encourager les Saoudiens, ainsi que d'autres pays, à aider le Liban à rester stable. Le monde ne peut pas permettre d'avoir un Liban qui s'effondre".

Le ministre saoudien des Finances, Mohammad al-Jadaan, a d'ailleurs assuré mardi depuis Davos que Riyad allait soutenir le Liban "par tous les moyens".



(Lire aussi : Moody’s déclasse les obligations du Liban)



"Le Liban respecte les lois internationales"
La journaliste l'interroge alors sur le conflit entre le Liban et Israël. Affirmant en citant des "experts de renom" que "la frontière israélo-libanaise est la frontière la plus dangereuse en 2019" elle lui demande  : Cela vous empêche-t-il de dormir la nuit ?".  "Ce qui me tient éveillé, c'est le silence qui accompagne les violations quotidiennes par Israël de notre indépendance et de notre souveraineté, se défend M. Bassil. Nous avons plus de 150 violations aériennes et terrestres de la résolution 1701. C'est ce qui est inquiétant". 

"Israël veut vraiment assurer sa sécurité, et c'est son droit, alors il devrait cesser d'agresser les autres pays. (...) Au Liban, tout ce que nous demandons, c'est nos droits et notre terre", ajoute-t-il. "Nous demandons également d'explorer nos ressources pétrolières et gazières au large des côtes libanaises. Vous savez quel est le problème? Le Liban respecte les lois internationales. Israël ne le fait pas. Très simple. Israël lance des guerres. Le Liban n'a jamais agressé ni Israël ni aucun autre pays. Nous respectons les lois et résolutions internationales et Israël ne se soucie de personne".

Votée en août 2006, la 1701 a permis de mettre fin à la guerre de juillet 2006, la dernière grande confrontation en date entre le Hezbollah et Israël, qui avait fait 1.200 morts côté libanais, et 160 côté israélien, sans neutraliser le parti chiite. La 1701 stipule que le Liban doit étendre son autorité à l’ensemble de son territoire, conformément aux dispositions des résolutions 1559 (2004) et 1680 (2006) et de l’accord de Taëf. Le texte réaffirme le respect de la Ligne bleue et indique qu’aucune force armée, à part l’armée libanaise et la Finul, ne doit se trouver au sud de la rivière Litani.


Par ailleurs, le ministre libanais a annoncé mercredi sur son compte twitter avoir assisté à Davos à une réunion à huis clos consacrée à la Syrie. Plusieurs de ses homologues ainsi que des ministres de la Défense et des chef de services de sécurité concernés par le dossier syrien étaient présents à la réunion. M. Bassil a aussi indiqué s'être réuni en marge du forum avec le Premier ministre arménien, les ministres jordanien et palestinien des Affaires étrangères et le nouvel émissaire de l'ONU pour la Syrie, Geir Pedersen. 





Lire aussi 

Situation financière au Liban : quelques clés pour comprendre la fébrilité actuelle


Pour mémoire

Sommet économique arabe : deux annonces et un cafouillage

Sommet arabe : l’Iran défend « sa » Syrie face à l’Arabie

Sommet arabe : pour Bassil, l’émir du Qatar a permis de « lever l’embargo »

Des centaines de manifestants à Beyrouth contre l'effondrement économique et la corruption

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE MONDE NE PEUT SE PERMETTRE DE VOIR LE LIBAN S,EFFONDRER... MAIS NOS ABRUTIS FAINEANTS, IGNORANTS, CORROMPUS ET INCAPABLES QUI EN SONT LA CAUSE DIRECTE PEUVENT LE VOIR ET AU LIEU D,Y REMEDIER ILS POUSSENT LE PAYS DANS L,ABIME !...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DEPLORABLES PAROLES...

Chucri Abboud

Bassil a eu ces excellentes répliques pour ne pas décourager à ce stade les investisseurs au Liban qui commencent à pointer , comme le Qatar , l'Arabie Séoudite et un nombre d'Etats puissants qui participent au groupe CÊDRE . Donc monyrons plutôt ce que nous avons de positif à offrir et ne soyons pas suicidaires comme la plupart de nous ! Bien dit ! C'est exactement ce qu'il fallait répondre aux détracteurs qui nous veulent du mal .

Gros Gnon

Les compétences au Liban, chez les politiques?
Etre "fils de", ou "gendre de".
Tout simplement.

Wlek Sanferlou

Bof... finalement il parle façon libanaise, se comporte à la libanaise et, le comble, fut élu à la proportionnelle, façon libanaise. Chou natriin yaané?

Elie H

Le ministre du tourisme....

Atalante fugitive

il importe peu... le pays est au fond du sinkhole et s'il respire encore c'est grâce au courage et aux talents de la société civile qui se démerde comme elle peu,il y a longtemps que les libanais ont appris à ne rien attendre de cette engeance et de ces vampires criminels.

Bery tus

sur certains points il a raison … et sur d'autres il est complètement a coter …


comment peut il se permettre de lancer cette boutade au debut !?!? surtout que son pays est, meme avec toutes les competences cites, le 3 eme en partant de l'arriere conernant le ratio dette du monde … sauf que la la journaliste aussi se trompe il peut l'etre mais ca c'est sans compter les revenus possible et futur du petrole libanais maintenant c'est de savoir si ce petrole profitera a quelques hommes politique ou meme partis politique a la place du peuple libanais

Chucri Abboud

Quelle peste que cette journaliste ! On dirait que la CNN veut anéantir notre Liban !

L’azuréen

Juste une question : pourquoi est il allé à davos ? Raconter des salades ? Faire du ski ? Réponse : même pas du ski....

Remy Martin

C'est pas possible, il le fait exprès.

Sarkis Serge Tateossian

Le forum de Davos est l'endroit où politiques, décideurs et dirigeants de grandes entreprises se rencontrent et vendent leur savoir, leur attractivité et donnent des raisons pour travailler et investir à telle ou telle firme.

Ce n'est pas l'endroit pour de dégonfler et dire que tout va mal chez soi....

Comment voulez vous trouver des investisseurs et des entreprises de grande taille susceptibles de venir chez vous si vous leur dites que vous ne vallait pas grand chose ?

Pour le reste.... Je vous l'accorde le pays à besoin d'infini effort pour sortir de ce marasme.

Kelotamam

Mais quel toupet. Quel audace. Voilà l image du Liban qui est relayé . Donc pas de probleme. C'est le ministre qui le dit . Tout va bien !! Y'a haram y'a Lubnan

Honneur et Patrie

La prochaine fois, lors d'une réunion sur la disparition de la morue dans les eaux de Terre-Neuve, il fera mieux !

MAKE LEBANON GREAT AGAIN

j'ai tremble quand j'ai fini d'ecouter cet interview
M Bassil avec sa premiere boutade sur le budget a donne le ton de tout l'interview
Nous avons des compétences et nous avons la capacité de le faire
Ou sont-ils ces competences ? Ils ont amene le Liban a ce qui est aujourdh'ui une mainmise du pays par l'Iran sans eau ni electricite mais avec des dechets et une corruption a toutes les echelles
Le Liban n'a jamais agressé Israël
peut etre vous devriez relire votre histoire
En 1969 les deputes ont vote le fathland autorisant les palestiniens a attaquer Israel par la frontiere Libanaise ( a moins que vous consideriez que cette frontiere n'est pas Libanaise
En 2006 HB donc le Liban ( a moins que vous consideriez que HB n'est pas Libanais )a attaque Israel qui a riposte

Ne pensez surtout pas que les personnes qui regardent CNN ( s'il y en a encore vu leur parti pris actuel )
ne reconnaissent pas vos mensonges? qui vous font perdre toute credibilite
Si ce qui vous empeche de dormir c'est les avions qui depuis 2006 n'ont jamais attaque le Liban mais le survol tous les jours , nous Libanais ce qui nous empeche de dormir c'est de savoir que HB a pris le pouvoir au Liban et vous etes tous ses marionettes et qu'il prepare une guerre contre Israel a partir du Liban avec ses tunnels et ses plus de 100000 missiles declares des que l'Iran le decidera ce qui mettra ce pays en feu et en sang
C'EST RIAD SALAME QUI AURAIT DU ETRE A DAVOS ET ETRE INTERVIEWE PAS M BASSIL

Bustros Mitri

Ce n'est pas sa faute, mais celle de CNN qui l'a
interviewé !
Complot israélien pour ternir l 'image du Liban..!

Irene Said

La sempiternelle question:
le voyage vers Davos doit coûter une belle somme: avion jusqu'à Zurich ou Genève, ensuite très probablement hélicoptère, (c'est pas donné ! voyez la distance entre Zurich et Davos ) comme c'est la nouvelle mode pour éviter le trajet en train fastidieux... l'hôtel etc. etc.
Tout cela pour aller y débiter des affirmations qui vont une fois de plus nous ridiculiser devant le monde entier ?
Irène Saïd

Remy Martin

Bien sur que le monde ne peut se permettre de voir son nombril s'effondrer ... LooooL

Gebran Eid

QUAND ON SE RÉVEILLE ET ON CONSTATE QUE BASSIL LE PORTE PAROLE DES LIBANAIS ACCUSE LE MONDE. CE MONSIEUR INCOMPÉTANT

Saliba Nouhad

Quelle interview stupide, sans saveur ni odeur: Mr Bassil ressasse les mêmes généralités, sans être capable de donner des explications cohérentes du comment le pays sortira de cette catastrophe économique à part de continuer à jouer au mendiant international: donnez-nous de l’argent, messieurs, encore plus et plus et faites-nous confiance...des fanfaronnades quoi!
Même s’il n’y a pas de gouvernement depuis 8 mois, que la dette nationale frise le défaut de paiement, que les notations Moody’s récentes découragent les investisseurs les plus optimistes, que le taux de chômage et pauvreté au plus haut, mais « à part ça, Mme la marquise, tout va très bien »...
Et puis, vous savez, ce monstre d'Israël me fait passer des nuits blanches qu’il dit: il serait la cause de tous nos malheurs
Évidemment, on évite les sujets tabous, tels qu’une milice d’allégeance supra-nationale prenant le pays en otage, considérée terroriste et boycottée...
Honteux d’écouter des inepties pareilles sur un tribune internationale respectable!

Rossignol

Le monde ne peut se permettre de voir le Liban s'effondrer............

Mais les "politicars" libanais oui.

MIROIR ET ALOUETTE

Il a l'étoffe et il est fait du même bois que ceux qui pourraient prétendre à la relève.

Irene Said

Faut croire que l'altitude de Davos sont propices pour augmenter le culot incroyable de notre ministre des affaires étranges...
Irène Saïd

Honneur et Patrie

"Nous sommes pleins de ressources."
"Nous avons des compétences."
Malgré ces paroles d'expert économique, cela n'a pas empêché que le Liban soit le troisième pire ratio dette sur PIB au monde !

Homsy Christian

Il faut arrêter de compter sur le monde pour nous tirer d’affaire. La soi disant leçon de coexistence existait peut être après l’indep, mais certainement plus depuis 1970. Nous ne sommes un exemple pour rien du tout, ni dans les droits de l’homme, ni dans la gouvernance, ni dans le vivre ensemble, etc. Faut arrêter de se prendre pour grenouille qui se veut plus grosse que le bœuf. Le jour où nous comprendrons que nous sommes les maîtres de notre destin, que notre libanité prime sur les autres identités, que nous bâtirons sur ce qui nous rassemble plutôt que ce qui nous divise, alors, nous aurons un mot à dire.

Jack Gardner

Quelle honte, mais Quelle honte.
Raed Khoury le ministre et Fadi Assly le coseiller du president, de Cedrus banque, ils sont ou?

Antoine Sabbagha

Essayons de partager ce vent d'optimisme de M. Bassil pour un Liban qui vit des heures difficiles .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Hariri à Washington : Chaque partie campe sur ses positions

Un peu plus de Médéa AZOURI

Nightlife(s) libanaise(s)

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants